En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

07.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 1 heure 11 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 2 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 2 heures 51 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 4 heures 14 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 4 heures 35 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 5 heures 7 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 5 heures 20 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 5 heures 49 min
décryptage > Politique
LREM

Islamisme : Emmanuel Macron peut-il faire changer la peur de camp sans changer... sa majorité ?

il y a 6 heures 24 min
décryptage > Santé
Armes contre le virus

Plaidoyer pour une régulation de la lutte contre la Covid-19

il y a 7 heures 18 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 1 heure 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 2 heures 36 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 3 heures 34 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 4 heures 19 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 4 heures 50 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 5 heures 14 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 5 heures 49 min
décryptage > Politique
Mouvement

Radioscopie d’un conservatisme français qui retrouve du poil de la bête

il y a 6 heures 11 min
pépites > Terrorisme
Hommage
Samuel Paty recevra la Légion d'honneur posthume et sera fait Commandeur des palmes académiques annonce le ministre de l'Education
il y a 6 heures 54 min
décryptage > France
Lutter sans renier ses principes

La démocratie face au piège du traitement de ses ennemis (islamistes) : petites munitions intellectuelles pour résister aux sophistes

il y a 7 heures 36 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Echéances électorales

Nicolas Hulot : radioscopie d’une popularité stérile

Publié le 10 février 2020
Selon les derniers sondages et les récentes enquêtes du JDD ou de l'observatoire politique réalisé par Elabe pour Les Echos, la cote de popularité de Nicolas Hulot devance celle du PS ou de LREM. Cette popularité peut-elle se traduire dans les urnes lors des prochaines élections ?
Maxime Tandonnet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maxime Tandonnet est historien, auteur de nombreux ouvrages dont Histoire des présidents de la République (2013) et André Tardieu, l'incompris (2019) aux éditions Perrin.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les derniers sondages et les récentes enquêtes du JDD ou de l'observatoire politique réalisé par Elabe pour Les Echos, la cote de popularité de Nicolas Hulot devance celle du PS ou de LREM. Cette popularité peut-elle se traduire dans les urnes lors des prochaines élections ?

Atlantico.fr : La cote de popularité de Nicolas Hulot s'envole, loin devant celle du PS ou de LREM. Cette popularité peut-elle se traduire dans les urnes aux prochaines échéances électorales ?

Maxime Tandonnet : Nicolas Hulot est une personnalité emblématique, une icône médiatique très populaire. Il présente avec Ushuaïa une émission de télévision fétiche qui sublime les voyages, la nature, l’exotisme. Il s’est imposé comme un symbole de la défense de l’environnement. Cela ne présume en rien de ses capacités à diriger une politique. Il a été ministre d’Etat au début du quinquennat Macron et cette expérience s’est terminée en fiasco. Personne n’attend vraiment de lui aujourd’hui qu’il reprenne des responsabilités opérationnelles. Lui non plus n’y tient sans doute pas. Dans le monde actuel, il est infiniment plus facile d’être un personnage emblématique que de se confronter aux réalités. Sa vive popularité reconquise – elle s’était effondrée lors de son passage au gouvernement – ne se traduira probablement pas à l’avenir par des succès électoraux pour lui-même. Elle reste du domaine du symbole. En revanche, elle traduit une préoccupation pour l’environnement qui peut en effet se traduire par une poussée électorale de courants se réclamant de l’écologie. 

Derrière la figure populaire de Nicolas Hulot se cache le projet politique porté par EELV. Cet engouement pour les figures écologistes peut-il permettre aux Verts de sortir de leur statut de parti du vote par dépit ou de bonne conscience ?

De fait, les questions de protection de l’environnement et les inquiétudes pour le climat occupent en ce moment une place centrale dans la conscience politique des Français et notamment de la jeune génération. C’est un sujet qui dépasse le cadre national et même européen. Le sentiment que l’avenir de la planète et de l’humanité est en jeu est largement partagé et dominant surtout chez les moins de trente ans. C’est une réalité qu’il faut prendre en compte. Le vote écologie, dans les mois qui viennent sera, non pas de dépit, mais de conviction et d’idéalisme. Il est difficile d’anticiper sur le niveau qu’il peut atteindre mais il ne faut pas négliger qu’aux municipales, il batte des records. Ce sera le reflet d’une sensibilité croissante dans le pays. Ce vote écologique est aussi le signe d’un manque de confiance dans les autres partis, en particulier le PS et LREM qui revendiquent aussi une identité « verte » mais ont perdu leur crédibilité dans ce domaine. En matière d’écologie, il vaut mieux être opposant et pouvoir faire rêver qu’en charge des responsabilités et devoir assumer des choix… Ce fut tout le drame du bref passage au pouvoir de Nicolas Hulot. 

Le projet d'écologie politique de Nicolas Hulot est-il compatible avec nos institutions ou s'inscrit-il dans une logiciel de pensée trop détaché de l'exercice concret de la politique ?

Ce n’est pas tellement une affaire d’institution mais de réalisme. Il y a une part d’utopie et de rêve dans le projet écologique tel qu’il est préconisé par les Verts. Cependant, pour se nourrir dans le monde moderne, il faut une agriculture qui utilise des engrais et autres produits contestés. Pour se déplacer en avion ou en voiture, il faut émettre du carbone. Pour se chauffer et faire tourner l’industrie, il faut utiliser l’énergie nucléaire. Et si l’on arrête le nucléaire, on revient au charbon – comme les Allemands – qui est infiniment plus polluant. Et puis même, si en France on décide de revenir à l’ère préindustrielle, cela ne signifie pas que la Chine, l’Inde, les Etats-Unis, ces gigantesques empires industriels qui polluent infiniment plus que la France, suivront son exemple. La France, par idéologie, aura sacrifiée son bien-être et son avenir sans le moindre avantage pour la planète. Le sujet est donc complexe et ne peut pas se réduire à l’idéologie. Il doit prendre en compte d’autres dimensions de la vie publique, économiques, sociales, technologiques et se traduire dans la réalité par des arbitrages, des décisions et non des rêves. Dans les faits, les partis se réclamant de l’écologie ne sont sans doute pas les mieux placés pour  définir les points d’équilibre nécessaires et les traduire en politiques publiques. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
salamander
- 11/02/2020 - 16:55
"les envahisseurs"...
/
salamander
- 11/02/2020 - 14:09
lunatique et irresponsable
Dieu nous en préserve !
Nicolas a "vu " les réfugiés climatiques , comme David Vincent avait vu les ET ....
COUKOUCéMOI
- 10/02/2020 - 19:00
Ecologie et ECO-logique, c'est pas pareil du tout.
Les zécolos-socialos-gauchos sont vérolés par leurs contradictions comportementales. Dogmato- rigides, la plupart de leurs idées et recettes sont débiles, quand bien même leur constat initial pouvait être pertinent. Là où ça cloche, c'est côté réflexion; là, ils disjonctent dés le début. Experts en démagogie est leur seule performance.
L'approche par l'ECO-logique est autant "révolutionnaire", mais avec des marqueurs comme la Raison, le pragmatisme, le réalisme, la vérité historique, l'équilibre, la justice.....LA LOGIQUE positive.
Mais c'est autre chose !