En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 2 jours 8 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 2 jours 12 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 2 jours 13 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 2 jours 14 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 2 jours 14 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 2 jours 15 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 2 jours 15 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 2 jours 16 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 2 jours 16 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 2 jours 17 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 2 jours 11 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 2 jours 12 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 2 jours 13 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 2 jours 14 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 2 jours 15 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 2 jours 15 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 2 jours 15 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 2 jours 16 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 2 jours 16 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 2 jours 17 heures
© DR / capture d'écran Facebook
© DR / capture d'écran Facebook
Résultats prometteurs

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Publié le 31 mars 2020
Selon de nombreux médias, le docteur Vladimir Zelenko explique avoir traité près de 500 patients en une semaine à New York, sans hospitalisation, en associant l'hydroxy chloroquine et l'azithromycine.
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon de nombreux médias, le docteur Vladimir Zelenko explique avoir traité près de 500 patients en une semaine à New York, sans hospitalisation, en associant l'hydroxy chloroquine et l'azithromycine.

Atlantico.fr : Qui est donc le Dr Vladimir Zelenko ?

Stéphane Gayet : Le Dr Vladimir Zelenko est médecin généraliste aux états-Unis, dans la ville de New-York. Aux États-Unis d'Amérique, il y a deux types de médecin généraliste : le médecin dit de famille et le médecin interniste. C'est un médecin de famille, ayant une expérience de plus de 20 ans. Il a fait ses études aux États-Unis : il est diplômé de l'Université d'État de New-York, et il est certifié (ce qui signifie simplement qu'il est officiellement autorisé à exercer la médecine générale).

Vladimir Zelenko est donc un médecin de famille, ayant un parcours au demeurant sans particularité. Ce qui ne l'empêche pas de faire parler de lui - ou plutôt de faire parler de sa propre expérience - à propos de l'infection CoVid-19.

En quoi les propos de ce médecin apportent-ils de nouvelles informations sur la chloroquine ?

La semaine dernière, le Dr Zelenko affirmait déjà avoir traité avec succès 350 malades souffrant de l'infection CoVid-19. Il n'avait fait que mettre en application une bithérapie déjà en cours d'essai, à savoir l'association d'hydroxy chloroquine, et d'azithromycine, association à laquelle il avait simplement ajouté du sulfate de zinc.

Aujourd'hui, ce médecin assure qu'il a soigné efficacement 700 malades avec cette même association thérapeutique.

L'apport de son propos réside donc dans sa propre expérience de médecin généraliste, expérience qui paraît être en faveur de l'intérêt de cette bithérapie, thérapeutique déjà mentionnée comme pouvant avoir de l'intérêt et en cours d'essai.

Quel est ce traitement prescrit par le Dr Zelenko à ses patients atteints de CoVid-19 ?

Sans entrer dans les détails de doses et de répartition des doses, il s'agit d'un traitement par voie orale pendant cinq jours. Ce traitement associe l'hydroxy chloroquine, l'azithromycine et le sulfate de zinc.

L'hydroxy chloroquine ne doit pas être confondue avec la chloroquine. La chloroquine est un médicament du paludisme. Il s'agit donc d'un antipaludéen, déjà très ancien, commercialisé sous le nom de NIVAQUINE (1949). Il est largement dépassé aujourd'hui, en raison de la résistance de nombreuses souches de Plasmodium falciparum (l'espèce la plus dangereuse) à la chloroquine.

En revanche, l'hydroxy chloroquine est un médicament couramment utilisé aujourd'hui (PLAQUENIL), mais comme anti-inflammatoire dans certaines maladies inflammatoires chroniques : principalement la polyarthrite rhumatoïde ainsi que le lupus érythémateux.

La chloroquine et son dérivé hydroxylé (groupement OH en plus) l'hydroxy chloroquine, ont une action antivirale. Ce n'est ni nouveau, ni exceptionnel, loin de là. On avait l'habitude de classer les molécules antimicrobiennes en quatre catégories principales : les antibiotiques (antibactériens), les antifongiques (antimycosiques), les antiparasitaires et les antiviraux.

Puis l'on s'est aperçu, en testant de façon systématique diverses molécules déjà commercialisées et à la faveur de certaines circonstances, qu'il existait une porosité entre ces quatre catégories : certains antibiotiques ont une activité antivirale ou antiparasitaire, certains antiparasitaires ont une activité antivirale, etc. C'est ainsi que la chloroquine ainsi que l'hydroxy chloroquine ont une action sur certains virus ; mais répétons-le, cela n'a rien d'exceptionnel.

L'apport de l'azithromycine dans le traitement de l'infection CoVid-19 n'est pas parfaitement limpide : il peut s'agir d'une activité antivirale propre, ou d'une action sur certaines bactéries dites de co-infection (bactéries intracellulaires telles que les chlamydias ou les mycoplasmes) ou de bactéries dites de surinfection (extracellulaires, telles que les hémophilus…).

Quant au sulfate de zinc, c'est un stimulant de l'immunité ; son intérêt est aujourd'hui bien connu et au-delà de son action sur l'immunité, ce qui a conduit de nombreux laboratoires pharmaceutiques à l'incorporer dans leurs poly vitamines.

Quels sont plus précisément les résultats obtenus par le Dr Vladimir Zelenko ?

Le Dr Zelenko a affirmé que les difficultés respiratoires (dyspnée) avaient nettement régressé, quatre à six heures après le début du traitement. Il a déclaré que, parmi ses 700 malades traités, non seulement aucun n'était décédé, mais qu'aucun n'avait dû être intubé (l'intubation trachéale est la méthode thérapeutique invasive, qui permet la ventilation mécanique ou « artificielle » par respirateur électrique) ; en revanche, il a indiqué que quatre malades avaient été hospitalisés.

Que peut-on faire d'une façon raisonnable et éthique de ces résultats ?

À ce stade, il faut considérer cette information comme probablement digne d'intérêt. Mais on ignore tout ou presque des circonstances de cette étude. De nombreux médecins exerçant dans un pays autre que les États-Unis d'Amérique vont être fort surpris qu'un médecin généraliste puisse conduire une telle étude au sein de sa propre patientèle. Cette étude va faire sursauter plus d'un médecin français notamment : cela paraît impensable en France et ce n'est pas admis.

C'est l'occasion de souligner les importantes différences entre le système de santé américain et notre système de santé, et surtout le fait que les États-Unis d'Amérique se singularisent comme le pays où la liberté d'agir est considérée comme une valeur reine.

Pour être synthétique : intérêt et prudence. Ce traitement ne peut en aucun cas être considéré comme le remède souverain de l'infection (grave) à SARS-CoV-2.

Au contraire, les propos de ce médecin doivent impérativement être reçus avec la plus grande méfiance. Il ne s'agit pas du tout d'un a priori négatif, mais de l'attitude qui s'impose en général et particulièrement en pareille circonstance.

Pour celles et ceux qui voudraient en savoir plus et maîtrisent l'anglo-américain, il existe un enregistrement vidéo d'une longue conversation que le Dr Zelenko a eue avec Rudy Giuliani au sujet de cette expérience thérapeutique (qui n'a rien à voir avec un essai thérapeutique, au sens où on l'entend en médecine). Il est utile de préciser que Monsieur Rudy Giuliani, ancien maire de New-York, n'a pas de formation médicale – sauf erreur -, mais qu'il est avocat et conférencier avec un fort engagement politique. Donc, affaire à suivre. On n'a sans doute pas fini d'entendre parler de l'hydroxy chloroquine.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
VALKO
- 06/04/2020 - 09:58
Dr Payet, votre article
Dr Payet, votre article éclairant au demeurant reflète votre difficulté à vous positionner : d’un côté c’est digne d’intérêt et de l’autre grande méfiance . « Et en même temps » en somme! Le docteur ZELENKO ne fait que reprendre en rajoutant du sulf de zinc le trait de D.Raoult et des chinois. Raoult n’a jamais dit que son trait était SOUVERAIN , il a dit en attendant confirmation et/ ou mieux , celui- ci marche . Ce n’est pas le généraliste du coin qui le dit, c’est l’éminence grise mondiale de l’infectiologie. Je n’ose imaginer si ça avait été un jeune chercheur blanc bec qui avait trouvé ce traitement . Il aurait dû se résoudre à voir ses supérieurs et collègues le mépriser et les morts s’accumuler en se disant «  et pourtant il marche ce traitement ! » Comme un certain... Galilée?
mahesa
- 04/04/2020 - 04:33
Et l'éthique ? Et la déontologie, bordel?
Je suis stupéfaite que jamais personne, en ces temps foireux, ne fasse référence à ces vertus premières des médecins, vous savez, ceux qui ont prêté serment d'Hippocrate. Que le Pr Raoult, en plus de son intelligence lumineuse et de son travail acharné, de son sens humain qui lui fait recruter les meilleurs et de son exigence tyrannique pour ne jamais lâcher prise, soit doté de ces valeurs morales et humaines au-dessus de toute vénalité échappe complètement à ses adversaires, aux chroniqueurs et autres commentateurs qui occupent l'espace médiatique. Et on comprend que Monsieur le Professeur Raoult, titres mérités, n'en ait rien à faire. Il a raison lorsqu'il dit qu'il est ailleurs. En effet, il y a peu de monde dans la cour des Excellents, la perfection n'étant pas de ce monde. Il y en a qui sont prêts à tout pour qu'il n'ait pas le Nobel. Et petits calculs, combien rapporterait un traitement? Et un vaccin ?
Pedro38
- 03/04/2020 - 15:55
Coronavirus
700 malades soignés et guéris par le traitement du docteur Raoult, et on va tester des malades cobayes au lieu de les guérir, quel scandale ! Ces criminels devraient être soignés par placebo et mourir dans d'atroces souffrances...
On dirait des expériences des Nazis pour faire avancer la science....