En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

02.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

03.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

04.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

05.

10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire

06.

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

07.

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

01.

Le cerveau et ses préjugés racistes

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 14 heures 21 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 15 heures 59 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 18 heures 52 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 20 heures 37 sec
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 20 heures 41 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 21 heures 13 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 21 heures 39 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 22 heures 55 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 23 heures 3 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 23 heures 28 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 15 heures 34 sec
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 16 heures 15 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 18 heures 57 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 20 heures 18 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 20 heures 50 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 21 heures 32 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 22 heures 38 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 23 heures 3 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 23 heures 27 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 23 heures 29 min
© François WALSCHAERTS / AFP
© François WALSCHAERTS / AFP
Contamination... économique

Coronavirus : les politiques parlent, la crise économique s’intensifie

Publié le 13 mars 2020
Jean-Yves Archer revient sur l'impact économique de l'épidémie de Covid-19 et sur les réactions des dirigeants européens et des institutions, comme la BCE.
Jean-Yves Archer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer revient sur l'impact économique de l'épidémie de Covid-19 et sur les réactions des dirigeants européens et des institutions, comme la BCE.

Pour un baptême du feu, c'est pile dans le mille ! La BCE désormais présidée par Christine Lagarde a été à rebours de la lucidité et a ainsi semé une panique boursière.

-12,28% pour le CAC soit un record absolu de baisse. Par ricochet des baisses européennes, Wall Street a dévissé de près de 10%. Pour certains, tout ceci n'est que du boursicotage après une période haussière des marchés. C'est un peu vrai mais tout est question de proportions. Il faut en effet garder à l'esprit que le CAC a perdu un peu plus de 30% en un peu plus d'un mois. Autant dire que les conséquences sur l'économie réelle vont être sévères. Une telle correction boursière fait se fiancer le taux exponentiel de faillites suite au choc d'offre que notre pays a enregistré du fait, notamment, de notre sino-dépendance.

La BCE a fait fausse route : ce n'est pas que mon opinion, c'est l'analyse de milliers d'opérateurs qui attendaient un vrai assouplissement des règles du crédit bancaire afin que les établissements puissent tenter de contrecarrer les sévères crises de trésorerie que rencontrent déjà des milliers de TPE et de PME.

Lors de son allocution du jeudi 12 mars, le président Macron – pendant 28 minutes – aura appelé les citoyens à " faire bloc ". C'est oublier un peu vite que la crise sociale et l'abracadabrantesque réforme des retraites sont encore dans nos mémoires. Il a voulu être le Père de la nation et n'a fini qu'avec l'équivalent d'un discours d'attaché de préfecture un peu las suite à une visite de foire agricole.

Car enfin, les chiffres parlent déjà. Plus de 3600 entreprises visant plus de 60000 salariés ont fait des demandes de chômage partiel. E. Macron a répondu oui sur le principe mais, égal à lui-même, il a concédé que le dispositif allemand était plus simple donc plus efficace. Dans la mesure où tout ceci va finir en dette nationale, il se devait d'arrêter de rêver d'un plan européen et soumettre au pays une vraie vision : celle d'une relance budgétaire consistante, crédible et proportionnée. Autrement dit, un plan de relance budgétaire de 30 milliards d'euros, soit un tiers de notre déficit budgétaire pour 2020, canalisé par la BPI voire par une filiale dédiée de la Caisse des Dépôts en lien avec les TPG départementaux. ( Trésorier-Payeur-Général ).

Dès la chute du mur de Berlin, la France avait compris que la réunification de l'Allemagne était à l'ordre du jour.

Quand un pays voit sa principale capitalisation boursière s'évaporer d'un tiers et que des milliers d'entreprises sont en panne de carnets de commandes, il ne faut pas attendre un quelconque feu vert d'une Angela ou d'une Ursula.

Je rappelle qu'au terme de leur visioconférence, les dirigeants de cette Europe engluée dans la technocratie la plus accomplie ont décidé d'engager un plan de soutien de 25 Mds pour les 27 pays. Cela fait combien pour la France ? Deux ou Trois milliards. En 1992, je n'ai pas voté pour une telle Europe ! Que la situation soit complexe, nul n'en disconvient mais à quoi rime de prendre 7 Mds sur les 25 parmi les fonds structurels existants.

On attend des dirigeants, on aboutit à des boutiquiers éloignés du violent moment que l'Histoire nous jette au visage.

Nous sommes face à une crise plus profonde que celle de 2008 et l'ampleur des destructions de valeurs va nous prendre à la gorge. Alors, de grâce, convenons que l'Europe est un niveau parfaitement inadéquat et agissons sur notre sol, avec nos deniers publics, pour le bien de nos salariés et de leurs valeureux employeurs qui doivent franchir le Cap Horn.

Pour retrouver l'analyse et le décryptage de Jean-Paul Betbeze, Mathieu Mucherie et Michel Ruimy sur l'impact économique du Coronavirus, retrouvez cet article publié sur Atlantico : ICI 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Audois
- 14/03/2020 - 13:36
Commentaire moutonnier
Vous écrivez : "La BCE a fait fausse route : ce n'est pas que mon opinion, c'est l'analyse de milliers d'opérateurs qui attendaient un vrai assouplissement des règles du crédit bancaire"
Bref vous bêlez avec les moutons. Désolé le forum Boursorama (ce n'est qu'un exemple) n'est pas une Bible, ni les commentaires des soit-disant analystes, toujours en retard d'une guerre, et évidemment toujours dans l'erreur puisqu'ils investissent en Bourse et ne sont pas milliardaires !
Vous ne donnez pas l'amorce d'un raisonnement qui justifierait l'assertion selon laquelle une nouvelle baisse des taux de la BCE (qui sont déjà à zéro) changerait quoique ce soit dans l'évolution d'une crise sanitaire.
Demain nous aurons quelques millions de cas de porteurs de coronavirus en Europe, plusieurs dizaines de milliers de morts (prévisions des épidémiologistes). La plupart des entreprises vont être gravement impactées pendant des semaines ou des mois, et vous crachouillez des commentaires sur la politique de la BCE. Intéressez-vous plutôt à la politique sanitaire, ce sera moins hors sujet.
Loupdessteppes
- 13/03/2020 - 21:59
Des clowns fonctionarisés
Une seule loi : conserver la gamelle nutritive européenne !