En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

03.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

04.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression

07.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

06.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépites > France
Attaque
Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle ; l'assaillant en fuite
il y a 8 heures 37 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 12 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 14 heures 22 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 15 heures 23 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 16 heures 26 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 17 heures 17 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 17 heures 48 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 17 heures 57 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 17 heures 59 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 17 heures 59 min
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 11 heures 4 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 12 heures 51 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 15 heures 3 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 15 heures 44 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 17 heures 10 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 17 heures 28 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 17 heures 57 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 17 heures 57 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 17 heures 59 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 18 heures 1 min
Atlanti Culture

"Voir la lumière" de T.C. Boyle : le grand roman du LSD et de l’invention du psychédélisme dans les années 1960

Publié le 23 avril 2020
Une fois encore T.C. Boyle explore la marginalité américaine dans son ouvrage "Voir la lumière". Un roman mené sur un rythme haletant où, par la grâce d’un flux étourdissant, cohabitent la séduction, la stupéfaction, l’effarement et aussi l’effarouchement.
Serge Bressan pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Bressan est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une fois encore T.C. Boyle explore la marginalité américaine dans son ouvrage "Voir la lumière". Un roman mené sur un rythme haletant où, par la grâce d’un flux étourdissant, cohabitent la séduction, la stupéfaction, l’effarement et aussi l’effarouchement.

"Voir la lumière" de T.C. Boyle

Traduction : Bernard Turle Editions Grasset, 498 pages, Prix 24 €

 

RECOMMANDATION
Excellent

 

THEME
Un prélude sur une petite cinquantaine de pages, et nous voilà transportés en avril 1943 à Bâle, en Suisse dans les laboratoires de la firme Sandoz. Le professeur Albert Hofmann fait une mauvaise manipulation. Il travaille sur un champignon parasite des grains (l’ergot), synthétise une molécule, le diéthyllysergamide, et est persuadé qu’il vient d’élaborer un médicament miracle- on lit les mots d’une de ses collaboratrices : « Etait-ce du poison ? Etait-ce immoral ? Un risque inacceptable ? Elle n’aurait su le dire mais toute la journée elle avait été dans tous ses états… » Herr Hofman délire, il prononce sans cesse un mot : « lumière » et ses collègues ne sont pas en reste : « Ils avaient vu des lumières, des couleurs, ils avaient été la proie de synesthésie et de distorsions visuelles ».

On enchaîne, premier chapitre de Voir la lumière, on avance dans le temps, on se retrouve aux Etats-Unis et au Mexique. Avec la grande affaire des années 1960 : la libération des consciences en ingérant ce diéthyllysergamide, plus connu sous le nom de code LSD-25, devenu tout simplement LSD… Un jeune étudiant en psychologie prénommé Fritz et son épouse Joanie assistent à Harvard aux séances menées par Timothy Leary, professeur et apôtre des drogues. C’est le temps de la croyance en une vision suprême, certains assurent quasi divine. Un « premier cercle », professeur et étudiants, se retrouve dans un hôtel au Mexique puis dans un immense manoir de Millborook, dans l'État de New York- au programme, l’expérimentation de ce LSD.

On augmente les doses, Timothy Leary n’est pas en reste, c’est la libération des instincts et aussi de la jalousie et des excès sexuels. Il faudra bien l’admettre, Leary et ses compagnons et compagnes espéraient voir la lumière et peut-être aussi Lucy dans le ciel avec des diamants, ils n’ont connu que grandeur et décadence du LSD… 

 

POINTS FORTS
 -Une fois encore, plus rock’n’roll que jamais, T.C. Boyle explore la marginalité américaine. En se concentrant sur celle des années 1960, celle de l’« acid test » avec beatniks et hippies, il met à l’honneur Timothy Leary, professeur et poète, pour certains « le pape du psychédélisme », pour d’autres dont le président Richard Nixon « l’homme le plus dangereux du monde ».

-Évoquant tout autant les délices que les périls des psychotropes, un texte à la fois acide et hypnotique…

-Un roman mené sur un rythme haletant où, par la grâce d’un flux étourdissant, cohabitent la séduction, la stupéfaction, l’effarement et aussi l’effarouchement.

-Tout en ironie, l’art et la manière de T.C. Boyle pour observer et décoder tous les personnages qui habitent  Voir la lumière.

 

POINTS FAIBLES
-Bien sûr, T.C. Boyle n’a pas son pareil pour manier son sarcasme mais on pourra lui reprocher d’user (et d’abuser) de l’ironie facile pour tracer à grands traits les dérives, les naïvetés ou encore les dérives mystiques de l’époque de la « beat generation ».

 

EN DEUX MOTS
 Le grand roman du LSD et de l’invention du psychédélisme dans les années 1960, c’est  Voir la lumière  de T.C. Boyle. Habité par le professeur et poète Tim Leary, grande figure de l’épopée beatnik outre-Atlantique, c’est certes un texte sur la grandeur et la décadence du LSD mais aussi et surtout un long poème empli de d’ironie et de mélancolie. Ce qui fait, au final, un des meilleurs livres de T.C. Boyle. Si ce n’est le meilleur…

 

UN EXTRAIT
 « Quand Fitz regardait le pichet [de dry martini] (ce qu’il n’arrêtait pas de faire : on aurait dit qu’il ne pouvait s’en empêcher), il avait l’air de rutiler comme une boule de cristal, comme si la flamme de la bougie que Tim avait posée à côté se trouvait à l’intérieur du liquide, dans le gin, l’infusant de lumière. “Tu vois ça ?” demanda-t-il tout bas, assis là, à côté de sa femme dans le coin très sombre et allant chercher un doigt pour le désigner, qui tournoyait là-bas, non pas sur le comptoir ou même dans le comptoir, mais au-dessus, tourbillon, feu de djinn. 
“Quoi ? fit-elle en tournant vers lui ses yeux agrandis à la taille de lunettes de plongée. 
–Des feux de djinns. Les dry martini.” Les voix de Bach s’entrelaçaient, se séparaient, s’entrelaçaient derechef. 
Elle rit. “Je n’ai pas soif. 
–Non, non, ce n’est pas ce que je veux dire… Je veux dire… regarde le pichet, tu ne le vois pas ?” »

 

L'AUTEUR
T.C. Boyle est né à Peekskill, État de New York, en 1948. T.C. Boyle. En 1982, il publie son premier roman, Water Music - faux roman historique tout autant que aventure picaresque. Tout en conservant son poste d’enseignant à l’université de Californie du sud (USC), il enchaîne romans et recueils de nouvelles, ne craignant pas d’explorer tous les genres et toutes les formes.

Parmi ses thèmes récurrents, l’écologie (Un Ami de la Terre  ou encore Après la peste), les Etats-Unis et la société américaine de la fin du 19ème et du début du 20ème siècle ou encore les problèmes de la société américaine contemporaine. Prix Médicis étranger 1997 pour America, il est considéré comme le romancier américain le plus rock’n’roll de sa génération- ce qu’il confirme avec Voir la lumière, son dix-septième et dernier roman en date.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires