En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

03.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

04.

Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert

05.

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

07.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Solidarité
Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT
il y a 10 min 47 sec
pépite vidéo > Religion
Confiné
Le pape célèbre la messe des Rameaux sans fidèles, pour cause de Covid-19
il y a 1 heure 10 min
décryptage > Société
Nouveau monde

Vie par temps de pandémie : combien de temps mettons-nous à intégrer vraiment une nouvelle réalité ?

il y a 1 heure 36 min
pépites > Terrorisme
Ennemi intérieur
Attaque à Romans-sur-Isère : trois Soudanais en garde à vue
il y a 3 heures 28 min
décryptage > Terrorisme
Opportunisme

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

il y a 4 heures 38 min
décryptage > France
C'est quand même bien loin du Soudan

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

il y a 5 heures 10 min
décryptage > International
Et pendant ce temps-là...

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

il y a 5 heures 26 min
décryptage > International
L’étrange virus

Covid-19 : de la catastrophe à la crise

il y a 5 heures 39 min
décryptage > Société
Lourde casquette

Pourquoi qualifier les médecins et autres travailleurs du « front » de héros n’est pas forcément leur rendre service

il y a 6 heures 21 sec
décryptage > Europe
Exemple historique

Eurobonds et survie de l’Europe : cette vieille histoire américaine que l’UE ferait bien de sérieusement méditer

il y a 6 heures 13 min
pépites > Europe
Pertes
Chaque mois de confinement fera perdre "entre 2,5 et 3% de PIB" à l'Europe, prédit Thierry Breton
il y a 50 min 35 sec
pépite vidéo > Culture
Vogue
Un live inédit de Madonna, filmé à Nice en 1990, a été dévoilé
il y a 1 heure 26 min
pépite vidéo > France
Industrie
Plongée au coeur du premier fabricant français de gel hydroalcoolique, qui a multiplié sa production par neuf
il y a 2 heures 53 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX vient de dévoiler le guide d'utilisation du Starship ; Mars Helicopter : la genèse du premier engin volant dans l'atmosphère de Mars
il y a 4 heures 23 min
décryptage > France
Libertés publiques

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

il y a 4 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

​Voué aux chats

il y a 5 heures 16 min
décryptage > Economie
Ne rien cacher

La bourse ou la vie-rus ?

il y a 5 heures 31 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Le Coronavirus grippe (aussi) les énergies renouvelables
il y a 5 heures 51 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Heurs et malheurs du guerrier au crépuscule du Moyen Age

il y a 6 heures 12 min
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 22 heures 21 min
© ERIC FEFERBERG / AFP
© ERIC FEFERBERG / AFP
Disraeli Scanner

La République une et indivisible d’Emmanuel Todd

Publié le 24 février 2020
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Disraeli Scanner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Voir la bio
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.

Londres, 
Le 23 février 2020


Mon cher ami, 

Montaigne revisité par Woody Allen

Emmanuel Todd ne nous déçoit jamais. Son nouveau livre, intitulé Les luttes de classe en France au XXIè siècle est un régal pour l’esprit, un feu pétillant d’humour et d’ironie d’un bout à l’autre. C’est un des seuls auteurs que je connaisse, dont chaque paragraphe constitue à soi seul un petit traité. On devrait parler, à chaque fois, des Essais de Todd, tant il est vrai qu’il y a du Montaigne chez lui, un Montaigne relu par Woody Allen. Emmanuel Todd aime bien remettre en cause ce qu’il a écrit auparavant, on sent que cela l’amuse prodigieusement; il ne se prend jamais au sérieux et quand il rappelle qu’il lui est arrivé d’avoir raison, on a l’impression qu’il n’en revient pas d’avoir joué ce tour au réel: lui extirper son secret. Quel regard transperçant, sans complaisance pour les puissants et plein d’empathie pour tous ceux qui ne possèdent ni le pouvoir ni l’argent ! Derrière l’humour et la gentillesse apparente, il y a d’ailleurs quelque chose de profondément angoissant tout au long du livre: on y voit le portrait d’une élite dirigeante qui s’est trompée sur cinquante ans. On y lit dans les statistiques, implacables, la régression du niveau de vie. Et le tableau est tellement précis qu’on a le sentiment quasi physique de voir notre société sortir de l’histoire. 

De l’euro et autres facteurs de crise

Emmanuel Todd le répète à temps et à contretemps; pour lui, l’euro est l’instrument asphyxiant et le premier facteur de l’actuel décomposition sociale. Comment ne pas lui donner raison? Et comment ne pas déplorer que l’opposition à l’euro n’ait fait que régresser alors même que ses dégâts devenaient de plus en plus évidents? Une lecture attentive du livre permet de repérer deux autres maux français actuels. D’une part l’inadaptation du système éducatif; avec l’identification, majeure, d’une inadéquation entre le niveau de diplôme et la compréhension réelle du monde. L’auteur souligne à juste titre combien la crise des Gilets Jaunes a souligné cruellement l’incapacité de nos jeunes surdiplômés à comprendre le monde qui les entoure, avec des scènes d’anthologie, sur BFM TV ou sur LCI, lorsque des manifestants ayant le sens des réalités baladaient, sur les plateaux, les jeunes énarques ou députés de La République En Marche qui cherchaient à défendre le gouvernement. Emmanuel Todd fait aussi très bien ressortir combien votre Etat est devenu à la fois obèse et inefficace. Il a des formules brillantes pour faire comprendre que l’on ne sait plus guère, dans la France dirigeante d’aujourd’hui, ce qu’est le marché et l’entreprise, au-delà des mots. 

L’auteur ne dit pas assez que la machine à assimiler les étrangers a été cassée

En lisant son livre, j’ai trouvé qu’il manquait un facteur clé pour comprendre les difficultés de votre pays. Je me souviens avoir entendu, en juillet dernier, à la Fondation  Res publica de Jean-Pierre Chevènement, un exposé passionnant, presque un ouvrage à lui tout seul quand on en relit la transcription, de Pierre Brochand, ancien patron de la DGSE, sur l’ampleur des questions que pose une immigration massive et incontrôlée. Votre modèle d’assimilation, qui a si bien réussi au XIXè siècle et jusque dans les années 1960, s’est grippé, sous l’effet du nombre, à partir des années 1970. Je comprends et j’admire la manière dont Emmanuel Todd défend l’idéal du creuset républicain. Son ouvrage se termine d’ailleurs par un magnifique programme pour un gouvernement qui brandirait à nouveau le drapeau de la Révolution avec fierté. Je sais d’autre part combien les faits lui ont souvent donné raison quand il dit que des forces profondes sont à l’oeuvre, par exemple les structures familiales, qui se jouent des intentions politiques. Cependant, Emmanuel Todd devrait se souvenir que le même patronat français qui a voulu l’euro, a préféré importer massivement une main d’oeuvre bon marché, dans les années 1970 et 1980, plutôt que d’investir dans la troisième révolution industrielle et la robotique. Lorsque le même patronat a commencé à délocaliser l’emploi industriel, dans les années 1990, la gauche multiculturaliste avait pris le relais pour encourager une immigration massive, tout en cassant les programmes scolaires intégrateurs pour les enfants d’immigrés. Il ne fallait plus parler de la France, sinon pour en souligner les crimes et les injustices. C’est ainsi qu’on a abandonné, livré à eux-mêmes, des millions d’enfants qui auraient eu besoin qu’on leur enseigne l’amour de la France; et que s’est cassée la machine à assimiler qui faisait la force de votre République. Il est d’ailleurs facile de faire le lien entre les sujets: on a préféré l’intégration à l’euro à l’assimilation des étrangers. Et l’on s’est, par une monnaie absurdement surévaluée, privé de la possibilité de créer des emplois bon marché pour une jeunesse qui n’avait pas la formation pour les métiers de la troisième révolution industrielle, rendant définitivement impossible, une assimilation rapide de la deuxième et la troisième génération d’immigrés. 

La démocratie contre l’Empire

J’insiste sur ce point car je crois que c’est la seule faiblesse du livre d’Emmanuel Todd. Dans son ouvrage précédent, il faisait preuve d’une certaine indulgence vis-à-vis de Donald Trump, en expliquant qu’une refondation démocratique passe forcément par un stade xénophobe. Est-ce parce qu’il s’agit de son propre pays que l’auteur n’a, cette fois, aucune indulgence vis-à-vis du parti populiste, le Front National, qui me semble incarner le même type de réflexe démocratique de base (y compris avec une composante xénophobe), contre l’Empire multiculturel voulu par les élites, un peu à l’image de ce nationalisme américain dans lequel Donald Trump est allé chercher ses premiers soutiens? C’est la raison pour laquelle, d’ailleurs, je ne suivrai pas Todd quand il parle, à la fin de son livre, d’une connivence entre les forces de l’ordre, où le vote « Rassemblement National » est important et le pouvoir macronien, dans la répression des Gilets Jaunes, et pour aller vers un pouvoir autoritaire. Non, beaucoup des policiers que l’on a vu affronter les Gilets Jaunes sont issues de la banlieue et ne votent pas Rassemblement National. Surtout, les tendances bonapartistes, on les aurait trouvées chez François Hollande, qui aurait invoqué - on le sait aujourd’hui - un état d’urgence et refusé de quitter le pouvoir dans le cas (improbable) d’une victoire de Marine Le Pen en 2017. Et on les trouve aujourd’hui chez un Emmanuel Macron, auteur d’une loi liberticide sur les fake news en campagne présidentielle et qui, peut s’appuyer sur un noyau de « parti de l’ordre » issu essentiellement de l’électorat LR. Le Rassemblement National, et c’est son problème, se refuse absolument à quelque compromis que ce soit avec une partie des élites (même le ralliement à l’euro n’a pas eu de suite dans des contacts pris à haut niveau) et il ne compte que sur une victoire électorale, qui reste improbable, pour légitimer son pouvoir. 

La question du comportement des forces de l’ordre face aux Gilets Jaunes est dans tous les cas essentielle. Emmanuel Todd rejoint les intuitions de Ladj Ly, le réalisateur du film « Les Misérables ». La police a inventé les  méthodes d’intervention des « BAC », les brigades anti-criminalité, essentiellement dans les banlieues. C’est le haut degré de violence de ses unités qui s’est déployé, à partir de novembre 2018, contre les Gilets Jaunes. Todd souligne à juste titre que les banlieues se sont largement solidarisées avec les Gilets Jaunes - sans le manifester, par peur de la répression. Il donne à comprendre le paradoxe d’une réconciliation du peuple des banlieues et du peuple de la France périphérique sous les coups de la police d’Emmanuel Macron. C’est ce qui permet à l’auteur de finir sur une note d’espoir: la possible refondation de l’idéal républicain dans la lutte commune d’une France ayant surmonté la fracture entre le peuple des métropoles et celui des villes périphériques et des campagnes. La République une et indivisible: la France ne se refait pas ! 

Recherche élites, désespérément!

Vous me permettrez, mon cher ami, de réagir, pour finir, en conservateur britannique. Les Gilets Jaunes sont vos Brexiteers. La grande différence entre nos deux pays, c’est que, ni à gauche ni à droite, chez vous, on n’a vu se dégager une nouvelle élite qui soit capable d’unir une cause de la France dirigeante à celle de la France populaire. C’est évident à droite où vous n’avez personne capable de jouer un rôle équivalent à nos irréductibles conservateurs, qui ont fait échouer au Parlement le plan de Theresa May et permis à Boris Johnson de préparer son installation à Downing Street. Mais à gauche? Qui pourrait porter la politique prônée par Emmanuel Todd? L’europhilie (la germanophilie) et l’anglophobie sapaient d’emblée le potentiel que pouvait avoir la vague macronienne. Quant à Mélenchon il a rapidement perdu ses capacités intégratrices par son souci de ne pas se couper de la gauche sociétale et écologiste. 

Faut-il alors refermer le livre d’Emmanuel Todd avec une sorte de lucidité désespérée? Je préfère penser avec le grand Heinrich Heine, contemporain de ce Karl Marx qu’Emmanuel Todd rendrait presque sympathique au conservateur que je suis, que, plus une pensée est lumineuse, plus elle éclaire l’action à venir. Les luttes de classe en France au XXIè siècle est un livre écrit pour les cinquante prochaines années, nous dit l’auteur. En l’ayant lu, nous ne devrions pas êtres pris au dépourvu par les grands bouleversements à venir. 

Bien fidèlement 

Benjamin Disraëli 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

03.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

04.

Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert

05.

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

07.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
guzy1971
- 25/02/2020 - 10:16
on va pas attendre 50 ans
Après une longue très longue incubation (j'ai l'impression d’avoir vécu dans un long tunnel depuis 2005, voire la présidentielle de 2001), l’histoire semble quand même s'accélérer.
patafanari
- 24/02/2020 - 18:20
Bref.
On va ressortir les guillotines. Va savoir qui va être côté ficelle ou côté couteau.
salamander
- 24/02/2020 - 13:31
bof...
Il n'est pas inutile de rappeler que le niveau de vie a été multiplié par 3 depuis les années 60 dans nos pays.
L'euro oui peut-être mais en fait rien ne nous dit que cela n'aurait pas été pire sans l'euro , en particulier en 2009.
On aime peu les positions islamo gauchistes de E Todd et son plantage sur le plafonnement de la population de la planète à 9 Milliards d' habitants alors que l'on va surement vers les 11.
Dans le m^me temps il nous vendu comme d'autres la convergence des taux de fécondité vers le bas alors quel'Afrique et certains pays musulmans se baladent allègrement entre 4 et 7 enfants par femme...