En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 4 heures 1 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 5 heures 39 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 8 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 9 heures 28 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 10 heures 34 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 11 heures 39 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 12 heures 32 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 12 heures 56 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 13 heures 35 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 13 heures 59 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 4 heures 33 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 6 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 10 heures 14 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 10 heures 50 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 12 heures 19 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 12 heures 45 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 13 heures 29 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 13 heures 53 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 14 heures 56 sec
© Flickr/A Health Blog
© Flickr/A Health Blog
Prouesse

Super décodeur : une machine réussit désormais à traduire des ondes cérébrales en phrases

Publié le 03 avril 2020
Des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco viennent de prédire les mots de patients à partir de l’analyse de leur activité cérébrale. Grâce à des électrodes, ils ont utilisé un dispositif de synthèse vocale afin de restituer la parole de plusieurs personnes. Cette méthode pourrait-elle être utilisée en tant que super détecteur de mensonge ?
André Nieoullon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Nieoullon est Professeur de Neurosciences à l'Université d'Aix-Marseille, membre de la Society for Neurosciences US et membre de la Société française des Neurosciences dont il a été le Président. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco viennent de prédire les mots de patients à partir de l’analyse de leur activité cérébrale. Grâce à des électrodes, ils ont utilisé un dispositif de synthèse vocale afin de restituer la parole de plusieurs personnes. Cette méthode pourrait-elle être utilisée en tant que super détecteur de mensonge ?

Atlantico.fr : Une équipe de chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco vient de prédire les mots de patients à partir de l’analyse de leur activité cérébrale. Grâce à des électrodes placées dans le cerveau ils ont utilisé un dispositif de synthèse vocale pour restituer, avec un taux d’erreur de l’ordre de 3%, la parole de plusieurs sujets. 

Comment l’équipe de chercheurs est-elle arrivée à un tel résultat ? Sur quels types de patients a-t-elle opéré les tests ? 

André Nieoullon : Il s’agit d’une étude sur l’étude du langage, portant sur la mise au point d’interfaces homme-machine grâce aux progrès de l’intelligence artificielle. Il s’agit d’une nouvelle tentative de pilotage de machines à partir du cerveau. Celle-ci n’est pas la première, et de nombreux travaux sont très prometteurs à ce sujet. Les progrès en ce domaine sont très rapides et, à titre d’illustration, aujourd’hui une équipe de chercheurs Grenoblois du Laboratoire CLINATEC a développé un dispositif de commande d’un exosquelette permettant à un sujet paraplégique d’effectuer quelques pas, uniquement par la pensée. 

Plus précisément, l’équipe du Professeur A. L. Benabid a implanté des électrodes dans le cerveau d’un paraplégique, dans la partie du cortex cérébral commandant normalement les mouvements qui ne sont plus possibles à cause de l’accident ayant rendu le sujet paraplégique. De façon assez extraordinaire, le signal nerveux provoqué par la simple évocation du mouvement de la marche par le sujet va être récupéré par les électrodes et traité par une interface digitalisée, puis injecté dans des moteurs commandant l’exosquelette. Dans ces conditions, les résultats montrent qu’il existe bien une restitution de la marche par la simple évocation du mouvement imaginé par le patient. Dans l’étude des chercheurs de San Francisco, la problématique est similaire, d’obtenir un « décodage » des messages explicites contenus dans les activités de populations neuronales.

Dans le cas de l’étude de la restitution du langage, les électrodes sont placées précisément dans la région du cerveau qui normalement commande la parole. Cette « aire du langage » du cerveau est complexe. Elle permet à la fois d’articuler les mots (Aire dite « de Broca ») et de connaître leur sens (Aire dite « de Wernicke »), ce qui confère au discours sa cohérence. Dans cette expérience, les chercheurs ont utilisé des patients porteurs d’électrodes implantées préalablement à des fins neurochirurgicales, et ils leurs ont proposé de répondre à des questionnaires (questionnaire limité à quelques questions-réponses standardisées). Les sujets s’entraînent à verbaliser les réponses à ces questions simples en répétant plusieurs fois ces séquences. Au bout de ces séries de tests, l’enregistrement de ce que l’on nomme un « électrocorticogramme » reflétant l’activité coordonnées de millions de neurones sélectivement mis en jeu dans la production de la réponse verbale, va être réalisé. Le signal ainsi recueilli est alors injecté dans une machine et une interface va digitaliser les signaux. Ce qui est formidable est alors que le synthétiseur vocal couplé à ce dispositif est alors capable de « décoder » avec une grande précision le message nerveux correspondant aux mots que le sujet prononce normalement en réponse aux questions qui lui ont été soumises. Et ce qui est encore plus fort est que ces opérations complexes de recueil et traitement des signaux ne prennent ici que très peu de temps puisque la restitution du mot ou de la courte phrase par le synthétiseur vocal est quasiment instantanée ! 

Les gens muets pourraient s’en servir pour parler. Peut-on penser à une application de cette découverte pour aider les personnes ayant perdu la parole ? Aussi pour repérer la douleur et les sensations ?

Cette découverte est un espoir pour les personnes qui ont perdu l’usage de la parole. A titre d’illustration, un certain nombre de patients sont aphasiques, souvent après les accidents vasculaires cérébraux (AVC). Si leur aire du langage est encore fonctionnelle et non trop lésée, ces travaux montrent ainsi que ces personnes devraient être encore capables de communiquer en pensant un mot, la machine recueillant le signal et le « disant » grâce au synthétiseur vocal. 

Pour répondre à la seconde partie de votre question sur la perception douloureuse, dans le cas de cette expérimentation nous sommes simplement dans la reconnaissance de langage. L’étude ne s’intéresse pas particulièrement à la nature des signaux perçus par le cerveau mais plutôt à la réponse neuronale produite par ces informations.  Cela ne signifie par que c’est inintéressant mais les travaux de l’équipe de San Francisco sont objectivement axés sur le « décodage » du message nerveux plutôt que sur ce que l’on nomme « l’encodage ». 

En restant sur un faible répertoire de mots et sur des phrases très courtes, ce que montrent ces travaux c’est que l’on peut parfaitement reconnaître des phrases courtes à partir des signaux nerveux. 

Financée par Facebook, cette étude pose de nombreuses questions. Est-ce que l’on peut penser qu’elle sera utilisée en tant que super détecteur de mensonge ou pour encore plus lier la machine avec l’homme ? Faut-il en avoir en avoir peur ? 

Dès que l’on parle d’intelligence artificielle, vous avez raison, il y a de fait des questions d’éthique et de déontologie qui sont posées pour éviter les dérives. Pour ce qu’il en est dit, l’objectif de Facebook en finançant ce projet de recherche est un peu différent : il semble que l’entreprise soit intéressée par le développement d’un dispositif qui pourrait permettre à termes d’écrire des mots sur un écran, simplement à partir de l’évocation du mot par la pensée. Une économie de temps pour transcrire les textes ? et encore plus de rapidité de transcription. Tout un programme : nous n’aurions plus à articuler les mots mais en les « pensant » simplement, ils arriveraient sur le smartphone. 

Cependant, nous n’en sommes pas encore là et la difficulté principale est bien de savoir comment récupérer le signal nerveux. Il n’est évidemment pas question d’implanter des électrodes ou des puces dans le cerveau des gens ! Mais il est possible d’imaginer, avec le développement de l’intelligence artificielle et de capteurs d’électrocorticogrammes sophistiqués, que par le port d’un casque extérieur, par exemple, ces dispositifs puissent avoir à termes une sensibilité telle que l’on puisse récupérer des signaux exploitables pour aller dans cette direction, possiblement à horizon d’une dizaine d’années.  A voir !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 20/04/2020 - 09:49
Paranormal
Y a pas que ces possibilités : soit rendre à un "-plégique" la faculté de communiquer, soit de ne plus toucher un clavier (et autres possibilités dérivées). Je pense à un autre truc : le paranormal. J'y trouve une explication (le mot est peut-être encore un peu fort) à la faculté qu'ont certaines personnes de traduire en mots "entendus" des sollicitations, des signaux, qui ne viennent pas de l'extérieur (quelqu'un qui parle, du bruit), mais de l'intérieur même de la personne. Et ça, je trouve cela passionnant. J'ai expliqué, fut un temps, à des tiers hors Atlantico, un procédé de traduction automatique, mais on a été poli en ne me traitant pas de fou. Ce procédé met en jeu une fonction qui ressemble à ce qui est exposé dans l'article. Avec du paranormal à la clef, bien entendu.
Phlt1
- 18/04/2020 - 21:38
@Clo-ette
Vous devriez y réfléchir... Ce qui est exposé ici est un axe de recherche parmi d'autres qui recoupent directement cet axe pour construire une intelligence artificielle complète, opérationnelle, et ... multi-usages. Parce que ceux qui sont derrière ces recherches, outre le fait que leurs moyens sont sans limite, croient en un monde totalement mathématique, ce qui est une vision limitée...mais exacte. Cette vision exclusivement mathématique appliquée à l'humanité (et à quoi voulez-vous qu'elle soit appliquée d'autre.?.) dessine la fin de l'humanité. L'article dit vrai: 10 ans...: si nous ne réagissons pas, dans 10 ans il sera trop tard. Croyez-moi.
clo-ette
- 03/04/2020 - 13:21
je n'y crois pas trop,
en tout cas on est loin d'en être là .