En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

02.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

03.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

06.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 3 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 7 heures 47 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 8 heures 29 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 10 heures 1 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 12 heures 55 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 14 heures 15 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 14 heures 38 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 15 heures 15 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 16 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 16 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 7 heures 27 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 8 heures 2 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 8 heures 58 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 11 heures 14 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 13 heures 30 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 14 heures 29 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 15 heures 1 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 15 heures 39 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 16 heures 9 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 17 heures 17 min
© Reuters
© Reuters
Société

L'administration française, si souvent indifférente à la protection des citoyens

Publié le 29 mars 2020
L'administration française est très soucieuse de procédure, de contrôle, de pouvoir, mais s'occupe beaucoup moins de protéger les citoyens. Voici quelques superbes exemples de lutte obstinée du service public contre l'endiguement de l'épidémie de coronavirus.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'administration française est très soucieuse de procédure, de contrôle, de pouvoir, mais s'occupe beaucoup moins de protéger les citoyens. Voici quelques superbes exemples de lutte obstinée du service public contre l'endiguement de l'épidémie de coronavirus.

L’administration française, engagée dans la lutte contre le coronavirus, vient de donner plusieurs exemples de sa capacité… à faire le contraire, à force d’être obsédée par les règles, les procédures et la détention de son petit pouvoir. J’en ai listé quelques-uns…

L’administration française supprime la téléconsultation en Alsace…

L’affaire est passée un peu inaperçue, mais elle est pourtant savoureuse. Le 20 février 2020, la presse locale annonçait la fermeture d’un centre de télémédecine dans le village d’Oberbruck, à 20 kilomètres de Mulhouse. Le Haut-Rhin était pourtant déjà l’épicentre de la contamination en France… 

Les raisons données à cette fermeture étaient très simples :

« À l’issue de ces deux ans, on a fait le bilan avec l’ARS, qui a confirmé que l’expérimentation avait permis de recueillir une base de données importante. C’était un super-projet pour remédier à la désertification médicale. En revanche, le modèle économique n’était pas viable. Il fonctionnait avec des charges fixes trop lourdes par rapport au nombre de consultations. C’était trop coûteux, avec plus de 160 000 € de déficit enregistré. On a perdu beaucoup d’argent, ça nous a affaiblis », confie Fabienne Specht, directrice de l’Asame.

L’ARS, c’est-à-dire les services régionaux du ministère de la santé, a donc décidé de ne plus financer ce centre de téléconsultation installé à la campagne, parce qu’il coûtait trop cher… Cette fermeture est intervenue alors même que l’épidémie éclatait sur place. Et quelques jours avant que le Président Macron n’affirme que « quoi qu’il en coûte », il lutterait contre le coronavirus, et quelques jours avant que le ministre de la Santé ne fasse le promotion de la téléconsultation pour lutter contre l’engorgement des hôpitaux.

Bravo, l’administration française !

L’absurde guéguerre contre les cliniques privées

Avant même le confinement, la surcharge des hôpitaux publics est devenue une préoccupation majeure. Mais cette obsession n’a pas empêché l’administration de la santé de ne s’appuyer que sur les hôpitaux publics pour faire face à la vague qui arrivait, et de tenir à l’écart les méchantes cliniques privées. 

À de nombreuses reprises, le président de la Fédération de l’Hospitalisation Privée, Lamine Gharbi, a pourtant proposé ses services. Mais un concert d’esprits bien-pensants (dont le président de l’hospitalisation publique) a expliqué que c’était un peu compliqué…

La FHP a pourtant proposé 4.000 lits de réanimation. Mais les services de l’État font la sourde oreille, en ne livrant pas de masques de protection aux cliniques…

Ce qui s’est passé dans la région Grand Est est dramatique. Sur place, les hôpitaux sont saturés et transfèrent des patients vers des territoires lointains alors que nous avons des réanimations à Strasbourg, Reims, Metz et Nancy. Le problème c’est qu’elles ne pouvaient pas fonctionner jusqu’à mercredi dernier car nous n’avions ni masques, ni tuniques pour les personnels. On marche sur la tête !

L’administration française en guerre contre les masques FFP2

Alors que la France s’est réveillée, début mars 2020, en pleine pénurie de masques FFP2, notamment dans les hôpitaux publics, l’administration ne s’est guère précipitée pour pallier au plus pressé.

Un chef d’entreprise, François B., a par exemple acheté des dizaines de milliers de masques à Shangai pour protéger ses salariés. Comme il est à la tête d’une petite entreprise, il a cherché des services de l’État pour écouler son surplus.

La réponse qu’il a reçue est déconcertante : l’homologation des masques était américaine et ne portait pas le certificat « CE ». Donc, les masques ne pouvaient être fournis aux soignants parisiens. 

Voilà ce qui s’appelle avoir le sens des priorités : mieux vaut mourir sans masque que vivre avec des masques pour les soignants américains…

Surtout, ne testons pas avec des tests privés

Dans son obsession d’appliquer des procédures rigides et de garder le contrôle des opérations en écartant toute initiative privée, l’administration française a franchi un cap en refusant de confier à une clinique vétérinaire d’Indre-et-Loire la réalisation de 1.000 tests par jour. 

"pour l’instant, le ministère refuse pour « un argument juridique » explique les présidents des 4 départements. Le cadre réglementaire est différent « entre médecine humaine et médecine animale, un argument qui n’apparait pas recevable aux départements en période de guerre " 

Vous le voyez bien, là, le chef du bureau du ministère de la Santé, bien à l’abri de la contamination, expliquer aux malades sur le terrain que la réglementation ne permet pas d’agir, et que lui, au moins, il se préoccupe de l’intérêt général ?

Bureaucratie et stratégie de contrôle…

Les adeptes du service public comme meilleure protection contre les heurs et malheurs doivent bien se rendre à l’évidence aujourd’hui. L’administration française place son pouvoir et ses procédures très au-dessus de la protection des citoyens. 

Il faut d’urgence remettre à plat son fonctionnement.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JG
- 29/03/2020 - 16:34
@vauban
Idem pour nous. Clinique fermée, activité depuis 15 jours = 0, heureusement il semblerait que mon aide opératoire et ma secrétaire puissent être prises en charge au titre du chômage partiel , après une lutte de plusieurs jours de mon comptable avec l'administration de Bercy, et certains frais (URSSAF , impôts) ont pu être décalés...mais pas annulés ! Donc je vais devoir faire face en fin d'année aux charges d'une années pleine lissées sur la fin d'année mais avec 1/3 du chiffre d'affaire annuel en moins....Il me faudra au minimum 2 ans pour me remettre si les banques suivent !
Tout cela parce qu'un connard de nos collègues dans les années 2012 - 2015 a décidé que dépenser 200 millions d'euros par an pour l'EPRUS (cf toutes interviews) afin de conserver tous les éléments nécessaires à une lutte contre une épidémie semblable (masques, etc...) était beaucoup trop cher et que nos connards d'industriels et politiciens ont délocalisés tout ce qui faisait de la France une puissance industrielle...."on pourra en importer de Chine"...Sauf si la Chine en a besoin en même temps que nous, bande d'abrutis !
Et bien sûr, on jugera quelques lampistes...
Papy Geon
- 29/03/2020 - 13:44
Nous sommes des confinés…
Et notre administration est pourrie par une foultitude de cons finis. Ce ne sont malheureusement pas des premiers de la classe qui surnagent au-dessus du panier, et c'est sûrement encore pire dans les fonds. Si l’on recherche leurs origines, les conditions de leurs embauches, la nécessité de leur présence, et surtout leurs résultats, le constat est accablant.
vauban
- 29/03/2020 - 12:32
Sur injonction gouvernementale pour cause de confinement
Nous avons dû déprogrammer à tours de bras des consultations et actes médicaux programmés (cardiologiques)
Nous avons donc demandé la mise en chômage partiel de nos salariés
Refus car nous ne faisons pas partie des activités non essentielles
Pour moi c’est 5000€ de charges salariales mensuelles .....plus le reste.......
Actuellement :diminution de 90% de l. Activité 75%la semaine dernier 60% la semaine précédente......
Je ne pourrai pas tenir longtemps à ce rythme
Je suis à 3 ans de la retraite.....
je pense à tirer ma révérence et à faire un bras d’honneur nn à tous ces bonimenteurs si je suis Épargné par ce connard de virus....