En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

05.

Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon

06.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

07.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
décryptage > Terrorisme
Méthode

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

il y a 14 min 33 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 11 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 11 heures 50 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 15 heures 16 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 16 heures 11 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 16 heures 56 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 17 heures 54 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 20 heures 10 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 20 heures 57 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 21 heures 39 min
pépites > Economie
Coronavirus
La barre des 36.000 morts franchie en France, premier jour de confinement, quel effet sur l'économie ?
il y a 49 min 39 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 11 heures 37 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 12 heures 14 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 15 heures 38 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 16 heures 32 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 17 heures 11 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 18 heures 17 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 20 heures 31 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 21 heures 23 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 22 heures 18 min
© Greg Baker / AFP
© Greg Baker / AFP
Usine du monde

Des "usines-forteresses" et des "villes-forteresses" après le Covid-19 ? Avec beaucoup moins d’emplois en Chine, et un peu plus ailleurs, mais où, et lesquels ?

Publié le 02 mars 2020
Jean-Paul Betbeze évoque les conséquences économiques du coronavirus sur les entreprises et les industries en Chine.
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze évoque les conséquences économiques du coronavirus sur les entreprises et les industries en Chine.

Le COVID-19, ou Coronavirus, pourrait bientôt avoir infecté 100 000 personnes et en avoir tué 3000. C’est un drame humain chinois, devenu mondial. Mais il aura fait disparaître aussi des centaines de milliers d’emplois en Chine, et ailleurs, beaucoup plus que les patients qu’il aura infectés, sans qu’on en parle. En effet, beaucoup d’entreprises exportatrices chinoises ont fermé et vont peu à peu reprendre, les grands magasins vont rouvrir leurs portes. Mais rien ne dit, au contraire, que tous les employés d’avant l’épidémie retrouveront leurs postes. Il y aura certes des rattrapages de production dans les usines exportatrices, mais l’automatisation et les gains de productivité vont jouer à plein, les structures de production vont être optimisées. Dans les commerces, les ventes non faites ne se rattraperont pas en entier. Et les petits commerces et petites entreprises chinois qui ont fermé, privés et fragiles, devront licencier. Face à ce choc, qui affecte autant la production que la demande, le (vrai) taux de chômage ne pourra que monter en Chine, même si la puissance publique continue sa politique de soutien, par des crédits à court terme et des commandes publiques. 

On peut saluer, aussi, la décision des autorités chinoises d’interdire les ventes de certains animaux vivants dans les marchés, mais on ne peut oublier la fièvre porcine qui a sévit (et sévit) dans les campagnes chinoises. Elle a mené à des abattages massifs de porcs. Des chaînes d’alimentation plus sûres devront se mettre en place. Elles passeront par des refontes agricoles profondes, des normes vérifiées, des usines de production modernes, bref par une industrialisation de l’agriculture avec ses effets positifs sur la qualité et la sécurité, au détrimentde filières agricoles peu efficaces et peu sûres,donc avec beaucoup moins de main-d’œuvre. Il faudra des mois pour savoir ce qui se passera vraiment sur le volume et les structures de l’emploi en Chine, mais l’inévitableretentissement du PIB ne pourra pas ne pas y avoir de conséquences immédiates sur l’emploi puis d’autres, plus longues et diffuses, sur sa nature, le temps que se refassent les structures et surtout que la confiance revienne.

En même temps, hors de Chine, on voit les effets de l’épidémie sur le tourisme chinois en France et ailleurs, européen en Italie, sur les voyages ou les consommations hors domicile. Chacun « s’auto-quarantinise », en quelque sorte. La baisse du prix du pétrole, liée en grande part au ralentissement chinois aura aussi des effets sur l’Iran et le Venezuela, tout comme sur les entrées fiscales de l’Algérie ou du Nigéria, entre autres. A un degré moindre, les baisses des bourses et des taux vont rendre les ménages plus prudents et surtout pousser les entreprises à revoir temporairement à la baisse leurs programmes de dépenses jugées « superflues », voyages, réunions, publicités, mais aussi d’emploi et d’investissement.

Donc l’essentiel se passera dans le temps et hors de Chine, avec la constatation de l’extrême dépendance des pays les plus avancés, notamment dans le high-tech américain, vis-à-vis des usines de composants minuscules mais essentiels et,surtout, pas rapidement remplaçables. Il ne s’agit pas ici de métaux rares à extraire, mais d’usines de production de très haute qualité et technicité, après des milliards d’investissements (souvent allemands) et des années de mise au point. Ajoutons les interrogations qui naissent partout sur les (trop) longues chaînes de production, sources de complications, de pollution et maintenant de fragilités, avec le COVID-19 ou le Brexit.

En face, les usines compactes TESLA, en Chine ou en Allemagne, montrent l’efficacité de ces nouvelles structures très robotisées et intégrées, avec plus d’ingénieurs que d’ouvriers. L’idée de simplifier les chaînes de production et de rapatrier des activités gagne, en sachant que ce mouvement va conduire à moins d’emploi dans le pays de départ bien sûr et à peu de créations dans le pays d’arrivée. Dix emplois Chinois « rapatriés » en donneront 1 ou 2 aux États-Unis ou au Canada, où le plein emploi est atteint, mais ce ne seront pas les mêmes. La concentration de la sous-traitance est donc la variable d’ajustement massive dans un monde, où le risque sanitaire devient de plus en plus important, à côté de la montée d’autres risques : pollution, cybersécurité. Les nouvelles industries compactes vont se rapprocher des métropoles qui se voudront, elles aussi, plus sûres. Des forteresses partout. Le COVID-19 va raviver le souvenir du SRAS, en montrant que la Chine est nettement plus puissante, sans être devenue encore assez sûre. Là-bas et ici, il faudra renforcer les demandes de sécurité, d’intégration, d’économie circulaire. 

En théorie, la mondialisation permet plus de croissance partout,mais avec plus de surveillance : moins cher ne suffit pas, si c’est plus dangereux. Le prix à payer sera un ralentissement du PIB, un PIB plus sûr qu’on ne sait pas mesurer, avec moins d’emploi mais de meilleure qualité, qu’il faudra donc savoir former.Eviter les excès de peur d’accord, comprendre la leçon surtout : la mondialisation doit devenir une exigence d’efficacité, donc aussi de sécurité. Elle deviendra plus compliquée encore et surtout moins acceptée, au-delà de ses effets directs et négatifs sur l’emploi, si elle ne prend pas en compte les risques sanitaires qu’elle peut impliquer. Le PIB ne fait pas le bonheur, on le sait, mais ce serait bien s’il ne rend pas malade.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires