En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

06.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

07.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 14 min 2 sec
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 1 heure 27 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 2 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 4 heures 7 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Le centre ? Quel centre ? Le socialisme gagne les USA et le centre quitte la vie politique mondiale. Pourquoi ?

il y a 5 heures 36 min
pépite vidéo > Europe
Zones d'ombre
Inquiétudes en Europe : comment le coronavirus a-t-il pu arriver en Italie si rapidement ?
il y a 7 heures 8 min
décryptage > Politique
Qu'est-ce qu'on se marre avec lui…

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

il y a 8 heures 14 min
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

il y a 8 heures 47 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Et si le principal obstacle sur la route des voitures autonomes était… la neige et la pluie ?
il y a 9 heures 37 min
décryptage > Politique
Paysage politique

Etiquettes partisanes : le paradoxe des municipales

il y a 10 heures 6 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 55 min 12 sec
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 2 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 3 heures 58 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 4 heures 24 min
pépites > Justice
Terrorisme
Nicole Belloubet révèle qu'une quarantaine de djihadistes vont sortir de prison en 2020 et près de 300 d'ici 2023
il y a 5 heures 51 min
décryptage > Economie
Diplomatie

L'euro au plus bas par rapport au dollar : pourquoi, jusqu’où ?

il y a 7 heures 58 min
décryptage > Economie
Disraeli Scanner

La République une et indivisible d’Emmanuel Todd

il y a 8 heures 32 min
décryptage > Terrorisme
Etat islamique

Vous pensiez Daesh battu ? Revoyez votre copie

il y a 9 heures 16 min
décryptage > Politique
Leçons

Le Fillonisme, ce deuil non accompli qui revient hanter la droite

il y a 9 heures 48 min
décryptage > Environnement
Atlantico Business

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

il y a 10 heures 28 min
© Thomas COEX / AFP
© Thomas COEX / AFP
Bras de fer

Baisse du cours du pétrole : comment la Russie tente de résister à l'Arabie saoudite au sein de l'Opep

Publié le 09 février 2020
Au sein de l'Opep, la Russie et l'Arabie saoudite ont des intérêts communs mais aussi des divergences d’opinion.
Francis Perrin a travaillé pendant plusieurs années comme journaliste et consultant indépendant sur l’énergie et les matières premières. Il est chercheur associé au Policy Center for the New South (Rabat) et directeur de recherche à l'IRIS (Paris).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francis Perrin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francis Perrin a travaillé pendant plusieurs années comme journaliste et consultant indépendant sur l’énergie et les matières premières. Il est chercheur associé au Policy Center for the New South (Rabat) et directeur de recherche à l'IRIS (Paris).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au sein de l'Opep, la Russie et l'Arabie saoudite ont des intérêts communs mais aussi des divergences d’opinion.

Atlantico : Le cours du pétrole est à son plus bas niveau depuis un an et menace de poursuivre sa baisse avec la crise du coronavirus en Chine. Comment la Russie réussie-t-elle à tirer avantage de la situation ? 

Francis Perrin : Comme tous les pays fortement dépendants du pétrole et des hydrocarbures (pétrole et gaz naturel), la Russie est affectée par la baisse des prix du pétrole, qui est de l’ordre de 20% depuis le 6 janvier de cette année. Une forte réduction des cours a un impact négatif sur ses recettes d’exportation, sur ses recettes budgétaires et sur sa croissance économique. Certes, nous parlons d’une période assez courte, de l’ordre d’un mois, et ces impacts négatifs ne sont donc pas majeurs. Mais c’est d’ores et déjà un sujet de préoccupation à Moscou.

Deux éléments rendent cependant la situation de la Russie moins délicate que celle d’autres pays pétroliers. Bien qu’importante, sa dépendance par rapport à l’or noir est moindre que celle de plusieurs autres pays producteurs. De plus, le prix du pétrole nécessaire pour équilibrer le budget russe est moins élevé que celui requis pour d’autres pays. La Russie est donc vulnérable face à la chute des cours du brut mais moins que d’autres producteurs.

 En 1985, l'URSS avait perdu des sommes colossales d'argent en raison du choix Saoudien d'augmenter considérablement la production de barils (faisant ainsi chuter les prix), ce qui avait précipité sa fin. Serait-ce une forme de revanche de la Russie qui se joue actuellement ? 

L’URSS avait effectivement payé un prix financier et politique très lourd suite à la guerre des prix du brut lancée par l’Arabie Saoudite et ses alliés au sein de l’OPEP au milieu des années 1980. Cette guerre avait fait tomber le cours du pétrole à moins de $10 par baril en juillet 1986 alors qu’il était de l’ordre de $40/b au début des années 1980. Ce fameux ‘’contre-choc pétrolier’’ avait considérablement affaibli l’Union Soviétique alors engagée dans une vaine compétition avec les Etats-Unis de Ronald Reagan dans la décennie 1980.

On ne peut cependant pas vraiment parler de ‘’revanche’’ de la Russie sur l’Arabie Saoudite car les deux Etats coopèrent depuis la fin 2016 en vue de tenter de stabiliser le marché pétrolier mondial. Cette coopération s’inscrit dans le cadre d’un ensemble plus large, qui est la coopération entre l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP, 14 pays membres actuellement) et dix pays non-OPEP dont la Russie, soit 24 Etats. Rappelons par ailleurs que cette coopération est le résultat de l’effondrement des prix du brut entre l’été 2014 et le début 2016 et que le refus de l’Arabie Saoudite et de l’OPEP de réduire leur production en 2014 ou en 2015 avait conduit la Russie et d’autres pays non-OPEP à accepter de diminuer leur production en association avec l’OPEP. La Russie et l’Arabie Saoudite sont respectivement les deuxième et troisième producteurs mondiaux de pétrole après les Etats-Unis.

Quel avenir pour l'Opep si l'organisation de peut plus prendre de décision sans l'aval des pays de l'Opep+ et notamment de la Russie ? 

Il ne faut pas enterrer trop rapidement l’OPEP qui fêtera en 2020 son soixantième anniversaire, ce qui n’est pas rien. Les Etats membres de l’organisation contrôlent plus de 70% des réserves prouvées mondiales de pétrole et représentent environ 35% de la production pétrolière totale. C’est un poids très significatif. Cela dit, l’OPEP et la Russie font face à certains problèmes délicats. L’un des plus importants est la croissance continue de la production pétrolière des Etats-Unis grâce à leurs bruts non-conventionnels. Cette tendance dure depuis plus de dix ans et la progression de la production américaine n’est pas achevée. Or, les Etats-Unis ne sont jamais impliqués dans des discussions visant à limiter leur production. Face à cette montée en puissance de Washington dans le secteur pétrolier, la coopération entre l’OPEP et dix pays non-OPEP (ce que l’on appelle souvent l’OPEP+) est un plus pour l’Arabie Saoudite et pour la Russie.

Cela ne signifie pas que cette coopération soit un long fleuve tranquille. La Russie est souvent réticente lorsqu’il s’agit de réduire sa production et, lorsqu’elle le fait, comme actuellement, cette réduction est assez faible. L’Arabie Saoudite souhaite que les 24 pays producteurs évoqués ci-dessus diminuent rapidement leur production pour enrayer la baisse des prix du brut liée à la lutte contre le coronavirus alors que la Russie fait de la résistance. Ces deux pays producteurs ont des intérêts communs mais aussi des divergences d’opinion. Et l’Arabie Saoudite reste un allié clé des Etats-Unis, ce qui n’est évidemment pas le cas de la Russie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

06.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

07.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires