En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

01.

Après sa cure, Jean-Luc Delarue va s'investir dans la lutte contre la drogue auprès des moins de 18 ans

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 21 min 17 sec
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 1 heure 59 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 4 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 5 heures 47 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 6 heures 54 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 7 heures 58 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 8 heures 51 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 9 heures 16 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 9 heures 55 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 10 heures 19 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 52 min 58 sec
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 2 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 5 heures 26 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 6 heures 33 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 7 heures 9 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 8 heures 38 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 9 heures 5 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 9 heures 49 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 10 heures 12 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 10 heures 20 min
© NOEL CELIS / AFP
© NOEL CELIS / AFP
Règles strictes

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

Publié le 03 avril 2020
Wuhan vit désormais au rythme de la levée progressive du confinement. Dans cette ville où la pandémie a commencé, le confinement est levé peu à peu. La population est enfin autorisée à sortir de chez elle. La ville de 11 millions d’habitants tente de revenir à la vie.
Emmanuel Lincot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Professeur à l’Institut Catholique de Paris, sinologue, Emmanuel Lincot est Chercheur-associé à l’Iris. Son dernier ouvrage, « Chine, une nouvelle puissance culturelle », a été publié chez MkF.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Wuhan vit désormais au rythme de la levée progressive du confinement. Dans cette ville où la pandémie a commencé, le confinement est levé peu à peu. La population est enfin autorisée à sortir de chez elle. La ville de 11 millions d’habitants tente de revenir à la vie.

Atlantico.fr : Depuis le 28 mars dernier, date de fin du confinement, la vie reprend son cours à Wuhan. Mais, des règles strictes demeurent en place. Quelles sont ces règles ? Comment se déroule cette période de dé-confinement ?

Emmanuel Lincot : Elle est graduelle, par quartiers et secteurs d’activités avec des distances sociales entre ouvriers à l’heure des pauses déjeuners très strictes. Les ouvriers de la ville étant, eux, et pour les comparer aux employés et ouvriers français, masqués. Historiquement, j’y vois un double symbole: il y a un siècle, c’est l’ouvrier européen qui donnait le la d’une certaine idée du progrès social, de la responsabilité collective sur la base de laquelle, rappelons le, s’était construit le socialisme humaniste d’un Jaurès ou la social démocratie inspirée du message des Évangiles  d’un Marc Sangnier. Aujourd’hui, l’ouvrier modèle est Chinois et national-confucéen ! A Wuhan même, les opinions divergent: certains vivent le dé-confinement en louant l’effort du gouvernement, commotionnés par la perte de leur famille, disparue en un temps record et dont il ne reste plus que le souvenir traumatisant d’une urne que l’on vous remet à la hâte, sans cérémonie, sans explication...Tandis que d’autres contiennent leur colère sachant que les délateurs sont légions et qu’un mot prononcé trop haut peut à tout moment vous envoyer au bannissement social, en prison. Hasard du calendrier, ce retour progressif à ce que nous pourrions qualifier le retour - relatif - à une vie normale coïncide avec la fête des morts (qingming en chinois). Cette célébration qui durera durant les quinze premiers jours d’avril par tout le pays sera très contrôlée. Le Parti craignant d’éventuels débordements.

Wuhan demeure encore coupée du reste de la Chine. Le gouvernement chinois a-t-il annoncé combien de temps cette période de retour à la normal progressif allait durer ?

Ce que le gouvernement craint désormais, c’est une seconde vague de pandémie. Donc même si en haut lieu, on crie victoire, on se rend bien compte qu’il vaut mieux rester vague quant au calendrier futur. D’ailleurs, le crédit de l’Etat-Parti est nul auprès d’une part importante de la population comme de l’étranger. Il a menti sur le nombre réel des victimes. Il n’a pas pris à temps la mesure de cette crise. Bref, il a été défaillant. Action, réaction : maintenir un degré de vigilance sur l’état sanitaire de Wuhan est une façon pour Xi Jinping de se redonner une honorabilité qui a été sérieusement ternie. Ne jamais oublier non plus qu’en Chine, plus peut-être que partout ailleurs, les symboles ont davantage de valeur que les mots. Contrôler Wuhan a dans le contexte historique de la ville une valeur éminemment politique. Wuhan a été et reste dans l’imaginaire politique de la Chine moderne et contemporaine le foyer de toutes les révolutions. Celle que les aventuriers à l’époque d’Albert Londres appelait le « petit Chicago » ou que Mao Zedong surnommait la « petite Hongrie » (en référence aux insurgés de Budapest en 1956 que ses intellectuels tentèrent d’imiter) fut le foyer de la révolution de 1911 qui mit fin à 2000 ans de monarchie impériale. Sans compter, 1989 qui vit à Wuhan des manifestations estudiantines d’une ampleur comparable à celles de Tiananmen. Bref, contenir Wuhan revient symboliquement pour le régime à contenir les accès de fièvre contestataire dont ses habitants sont coutumiers.

Le gouvernement chinois propose actuellement son aide au reste du monde, et la vie reprend son cours en Chine. Cependant, si des règles strictes sont toujours en vigueur n'est-ce pas l'aveu, à demi-mot, que la bataille contre le coronavirus n'est pas encore remportée ?

C’est que l’impératif économique prend le dessus. Le choc de cette crise provoque une récession généralisée qu’il faut enrayer. Elle va être d’autant plus forte que l’économie américaine est en chute libre, que ses chômeurs ne vont cesser d’augmenter accélérant par là même le décrochage des deux premières puissances économiques et un repli généralisé du système mondial.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires