En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

05.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

06.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

07.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 47 min 46 sec
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 1 heure 32 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 2 heures 15 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 3 heures 45 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 6 heures 58 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 7 heures 33 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 7 heures 54 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 8 heures 48 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 9 heures 31 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 10 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 58 min 49 sec
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 1 heure 54 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 2 heures 50 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 4 heures 31 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 7 heures 6 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 7 heures 50 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 8 heures 27 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 9 heures 2 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 9 heures 53 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 10 heures 37 min
© Aleksey Nikolskyi / SPUTNIK / AFP
© Aleksey Nikolskyi / SPUTNIK / AFP
Régime autoritaire

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

Publié le 18 janvier 2020
Le président russe a présenté cette semaine des propositions de réformes institutionnelles qui pourraient lui permettre de continuer à les ficelles du pouvoir en Russie même une fois son mandat terminé.
Pierre Berthelot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Berthelot est chercheur associé à l' IPSE et directeur de la revue Orients Stratégiques.   
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président russe a présenté cette semaine des propositions de réformes institutionnelles qui pourraient lui permettre de continuer à les ficelles du pouvoir en Russie même une fois son mandat terminé.

Atlantico : Vladimir Poutine a présenté cette semaine des propositions de réformes institutionnelles qui pourraient lui permettre de continuer à les ficelles du pouvoir en Russie même une fois son mandat terminé. Le président russe a-t-il pour ambition de conserver le pouvoir ?

Pierre Berthelot : En effet, Poutine veut certainement continuer à  tirer les ficelles car à moins de modifier la constitution il ne peut se représenter pour un nouveau mandat de six ans en 2024, or il n'aura " que" 72 ans ce qui n'est pas si vieux alors que l'on sait que que Trump a 73 ans, et qu'il est en pleine forme comme semble l'être Poutine qui n'a pas par ailleurs de successeur désigné.          

Quels sont les moyens qu'il possède pour y parvenir ?

Il dispose d'abord d'une certaine popularité au sein de la population même si elle a pu s'éroder avec le temps, ce qui est normal et justement le projet qu'on lui prête de continuer à conserver une forte influence sinon à tirer les ficelles à la tête d'un conseil des gouverneurs aux pouvoirs renfoccés suite aux récents changements institutionnels mis en place devrait le lui permettre. Il dispose aussi d'un solide réseaux de fidèles qu'il a placé aux postes clés au fil des années au sein de l'appareil militaire, sécuritaire ou parmi les principaux oligarques.     

A quel degré la société civile et économique russe sont-elles prêtes à l’accepter ?

En théorie on peut penser qu'il devrait y avoir une certaine réticence face à un système qui donne des signes d’essoufflement mais on peut aussi penser que Poutine l'a compris et que c'est précisément pourquoi il va mettre en avant un nouveau président et sera davantage en retrait en faisant le pari que la population validera cette stratégie du retrait progressif ou du semi-retrait en attendant meilleure fortune en évitant tout risque de chaos dans un pays qui incarne le paradigme de l'ordre et de l'autorité. S'ils aspirent à peut-être plus de liberté, les Russes ne sont pas naïfs et savent que cela va parfois de pair avec laxisme et d'alignement sur des valeurs occidentales qu'ils ne partagent pas forcément, en tout cas pas intégralement. Cette stratégie poutinienne pourrait ainsi constituer une voie moyenne avec un peu moins d'autoritarisme en façade mais un Vladimir Poutine qui serait le garde-fou contre des " dérives" libérales trop marquées ou audacieuses.       

Y-a-t-il des risques de protestations ? 

Il y a aura probablement des protestations de la part de ceux qui considéreront que c'est une mascarade et que Poutine sera le vrai patron comme il l'était lorsqu'il fut le premier ministre de Medvedev de 2008 à 2012 mais encore une fois rien ne garantit qu'elle seront majoritaires.     

 S’arrêtera-t-il lorsqu'il aura achevé son projet pour la Russie ? 

Personne ne peut dire quand est-ce qu'il considérera son projet achevé. Peut-être jamais. Sauf que s'il considère que le successeur qu'il aura probablement désigné est le digne continuateur de ses idées et qu'il a l'envergure nécessaire ou l'acquiert progressivement, alors il sera peut-être temps de lâcher prise mais peut être pas avant une dizaine années ! L'environnement international jouera probablement un rôle important : s'il est apaisé, notamment avec les Etats-Unis et la Chine, alors il sera plus enclin à lâcher prise plus vite, alors que si ce n'est pas le cas d'ici 2030, il pourrait continuer à jouer un rôle majeur, à moins que son successeur ne s'en sorte pas trop mal.     

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pierre de robion
- 18/01/2020 - 21:52
@JG
Et il n'a que 40 ans! soit encore autant à tirer à l'Elysée!
JG
- 18/01/2020 - 19:17
Je préfère 30 ans de Poutine
Que 2 ans de Macron...
Au moins Poutine a amélioré le sort économique de ses compatriotes, a remis la Russie sur le devant de la scène diplomatique internationale, a sauvé la Syrie de la prédation islamique, a permis aux russophones d'Ukraine de résister au coup d'état faschiste qui souhaitait les transformer en habitants de seconde zone, etc, etc....

Mais j'ai de l'espoir, grâce à Macron, les lesbiennes vont enfin pouvoir faire un enfant en le privant délibérément de père, quel progrès !!...