En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

02.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

03.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

06.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

07.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 2 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 7 heures 20 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 8 heures 2 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 9 heures 34 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 12 heures 28 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 13 heures 48 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 14 heures 11 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 14 heures 49 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 15 heures 41 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 16 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 7 heures 57 sec
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 7 heures 35 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 8 heures 32 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 10 heures 48 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 13 heures 3 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 14 heures 35 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 15 heures 13 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 15 heures 42 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 16 heures 50 min
© Reuters
© Reuters
Mission impossible

Retraites : pourquoi la complexité du système fiscal et social français fragilise la crédibilité des études d’impact

Publié le 25 janvier 2020
Le système français des aides sociales et la fiscalité sont si complexes entraine une difficulté à réaliser des études d'impact pertinentes. On doit mettre en œuvre une grande simplification technique au risque de voir la technocratie affaiblir progressivement la démocratie.
Marc de Basquiat
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc de Basquiat est fondateur de StepLine, conseil en politiques publiques, et chercheur associé du laboratoire ERUDITE. Il préside l’Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence. Il intervient régulièrement comme expert GenerationLibre. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le système français des aides sociales et la fiscalité sont si complexes entraine une difficulté à réaliser des études d'impact pertinentes. On doit mettre en œuvre une grande simplification technique au risque de voir la technocratie affaiblir progressivement la démocratie.

Atlantico.fr : Le gouvernement a publié aujourd'hui l'étude d'impact de la réforme des retraites. Que révèle ce document ? 

Marc de Basquiat : Le site gouvernemental dédié à la réforme des retraites vient de publier une rafale de cas-types chiffrés qui semblent démontrer que les pensions du nouveau système seront souvent plus généreuses que les pensions actuelles. Les cas où la pension apparaît inférieure au système actuel sont généralement assortis d’une bonne nouvelle : les taux de cotisations seront inférieurs à ce qu’ils sont aujourd’hui. On ne repère aucun cas où le futur retraité (rappelons que la réforme ne s’appliquera qu’à ceux nés après 1975) perde sur les deux tableaux (pension plus basse et cotisations plus élevées). Bref, que des bonnes nouvelles.

Mais quand on considère les projections sérieuses sur l’évolution démographique dans notre pays, on a du mal à croire à cette joyeuse avalanche. Quelle est la magie de cette réforme qui multiplie les gagnants dans un contexte économique adverse ? Difficile de le dire sauf à supposer que la simulation empile les hypothèses favorables, en particulier sur un allongement spontané des durées de cotisation du fait du cumul des mesures incitatives, telles qu’illustrée dans la simulation ci-dessous.

Cette étude aura-t-elle une influence sur la conférence des financements qui s'ouvre le 30 janvier prochain ?

Marc de Basquiat : Cette montagne de chiffres tient plus de la communication que de la rigueur économique. Elle peut être utile aux participants de la conférence des financements pour acter de la bonne volonté du gouvernement s’ils cherchent une issue positive. A l’inverse, les opposants y trouveront autant de prétextes qu’ils voudront pour dénoncer les rares cas (évidemment insupportables !) de diminution des pensions.

Le message principal véhiculé par ces fiches est que chacun gagne plus en travaillant plus longtemps. C’est juste une nouvelle version du slogan « travailler plus pour gagner plus » du candidat Sarkozy de 2007. Une fois que ce message est passé, la question posée aux participants de la conférence sur le financement sera macro-économique : comment assurer un équilibre sur la durée entre cotisations et pensions, avec des perspectives démographiques et économiques moyennement réjouissantes ?

La seule solution sera comme toujours de rêver un avenir meilleur. Les participants finiront par s’entendre sur un scénario pas-si-noir-que-cela où on maximisera les bonnes nouvelles et on relativisera les mauvaises. Car cela arrange tout le monde de faire semblant d’y croire, en évitant les douloureuses remises en question.

Pourquoi est-il si difficile en France d'obtenir une étude d'impact lisible et fiable ? Comment peut-on les simplifier ?

Marc de Basquiat : C’est une constante de notre civilisation depuis le « tout est nombre » de Pythagore et plus particulièrement dans la France de Descartes : la connaissance est censée venir des chiffres. Il était frappant de voir tant de responsables politiques et syndicaux réclamer des chiffres pour pouvoir discuter enfin « sérieusement » de la réforme. Du coup, on en a des paquets, mais bon courage pour en tirer des conclusions claires !

Le problème épistémologique récurrent de nos débats est de demander aux chiffres « produits scientifiquement » d’induire la juste décision, alors que la science fonctionne exactement dans l’autre sens. La méthode scientifique authentique consiste à émettre des hypothèses diverses sur ce qu’il conviendrait de faire et de les soumettre ensuite à la réfutation de tous ceux qui sont outillés pour en démontrer les fragilités. En d’autres termes : contrairement aux mathématiques, les études économiques ne peuvent jamais définir la bonne solution, mais elles servent plutôt à critiquer les propositions de solution afin d’éliminer ce qui ne tient pas la route.

Conséquence imparable pour qui comprend l’épistémologie : une étude chiffrée n’a d’intérêt qu’une fois qu’on a défini et partagé de façon claire une solution (ou plusieurs hypothèses). Est-ce le cas aujourd’hui concernant la réforme des retraites ? Est-ce que chacun sait formuler comment est supposé fonctionner le futur système universel ? A l’évidence, non. On s’écharpe sur la défense des régimes spéciaux, on discute d’un « âge pivot » et de « pénibilité », on glose sur la modernité de la retraite à points, on s’offusque parce que les hauts salaires ne cotisent que d’un maigre 2,81% au-dessus de 10 000 euros de revenus mensuels, on instaure des minima, des seuils, des décotes, des compléments et des exceptions… Tout universel que soit le système cible, il reste d’une complexité qui ne permet qu’à une toute petite minorité de citoyens d’en comprendre le fonctionnement, et donc de participer de façon éclairée au nécessaire débat démocratique.

La tendance actuelle de notre bienveillante technocratie est de mettre en ligne des logiciels permettant aux citoyens de simuler ce qui va se passer dans leur cas personnel. Même si ces simulations étaient formidablement efficaces en éclairant parfaitement chacun sur l’avenir de son nombril, elles ne répondent en rien à l’exigence démocratique : permettre aux citoyens de comprendre l’intégralité de la proposition de réforme pour toute la population de ce pays, afin de se faire une opinion, d’en débattre en connaissance de cause et de participer ainsi à la prise de décision collective.

Croire que le débat démocratique se restreint à la juxtaposition des intérêts individuels de la population est une faute politique grave. L’enjeu démocratique est plutôt de rassembler le consensus maximal sur des idées générales. Ensuite, à partir du général, on peut s’intéresser aux cas particuliers. C’est à peu près l’inverse de ce que nous voyons : le débat semble ne s’intéresser qu’aux cas particuliers. L’ennui est que la démocratie aura du mal à se remettre de cette juxtaposition d’égoïsmes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires