En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 26 min 51 sec
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 4 heures 20 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 5 heures 24 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 6 heures 1 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 6 heures 27 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 7 heures 23 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 7 heures 52 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 8 heures 24 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 9 heures 2 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 1 heure 32 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 4 heures 52 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 5 heures 30 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 5 heures 59 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 6 heures 22 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 7 heures 6 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 7 heures 35 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 8 heures 9 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 8 heures 35 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 9 heures 32 min
© YOAN VALAT / POOL / AFP
© YOAN VALAT / POOL / AFP
Contamination... politique

Coronavirus: bienvenue dans la démocratie du compromis

Publié le 25 mars 2020
Alors que la crise du coronavirus bouleverse nos habitudes et nos vies de manière générale, il est intéressant de voir que - plus que les êtres humains - c'est notre système politique qui est touché de plein fouet.
Yves Michaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Michaud est philosophe. Reconnu pour ses travaux sur la philosophie politique (il est spécialiste de Hume et de Locke) et sur l’art (il a signé de nombreux ouvrages d’esthétique et a dirigé l’École des beaux-arts), il donne des conférences dans le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la crise du coronavirus bouleverse nos habitudes et nos vies de manière générale, il est intéressant de voir que - plus que les êtres humains - c'est notre système politique qui est touché de plein fouet.

Atlantico.fr : Pensez-vous que le crise du coronavirus peut affecter de manière irréversible les démocraties et leur fonctionnement ? Les systèmes démocratiques sont-ils confrontés à une crise les dépassant singulièrement ?

Yves Michaud : Il est certain que les mesures actuelles de confinement et de retrait affectent et affecteront la démocratie en face-à-face, en présentiel. Or il fait partie du principe de la démocratie que le peuple se réunit « en personne », délibère et décide collectivement sur l’agora, la place publique. 

Tel est le principe - mais tel est aussi le mythe car hormis à Athènes et dans la petite république rousseauiste, ce n’est pas ce qui se passe. Tout le monde n’est pas disponible, tout le monde n’a pas des gens de maison ou des esclaves, les citoyens sont trop nombreux, les effets de foule sont catastrophiques (démagogie) et donc le fonctionnement démocratique est délégué à des représentants élus périodiquement. L’élection « en personne » est le grand temps démocratique et on réduit au maximum les possibilités de vote par procuration.

Ici encore c’est le principe car la démocratie de masse et les techniques de communication (je renvoie au livre de jeunesse de Habermas sur l’espace public) transforment l’espace public démocratique en espace de l’opinion publique éminemment manipulable et manipulée. 

Avec internet, on fait un pas de plus et on en vient à l’idée d’une démocratie virtuelle où, idéalement, tout le monde participerait aux débats. On voit ce que la pétaudière actuelle des réseaux sociaux, des fake news, des coups de gueule, des tweets irresponsables donne !

Le coronavirus ne fait que conforter une évolution entamée depuis longtemps, mais il la radicalise et en rend les dérapages patents comme jamais.

Sommes-nous en train d'entrer dans ce que l'on pourrait qualifier de "démocraties du compromis" ? Les démocraties peuvent-elles être vécues et gérées de chez nous ?

Je ne vois pas ce que peut vouloir dire « démocratie du compromis ».

Il faut plutôt parler de télé-démocratie comme on parle de télé-travail, mais aussi, de... télé-réalité. Or, la « télé-réalité » précisément, ce n’est pas de la réalité mais de la mise en scène, du trucage et de la manipulation.

Merci Endemol !

Je ne crois donc pas une minute à la « télé-démocratie ».

C’est un simulacre couvrant aussi bien la non-démocratie que le non-gouvernement – au sens d’absence de gouvernement. On fait semblant, on affiche, on parle, on communique. On est obéi si les gens le veulent bien, s’ils ont peur (du virus ou d’autre chose), ou s’ils sont devenus totalement abrutis par les « réseaux sociaux » qui eux-mêmes font vivre dans le « télé-réel ». On peut croire être en démocratie et même croire donner son avis à coups de « like », mais ce sont les noyaux de pouvoir durs qui tiennent les commandes – d’abord la bureaucratie qui est le mode normal et induré de gouvernement, et, en profondeur, ceux qui ont les décisions financières en main. A cet égard, je constate que la non-fermeture des places boursières et le libre-champ laissé aux spéculateurs à la baisse  durant tout le mois de mars illustre parfaitement le non-gouvernement dans lequel nous plonge le « télé-gouvernement » au nom de la « télé-démocratie ».

Les comportements actuels de la présidence française et de la présidence espagnole sont à mon sens typiques de la télé-démocratie : on fait de la télé-conférence, on parle et on laisse courir des situations dont on a perdu la maîtrise.

Sommes-nous condamner à vivre comme cela ? Les gouvernements pourront-ils un jour s'en relever ? Comment faire pour passer à autre chose  ?

Je ne suis ni la Pythie, ni Calchas ni Prolix. Tout dépendra de la durée de la crise et surtout du niveau de désastre de la situation financière et économique où nous allons nous retrouver.  Ce n’est pas le bilan humain qui sera décisif mais le bilan social.

A titre strictement personnel, je pense que les gouvernements et la classe politique actuels (en France, en Espagne, en Italie - ailleurs je ne sais pas), pour ne rien dire de l'Union européenne totalement dépassée, ne s’en relèveront pas. Ils n’avaient pas les capacités pour affronter une crise majeure et ça se voit comme le nez au milieu de la figure. L’épisode du maintien du premier tour des élections municipales en France est effarant: Macron se laisse impressionner par les crocodiles des Républicains et par Mélenchon parce qu’il partage les mêmes calculs tactiques misérables qu’eux dans le style « que va-t-on penser de moi à l’audimat ? ». Ces gouvernants ne sont pas à la hauteur. L’état des lieux post-crise risque d’être sanglant. De toute manière, on ne voit pas comment les gestionnaires déjà très peu capables de l’ordre ancien pourraient agir dans un monde nouveau.  Macron s’est fait élire sur un programme de réformes. Que viendra-t-il faire dans un monde qui ne sera pas à réformer mais à ressusciter ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 26/03/2020 - 10:34
Avez-vous Progressé ?
L'avantage, c'est que, depuis trois ans, les français semblent avoir pris une bonne leçon de Démocratie !
Pendant des décennies, une bonne proportion de nos citoyens se sont laissés embobiner par le cirque grotesque de la ''fausse alternance PS-Ripouxblicains''.
En 2017, 2/3 d'entre vous se sont laissés séduire par un bellâtre homosexuel qui vous présentait un programme complètement fumeux.
Serez-vous un petit peu plus lucides et exigeants la prochaine fois ?