En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 1 heure 45 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 3 heures 23 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 6 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 7 heures 11 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 8 heures 18 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 9 heures 23 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 10 heures 15 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 10 heures 40 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 11 heures 19 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 11 heures 43 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 2 heures 17 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 4 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 6 heures 50 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 7 heures 57 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 8 heures 33 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 10 heures 2 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 10 heures 29 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 11 heures 13 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 11 heures 36 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 11 heures 44 min
© JIM WATSON / AFP
© JIM WATSON / AFP
Le point de vue de Dov Zerah

Vers une réélection triomphale de Trump ?

Publié le 11 février 2020
Avec Dov Zerah
Alors que les démocrates sont mobilisés dans la course pour les primaires, le président américain Donald Trump est focalisé sur ses objectifs et sa campagne en vue de sa réélection.
Dov Zerah
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien élève de l’École nationale d’administration (ENA), Dov ZERAH a été directeur des Monnaies et médailles. Ancien directeur général de l'Agence française de développement (AFD), il a également été président de Proparco, filiale de l’AFD spécialisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les démocrates sont mobilisés dans la course pour les primaires, le président américain Donald Trump est focalisé sur ses objectifs et sa campagne en vue de sa réélection.
Avec Dov Zerah

La semaine dernière, le Président Donald Trump a eu une victoire importante, avec le classement sans suite de la procédure d’impeachment. Cette bonne nouvelle est intervenue alors que les primaires des démocrates commençaient mal tant par les difficultés informatiques que par le résultat négatif de Joe Biden, l’opposant considéré comme le plus dangereux pour Donald Trump.

Ces deux épisodes faisaient suite à la présentation du discours sur « l’État de l’Union ». Ce fut pour le Président l’occasion de vanter son bilan, « un bilan exceptionnel qui a remis l’Amérique au sommet, et il promet un nouveau mandat encore plus exceptionnel ! »

Au lieu de discourir sur Mme Nancy Pelosi déchirant les feuilles du discours du Président, essayons d’analyser le bilan de Donald Trump.

Au premier rang des succès du Président se situe la situation économique.

Depuis la baisse du PIB en 2009 de plus de 2 %, consécutive à la crise des subprimes, l’économie américaine connait une exceptionnelle période de croissance, de 3 à 4 % de 2010 à 2016.

Par des baisses d’impôt exceptionnelles, de nombreuses déréglementations, Donald Trump a réussi à prolonger ce mouvement, 2,2 % en 2017, 2,9 % en 2018, 2,3 % en 2019, et les prévisionnistes tablent sur 2 % en 2020 et 1,7 % en 2021, et le PIB dépasse les 21 500 Md$, d’un tiers supérieur au PIB chinois.

Régulièrement se pose la question de savoir quand ce cycle prendra fin. Jamais, l’économie américaine n’a connu une période si longue de de croissance, de près de 11 ans.

Le taux de chômage est au plus bas depuis 1965, avec 3,5 %.  Certains n’hésitent pas à relativiser ce résultat en l’imputant en partie à Barack Obama, ou en insistant sur le fait que les Américains renonceraient, pour diverse raisons, à chercher du travail.

Le taux d’inflation est en deçà de l’objectif cible de la banque centrale américaine, ce qui permet à son président Jérôme Powell de suspendre le mouvement de sortie de la politique d’assouplissement monétaire, également dénommé « quantitative easing », et de hausse des taux d’intérêt. Cette situation permet de justifier la stratégie indépendamment des fortes pressions de Donald TRUMP.

Au-delà de ses indéniables résultats, le Président américain passe sous silence les déficits jumeaux, le déficit public et le déficit du commerce extérieur, ainsi que l’augmentation régulière de la dette publique. Il est grand temps que les Etats-Unis arrêtent de vivre au-dessus de leurs moyens, de vivre à crédit, et trouvent les remèdes pour corriger ces déficits systémiques.

Le déficit extérieur, récurrent depuis 40 ans, est principalement concentré sur la Chine pour près de 350 Md$, le Japon pour un peu moins de 70 Md$, l’Allemagne et le Mexique pour un peu plus de 60 Md$ chacun. Cette situation explique la volonté du Président américain de remettre en cause les accords de libre-échange.

Les guerres commerciales lancées par Donald Trump ont peut-être créé des inquiétudes. Néanmoins, au regard des chiffres américains, elles ne semblent pas affecté les opérateurs américains. Donald TRUMP a remporté un vrai succès avec l’accord avec le Canada et le Mexique qui protège mieux les droits des travailleurs et devrait diminuer les délocalisations ; au-delà du contenu, le Président a eu la satisfaction d’avoir le soutien des Démocrates au Congrès. Quant à l’accord avec la Chine, il est encore trop tôt pour se prononcer. Il en est de même pour les autres sujets internationaux.

Tout en bousculant les règles du libre-échange, Donald Trump a sorti les États-Unis de l’Accord de Paris sur la lutte contre le changement climatique, a attaqué les règles de la gouvernance internationale, n’a pas hésité à critiquer ses alliés européens, a déstabilisé l’Alliance atlantique… Le gain ne parait pas évident.

Avec la remise en cause de l’accord sur le nucléaire iranien, Donald Trump a ouvert la boite de Pandore. Il n’a pas réagi lorsque les Iraniens ont abattu un drone américain ou détruit la moitié de la capacité pétrolière saoudienne, mais a failli déclencher la guerre en faisant abattre la général Soleimani.

Sa volonté de respecter sa promesse de faire rentrer tous les boys, il a

  • Abandonné les Kurdes, et laissé la Syrie à la Russie et à la Turquie
  • Laissé ses deux pays s’implanter en Libye
  • Cherché un accord avec les Talibans pour se désengager d’Afghanistan

Le désengagement de la République impériale après soixante-dix ans d’omni présence ne s’effectue pas dans les meilleures conditions, car Donald Trump veut aller trop vite sans organiser des transitions.

Que dire de la Corée du Nord ? Après avoir échangé avec le dictateur nord-coréen des noms d’oiseau et autres amabilités, les deux Présidents ont fait, au cours de plusieurs rencontres, assaut d’amabilités. Á ce stade, aucun résultat n’a été obtenu.

Donald Trump a aussi remis en cause le processus de normalisation avec Cuba, et le blocage est total.

Quant au « deal du siècle », l’accueil réservé par les Palestiniens ne promet rien de positif, même si, pour la première fois depuis près de 80 ans, de nombreux pays arabes sont prêts au compromis historique.

Tant son bilan économique est indiscutable, tant Donald Trump devra encore attendre quatre ans pour recueillir les fruits de sa politique étrangère. Il lui reste à se faire réélire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
davidoffeco
- 22/04/2020 - 11:38
Tout a changé
Je pense qu après la mi avril, bientôt 50000 de ces au USA, vous devriez pratiquement faire un correctif de votre article. Trump réélu ?? rien n est moins sur désormais, la crise a effacé tout le travail fait depuis son élection et je ne pense pas que le monde de demain ne tolère son cynisme...
evgueniesokolof
- 12/02/2020 - 10:21
Bidibul
cela fait 10 000 fois qu'on le dit et sans succès....Atlantico n'a pas les moyens de payer du personnel qui sache lire ou alors c'est....Denis Jacquet qui met les articles en ligne
Consolez vous: Ganesha ne pourra vous accuser de ne pas lire les articles lui qui ne remarque pas les fautes
bidibul
- 12/02/2020 - 06:39
Relecture...
Sérieusement, vous ne pouvez pas à Atlantico relire les textes ? Ils sont truffés de coquilles, fautes d'orthographe, etc. on croirait lire le Figaro, qui a l'air lui aussi d'embaucher des stagiaires....