En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

03.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

04.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

05.

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

07.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 55 min 16 sec
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 1 heure 30 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 2 heures 26 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 4 heures 42 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 6 heures 57 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 7 heures 57 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 9 heures 7 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 9 heures 36 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 10 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 1 heure 14 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 1 heure 57 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 3 heures 29 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 6 heures 22 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 7 heures 42 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 8 heures 6 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 8 heures 43 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 9 heures 36 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 10 heures 6 min
pépites > Santé
Vacances
Isolement de 7 jours au retour pour les Français qui sont partis faire du ski en Suisse ou en Espagne
il y a 10 heures 51 min
Atalntico - Litterati

Le chercheur d’art

Publié le 29 mars 2020
Auteur d’une cinquantaine d’ouvrages( romans, récits, nouvelles) et prix Nobel de littérature 2008, Jean-Marie Gustave Le Clézio publie en ce mois de mars 2020 deux « contes » typiquement « Lecléziens » : « Chanson bretonne », suivi de « l’enfant de la guerre » (Gallimard). LE livre du confinement.
Annick Geille
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Annick Geille est une femme de lettres et journaliste française, prix du premier roman 1981 pour Portrait d'un amour coupable et prix Alfred-Née de l'Académie française 1984 pour Une femme amoureuse. Elle est également la cofondatrice, avec...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Auteur d’une cinquantaine d’ouvrages( romans, récits, nouvelles) et prix Nobel de littérature 2008, Jean-Marie Gustave Le Clézio publie en ce mois de mars 2020 deux « contes » typiquement « Lecléziens » : « Chanson bretonne », suivi de « l’enfant de la guerre » (Gallimard). LE livre du confinement.

« Je pense qu’ont est très largement conditionné par ce que l’on a vécu dans les premières années de sa vie », dit J.M.G. Le Clézio,  éduqué par sa mère et sa grand-mère lors des années 39-45, dans le Midi de la France. Il « rencontrera » son père- médecin de brousse- en Afrique-,  à huit ans. Les deux récits publiés aujourd’hui sont importants. Outre cette formidable liberté que donne toujours le temps qui passe aux artistes, affirmant chez Le Clézio la splendeur d’une écriture très au- dessus du niveau de la mer, cette liberté contamine la psyché du lecteur. Cette fois,  l’auteur questionne le métissage littéraire qu’il doit à deux régions et/ou cultures qui l’ont fait ce qu’il est. La Bretagne- telle une matrice par temps de paix-,  et le Nice de sa naissance, un Midi sans père . Deux moments littéraires et vitaux essentiels, deux secrets de fabrication de son imaginaire, deux fragments du puzzle LeClézien. L’auteur de « L’Africain »  et du « Chercheur d’Or », établit dans « Chanson bretonne » l’endroit de cet envers qu’est « L’enfant et la guerre » ( trop de mère et de grand- mère, pas assez de père pour effacer  chez l’enfant ultra sensible qu’est tout futur écrivain la terreur  d’une barbarie impensable). D’où ce refuge qu’est l’imagination, et la construction d’un « fort » intérieur, protecteur et porteur de joies par le langage, -les mots -dirait Sartre.  Une « fête du rêve », en quelque sorte. Cette autofiction  qu’est « L’enfant et la guerre » met en scène la violence de l’Histoire face à la fragilité minuscule de l’enfance. J.M.G Le Clézio établit ce que l’expérience du mal provoque dans la psyché de l’artiste futur. «  Si l'enfance ne cesse de revenir dans les récits de l’auteur franco-mauricien, c'est qu’il s’agit toujours de dépossession », note l’exégète.«Etre né dans une guerre, c’est être témoin malgré soi, un témoin inconscient, à la fois proche et lointain, non pas indifférent, mais différent, comme pourrait l’être un oiseau, ou un arbre, précise le narrateur de Le Clézio. «  On était là, on a vécu cela, mais ça n’a pris de sens que par ce qu’on a appris par les autres, plus tard (Trop tard ?) ». Le lecteur note au passage cette expression révélatrice de « témoin malgré soi ». Ce « témoin malgré soi » définit le sentiment  ( camusien) d’étrangeté  qui, né dans l’enfance, animera J.M.G Le Clézio dans toute son œuvre. Une vie derrière la vitre qui advint  dans le fracas des bombes, et la pénombre des caves de Nice - confinement incompréhensible pour un enfant de cinq ans. Les grandes personnes dirigent  en ce Midi que chérissait Matisse, un Sud soi -disant « rieur »devenu l’enfer sans père.  Advient alors, dans la région de Nice, ville natale de l’auteur, les crimes de guerre et autres tueries de masse. La barbarie, ce mystère. « Il  s’agit de reconstituer le puzzle d’une identité multiple et dispersée, afin de trouver la réponse à cette question à l’origine de toutes les aventures, de tous les voyages : qui suis-je ? Ou plutôt : que suis-je ? » (JMG Le Clézio/ entretiens avec Gérard de Cortanze/Le magazine Littéraire/2009). « L’enfant et la guerre » est une  autofiction dont la force et la pudeur nous bouleversent. «  La guerre, c’est gris (…) Nice, la Côte d’Azur, cela enchante les voyageurs,  les artistes, les peintres. Matisse a joué avec toutes les couleurs de la palette de la joie, la mer bleue, les palmiers, les fleurs, les feuilles,  (…) Moi, je ne m’en souviens pas. Nous passions de longs moments à la cave, écoutant la sirène d’alarme,  guettant le grondement des bombes. »

Par contraste,  le récit (autobiographique,lui aussi) intitulé« Chanson bretonne », révèle la tendresse de Le Clézio pour la région de Bénodet, où il passa ses été d’écolier des années 1948 à 1954. « La Bretagne c’était familier. J’ai grandi avec l’idée  que nous  (…)étions des Bretons et qu’aussi loin que nous puissions  remonter, nous étions reliés par ce fil invisible et solide à ce pays ». L’écriture, somptueuse, nous transporte au cœur de l’Armorique, et nous méditons les changements intervenus dans la région : « Si je reviens au village de mon enfance, ce village d’été où je suis allé chaque année, sitôt l’école finie, Sainte- Marine, je ne reconnais aujourd’hui à peu près rien ». «  Dans Chanson Bretonne », la Bretagne  maternelle, aimable donc, revit, trésor volé au temps. Cette « fête du rêve »se perpétue  à l’embouchure de L’Odet, quand  passent les goélands de nos imaginaires.  J. M.G. Le Clézio a l’art, en une ou deux phrases, d’offrir à son lecteur ces tableaux qu’aurait peint Gauguin, sous le charme d’une lumière unique au monde, lorsqu’il délaissa sa banque parisienne, pour créer,  avec d’autres peintres -dont Emile Bernard- « L’école de Pont- Aven «  . «  La modernité a détruit le mode de vie, le décor et la culture ancestraux, et la Bretagne s’est modelée irrémédiablement sur le schéma mondial : routes à grandes circulation, zones industrielles, tourisme de masse, urbanisation incontrôlée ».J.M.G Le Clézio ajoute aussitôt, comme s’il se sentait coupable : «  La nostalgie n’est pas un sentiment  honorable.(..) Elle renvoie au passé, alors que le présent est la seule vérité ». Pas au point de nous faire aimer ces ronds-points qui ont essaimé sur tout le territoire. Ont disparu dans la foulée les maisons basses aux toits d’ardoise, la confiture gélifiée vendue à la louche(pomme, raisins, coing), que l’auteur aimait tant, et tous les Yanick, Soizic, Pierrick et  autres fils et filles de pêcheurs « nés dans la langue bretonne », auxquels l’on interdisait de continuer à « parler ce  patois ». « Les villages, les maisons, les chapelles étaient restés, mais quelque chose semblait avoir disparu à jamais ». Breton ou pas, en tous cas sensible à la beauté, sinon il ne serait pas cet amateur de littérature lecteur d’Atlantico,  le promeneur ne supporte pas plus que le narrateur de Le Clézio la destruction des paysages bretons. Ni ces  kilomètres de champs de maïs, surmontés de lignes haute- tension, ces enseignes, ces quatre voies,  sans oublier les éoliennes à perte de vue, tuant ce qui restait du paysage, et la faune et la flore d’Armorique par la même occasion(//www.atlantico.fr/decryptage/3583142/-les-eoliennes-produisent-elles-une-...).  

Confinés jusqu’au 15 avril  -au moins-,  nous pouvons relire « Le Procès- Verbal »- Renaudot 1963-, «Le Chercheur d’or » (1985) « L’Africain » (2004),ou « Ritournelle de la faim »  (2008), entre autres romans de  J.M.G. Le Clézio ( Folio/Gallimard). Et grâce à   ces deux nouveautés importantes que sont « Chanson bretonne » et « L’enfant et la guerre »,nous  avons  la chance de  découvrir  de nouveaux fragments de l’imaginaire Leclézien. Un itinéraire initiatique. 

Evoquant ses vacances en Bretagne,  puis son expérience  tragique d’enfant privé de figure paternelle et propulsé dans la guerre, Le Clézio mêle une fois de plus l’autobiographie et la fiction, mariant pour les besoins de la narration, le récit  au roman. Révélant des pans de  son enfance peu exprimés jusqu’ici, Le Clézio nous  permet de  découvrir de nouvelles relations entre le vécu de jadis et le devenir artistique du narrateur-conteur. Entre l’empreinte d’hier et sa traduction dans l’écriture d’aujourd’hui. Publié juste avant que les éditeurs ne soient  obligés de modifier leurs programmes, et les libraires, de tirer –hélas- le rideau, ce nouveau livre de Le Clézio enchantera aussi bien les connaisseurs de l’œuvre du Nobel de littérature que les néophytes. Tous  apprécieront ce plaisir de lecture à la hauteur de leurs attentes. « Les vraies îles sous le vent de le Clézio, c'est son enfance », note une lectrice sous le charme. Les lecteurs dotés d’une enfance heureuse auront un faible pour « Chanson bretonne », les autres seront bouleversés par « L’enfant et la guerre ».De toutes façons, «  La vie est un processus de démolition », affirme Francis Scott Fitzgerald. 

 

 

« Chanson bretonne » suivi de « L’enfant et la guerre » /J.M.G. Le CLEZIO/ 162 P/16 euros et 50 cents/ Gallimard

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires