En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

03.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

04.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

05.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

06.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

07.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 1 heure 2 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 2 heures 11 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 3 heures 9 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 5 heures 42 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 6 heures 21 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 7 heures 31 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 7 heures 51 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 8 heures 9 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 8 heures 16 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 8 heures 35 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 1 heure 51 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 2 heures 50 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 3 heures 30 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 5 heures 53 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 7 heures 8 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 7 heures 42 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 7 heures 59 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 8 heures 10 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 8 heures 26 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 8 heures 47 min
© Ed JONES / AFP
© Ed JONES / AFP
Stratégie offensive

Covid- 19 : radioscopie des points clés de la méthode sud-coréenne

Publié le 25 mars 2020
En Corée du Sud, le nombre de contaminations au Coronavirus a fortement chuté. Les autorités ont massivement effectué des tests de dépistage et les déplacements des personnes infectées sont suivis à la trace grâce aux nouvelles technologies.
Charles Reviens
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles Reviens est ancien haut fonctionnaire, spécialiste de la comparaison internationale des politiques publiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En Corée du Sud, le nombre de contaminations au Coronavirus a fortement chuté. Les autorités ont massivement effectué des tests de dépistage et les déplacements des personnes infectées sont suivis à la trace grâce aux nouvelles technologies.

Dans la crise sanitaire mondiale et brutale liée au coronavirus covid-19, la Corée du Sud a été le pays connaissant le plus grande nombre de cas quotidiens du monde du jeudi 27 février au mardi 3 mars L’organisation mondiale de la santé s’inquiétait alors énormément de la flambées des nouveaux cas coréens avec un pic absolu de 909 cas le samedi 29 février avant de tourner son regard vers l’Iran et l’Italie.

Moins d’un mois après et avec moins de 80 nouveau cas et moins de dix décès chaque jour, la Corée du Sud apparait parmi les pays les plus efficaces dans la gestion de la crise sanitaire et les médias du monde entier multiplient les sujets sur une Corée du Sud devenue désormais l’exemple à suivre.

Les résultats de la Corée sont en effet spectaculaires, par exemple si on les compare à ceux de la France alors même que la date de détection du « patient 1 » sont très proches (20 janvier pour la Corée, 25 janvier pour la France) et les populations comparables (51 millions et 65 millions d’habitants).

En Corée le nombre de cas quotidiens détectés s’effondre en deux semaines tandis que la France passe sur la même période de quelques cas à 3 838 le 23 mars contre 64 en Corée du Sud, soixante fois moins.

Hier mardi 24 mars, le ministère de la santé française a relaté 260 nouveaux décès pour un total de 1 100 morts constatés en hôpital. Ce niveau record de 260 décès en un jour, c’est plus du double du nombre total de décès recensés depuis le début de la crise en Corée du Sud. Enfin le taux de décès parmi personnes détectées positives au coronavirus est de 1,1 % en Corée du Sud contre 4,9 % en France soit quatre fois plus.

Dans les faits l’épidémie est aujourd’hui quasiment éradiquée dans le pays du matin calme. Quels sont les éléments qui peuvent être mis en avant pour expliquer un tel écart de performance ?

L’expérience bien assimilée d’épidémies récentes et de crises sanitaires

La population et les pouvoirs publics coréens semblent d’abord très sensibilisés à l’enjeu des crises sanitaires, notamment du fait de la pandémie de grippe H1N1 en 2009 (750 000 cas et 180 décès) et plus récemment encore l’épidémie de SRAS de 2015. Cette autre forme de coronavirus avait conduit le pays au bord du chaos avec 10 000 isolations forcées, 7 000 fermetures d’écoles, 186 cas positifs identifiés et 36 décès. L’ampleur de la crise sanitaire avait conduit à une réévaluation radicale des approches concernant les maladies infectieuses.

Une approche puissante et réactive des pouvoirs publics

Pour le nouveau coronavirus, la Corée du Sud a fait le choix d’un système combinant usage massif de la technologie dont le pays est bien pourvu, usage rapide et à très grande échelle des tests, supervision digitale des personnes contaminées et de leur entourage, enfin appui massif sur le civisme de la population coréenne et choix de la transparence par les pouvoirs publics et les autorités sanitaires.

Cette approche « trace, test and treat » a, et c’est essentiel, bénéficié d’une réactivité exceptionnelle de gouvernement et des acteurs économiques et sanitaires dès les premiers jours de la crise.

1.1 Recours massif aux tests décidé très en amont de la crise

L’utilisation massive des tests très tôt dans la crise est particulièrement notable dans la stratégie coréenne. De fait, seulement une semaine après la découverte du patient 1 et alors qu’il n’y a que QUATRE cas positifs identifiés, une réunion rassemble le 27 janvier 2020 pouvoirs publics et industriels afin que le pays dispose dans les délais les plus brefs d’un test de détection du nouveau coronavirus.

Le test proposé par une première biotech coréenne est approuvé le 4 février par le centre coréen prévention et de contrôle des maladies seulement une SEMAINE après la réunion et quinze jours après la détection du patient 1, un second test est validé le 12 février pour arriver un total de cinq entreprise agrées aujourd’hui. Le gouvernement a pris en outre la décision immédiate de rendre les tests gratuits et un réseau national de 96 laboratoires est mis en place en moins de 3 semaines, en s’appuyant probablement sur un écosystème public, scientifique et industriel dans les biotechnologies qui ne doit pas avoir beaucoup d’équivalent dans le monde.

Très rapidement la Corée du Sud est capable de réalisée 12 000, puis 15 000, puis 20 000 test quotidiens pour un total à date de près de 400 000 tests. 6 148 tests sont réalisés par million d’habitants contre 559 en France, soit un ratio de 1 à onze, même si le ministre de la santé française indiquait dimanche 22 mars une capacité de 4 000 à 5 000 tests qu’il est désormais prévu de décupler, une forme de réplique de la stratégie déployée en Corée quasiment deux mois plus tôt.

On peut ainsi voir sur Youtube de multiples vidéos des « drive through » (test des passagers d’une voiture) ou de « phone booths » (cabines téléphoniques de tests) opérés par des personnels sanitaires en vêtements de protection complets.

Le dispositif de test est donc largement en place lors que survient la crise à Daegu liée à la patiente 31 ayant contaminé de nombreuses personnes lors de rassemblements religieux. Il semble clair que l’identification puis l’isolation des personnes positives au coronavirus ait eu un impact clair sur la réduction drastique de nouveaux cas à compter de début mars. Il est en outre probable que l’usage massif de la détection impact très positivement la proportions des décès, comme l’atteste l’exemple allemand qui fait également un recours massif aux tests.

1.2 Monitoring digital de la population

La Corée du Sud s’est en outre appuyée sur la fonction de géolocalisation des téléphones et les données de paiement bancaire pour superviser les déplacements de personnes contaminées : toutes les personne en contact avec une personne covid-positive sont contactées et se voient proposer un test. L’itinéraire géographique des près de 9 037 personnes contaminées à date est reconstitué et rendu public au nom de la lutte totale contre l’épidémie.

1.3 Comportement de la population et des pouvoirs publics

La combinaison entre tests massifs dès le début de l’épidémie et supervision digitale des personnes contaminées s’est traduite par une baisse rapide de nouveaux cas.

Cette situation a permis à la Corée de Sud de s’exonérer sans aucun dilemme de tout confinement généralisé ou d’interdiction des déplacements comme cela se pratique en France depuis le 17 mars midi. Certes les écoles sont de fait fermées, le télétravail est encouragé, mais le confinement strict se limite aux seuls groupes à risques et aux personnes porteuses du virus.

Sur cette question du confinement, le ministère de la santé indique d’ailleurs que les mesures conventionnelles et coercitives telles que le verrouillage des zones touchées présentent des inconvénients, en particulier en sapant l’esprit de démocratie et en aliénant le public qui est au contraire appelé à participer activement aux efforts de prévention.

Le gouvernement coréen privilégie la transparence (deux points de presse chaque jour, information publique détaillée sur la localisation de tous les nouveaux cas), l’appel au civisme et la participation volontaire de chacun aux actions de préventions. Il est ainsi demandé que certains comportements et lieux soient évités (écoles, centres sportifs et lieux de loisirs)

L’importance de l’hygiène individuelle est rappelée comme le lavage des mains et le port de masque facial. Ce port de masque facial constitue une norme sociale totalement généralisée depuis février, les Coréens pouvant en acheter chacun deux par semaine pour l’équivalent d’un euro pièce.

Prise en compte des sujets économiques

Les orientations prises dans le champ sanitaire, suivant le triptyque « trace, test and treat » a enfin permis d’éviter à la Corée du Sud de mettre son économie à l’arrêt du fait du confinement.

la réduction des contaminations permet au contraire le retour à la normale et le gouvernement prévoit à date un stimulus budgétaire modeste tandis que les sociétés coréennes qui ont développé les kits de tests connaissent des succès massifs à l’export.

Il reste à voir comme les Coréens géreront la « seconde vague » et la résurgence du virus. Il n’en demeure pas moins que la Corée du Sud a rendu face à cette crise une copie particulièrement solide, via sa gestion originale et technologique conciliant sécurité sanitaire maximale pour la population et non perturbation à outrance des circuits économiques.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 25/03/2020 - 11:51
Oui, mais, qu'en est-il du
voisin communiste du Nord? Chez ce dernier, tout va toujours pour le mieux, comme dans tout état communiste (à part l'exception française), et on ne sait pas ce qui se passe chez Kim. On a bien vu que le virus ignore les frontières. La Corée du Sud devra faire très attention, car, au moindre relâchement, tout sera à recommencer. C'est comme un individu qui prendra toutes les précautions pour ne pas contaminer et l’être par la même occasion et que son voisin 'en fout royalement. Il n'y a pas si longtemps, des millions de coréens du nord sont morts par la famine et, pourtant, "il n'y avait aucun problème à signaler", selon Kim.
evgueniesokolof
- 25/03/2020 - 11:50
Voila ce qu'écrit un certain
.....collègue de promotion à qui Atlantico donne de temps à autre la parole...
https://francais.rt.com/opinions/72826-covid-19-faillite-d-un-systeme

Ah oui...dommage qu'il ne lise pas Atlantico car la Corée.....c'est un pays démocratique non?
On appréciera l'humour involontaire de Guigue: En Chine l'Etat possède 50% de la propriété nationale...Il est MOINS socialiste quand il s'agit de commerce international!
Quant au contrôle, on pensait naïvement qu'il se faisait par le moyen d'élections libres...
En fait Guigue a tort: le meilleur adversaire du coronavirus aurait été Pol Pot: en assassinant le tiers de la population il lui aurait permis d'échapper au virus!
2bout
- 25/03/2020 - 11:17
Le Tracking à la mode Coronavirus, ...
c'est un peu l'application Hppn en moins bien, en beaucoup moins bien.