En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute

04.

Nicolas Baverez : « Les Français ignorent que la France possède une tradition intellectuelle libérale remarquable »

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

07.

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Problème en vue ?

Grève un effet désastreux sur le long terme

il y a 2 heures 20 min
décryptage > Science
Atlantico Santé

Cette découverte sur l’immunothérapie qui pourrait aider à traiter TOUS les cancers

il y a 4 heures 41 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment le communisme a révolutionné les rapports sociaux par la violence

il y a 6 heures 24 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment le prolétariat s'est réfugié dans le vote contestataire et vers le Rassemblement national

il y a 6 heures 26 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Le "génie" et le "mal" français selon Alexis de Tocqueville

il y a 6 heures 29 min
décryptage > Santé
Crise de la santé

« Il est urgent de sortir l’hôpital de l’impasse comptable dans laquelle on l’a enfermé depuis les ordonnances Juppé de 1995 »

il y a 6 heures 47 min
décryptage > Environnement
Atlantico Green

Pourquoi la reforestation de la planète lui fait parfois plus de mal que de bien

il y a 7 heures 20 min
décryptage > Politique
Vote par défaut

Succès passager ? Attention bulle politique en vue chez les Verts

il y a 7 heures 44 min
décryptage > Politique
Tocqueville, un théoricien pour notre époque

Nicolas Baverez : « Les Français ignorent que la France possède une tradition intellectuelle libérale remarquable »

il y a 8 heures 24 min
light > Science
Flashs cosmiques
La compréhension d'un des derniers phénomènes cosmologiques identifié se poursuit mais sera encore longue
il y a 23 heures 41 min
décryptage > Religion
Allah était-il au courant ?

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

il y a 4 heures 7 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Donald Trump : le porte-parole des sans-voix

il y a 6 heures 23 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

il y a 6 heures 24 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment la gaullôlatrie a accéléré la disparition du gaullisme

il y a 6 heures 28 min
décryptage > International
Sanction Iraniennes

Le poids des sanctions économiques écrase le peuple iranien sans parvenir à le libérer

il y a 6 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le cœur dans le rétroviseur

il y a 7 heures 7 min
décryptage > International
Primaire démocrate

Pourquoi la stratégie de Michael Bloomberg pourrait vraiment payer (et lui coûter très cher)

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Social
Données personnelles

70 ans de la mort d’Orwell : pourquoi l’auteur de 1984 aurait été horrifié de nous voir nous inscrire sur des sites de rencontre (sans parler du reste de notre vie en ligne…)

il y a 8 heures 3 min
pépites > Politique
La saga Huawei
Le Royaume-Uni est soumis à la pression accrue de son allié américain pour l'interdiction de la controversée Huawei
il y a 22 heures 18 min
pépite vidéo > Faits divers
Catastrophe climatique
L'est de l'Espagne sous le choc de la tempête Gloria
il y a 1 jour 2 heures
© Reuters
Illustrations
© Reuters
Illustrations
En solo, rien que ça...

Excédent budgétaire record en Allemagne : derrière l’apparence de la bonne gestion, la même stratégie du cavalier solitaire menée au détriment de la zone euro

Publié le 14 janvier 2020
L'Allemagne a annoncé ce lundi avoir dégagé un nouvel excédent budgétaire record de 13.5 milliards de dollars. Une annonce à propos de laquelle le ministre allemand des Finances s'est réjouit, déclarant : "Nous avons un peu de chance, et un bon management".
Philippe Waechter est directeur des études économiques chez Natixis Asset Management.Ses thèmes de prédilection sont l'analyse du cycle économique, le comportement des banques centrales, l'emploi, et le marché des changes et des flux internationaux de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Waechter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Waechter est directeur des études économiques chez Natixis Asset Management.Ses thèmes de prédilection sont l'analyse du cycle économique, le comportement des banques centrales, l'emploi, et le marché des changes et des flux internationaux de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Allemagne a annoncé ce lundi avoir dégagé un nouvel excédent budgétaire record de 13.5 milliards de dollars. Une annonce à propos de laquelle le ministre allemand des Finances s'est réjouit, déclarant : "Nous avons un peu de chance, et un bon management".

Atlantico : Si l'excédent budgétaire de l'Allemagne semble à prime à bord être une bonne nouvelle et attester d'une bonne gestion de l'économie du pays, cet excédent budgétaire ne dénote-t-il pas d'un manque d'investissements publics sur le territoire allemand ?

Philippe Waechter : C’est un peu plus complexe que cela car l’excédent budgétaire n’est pas un gage de bonne gestion. 

Il faut avoir à l’esprit la dynamique de l’économie allemande au sein de laquelle deux points sont à souligner. Le premier est que l’économie allemande est très dépendante des échanges avec le reste du monde. C’est une source d’expansion majeure qui est relayée par de l’investissement productif pour répondre à cette demande de façon efficace. La demande domestique n’a pas exactement le même rôle que dans un pays comme la France. 

Le deuxième point est de s’interroger sur l’opportunité de faire une relance budgétaire alors que le taux de chômage est au-delà du plein emploi. Cela n’aurait pas beaucoup de sens de vouloir à tout prix relancer l’économie allemande. Elle a besoin d’investissement public pour ses infrastructures afin d’avoir une situation sur les routes ou ailleurs qui soit satisfaisante. Mais en aucun cas cela peut être une source de relance budgétaire dans une économie au plein emploi. 

Par ailleurs, la philosophie de la politique économique en Allemagne est de n’intervenir que lorsque le secteur privé ne dispose plus des capacités à s’ajuster notamment après un choc négatif. Cela avait été clairement le cas après le choc de septembre 2008. Ce n’est pas la question aujourd’hui. 

L'excédent budgétaire ne démontre-t-il pas également que l'Allemagne fait cavalier seul ? En d'autres termes, elle se porte bien car elle ne participe à aucun plan de relance de la zone euro ?

Philippe Waechter : La question posée de longue date est celle d’un budget européen qui aurait des vertus contracyclique dans la gestion du cycle. C’est une construction que Mario Draghi, le président de la BCE, a longtemps appelé de ses vœux mais sans succès. Christine Lagarde qui lui a succédé a adopté la même vision. On comprend bien la raison des banquiers centraux. La politique budgétaire est restrictive depuis 2011 car il n’y a pas de coordination globale qui permettrait d’être le contrepoids de la politique menée par la BCE. Ce n’est pas ce cadre qui a été choisi collectivement à l’échelle européenne. Cela se traduit par la recherche d’équilibre budgétaire pour chaque pays comme le veut la réglementation européenne. Cela s’est traduit aussi par un sur-ajustement de la politique monétaire. Celle-ci est obligée d’être encore plus accommodante que nécessaire afin de compenser le caractère restrictif de la politique budgétaire et limiter ainsi le risque sur l’activité économique.

L’Allemagne s’inscrit dans le cadre européen qu’elle a modelé. Elle considère qu’en dehors des cas de chocs forts et persistants l’ajustement se fait à l’échelle privé et que l’état n’a pas à intervenir. C’est un choix de modèle. 
Ce dont on souffre ce n’est pas d’une sorte d’égoïsme allemand mais de l’incapacité qu’ont eu les européens, gouvernements et commission, à construire dans la durée un cadre de politique économique efficace à l’échelle européenne tout en contrebalançant le rôle de la BCE. Rien de tout cela n’existe car chacun veut conserver sa souveraineté budgétaire. Le talon d’Achille de la zone euro est ici puisque chaque pays peut agir sans avoir de comptes à rendre sauf lorsqu’il est en déficit budgétaire. 
Tout cela n’est pas très efficace. 

Pourquoi l'Allemagne fait-elle "bande à part" ?

Philippe Waechter : L’Allemagne n’a pas une économie qui fonctionne comme les autres grands pays. Tous, après la crise de 2008, ont perdu en potentiel de croissance, pas l’Allemagne. Sa croissance moyenne depuis 2010 est un peu plus forte que celle observée sur la période précédent la crise Lehman. La France, l’Angleterre ou les USA ont une croissance tendancielle plus faible après la crise, pas l’Allemagne. Sa dépendance au commerce mondial est plus fort que n’importe lequel des grands pays développés. C’est ce qui l’a aidée dans la reprise mais c’est peut être sa fragilité aujourd’hui puisque les échanges mondiaux se contractent. Faut il pour autant mettre le modèle allemand à la poubelle ? Il est trop tôt pour le dire. 

Ce que l’on peut regretter est que l’Allemagne, depuis de très nombreuses années, ne joue pas complètement le jeu européen. Le leader devrait avoir pour mission de faire le nécessaire pour que les autres pays sortent des difficultés. Cela aurait pu passer par le mécanisme d’un vrai budget européen que les allemands ont rejeté car non conforme à leur philosophie de non-interventionnisme. 

Ce qui est préoccupant sur ce point n’est pas l’Allemagne mais le fait que les successions de crises ou de tensions depuis une dizaine d’années ne se sont pas traduites par une vraie amélioration du fonctionnement de l’UE alors que c’était la recette systématiquement évoqué. L’Europe s’intégrait davantage dans les périodes de crise. Pas sûr que ce soit le cas en ce moment. L’étape d’intégration supplémentaire semble difficile à franchir. Il n’y a pas que la politique budgétaire qui n’est pas à la hauteur. On pourrait aussi évoquer l’union bancaire ou l’union des marchés de capitaux dont les progrès sont trop lents. Les initiatives ne sont pas relayées suffisamment pour aboutir à une construction globale et homogène au sein de l’UE et plus encore au sein de la zone euro. Ces choix collectifs qui n’aboutissent pas sont un coût considérable qui fragilise la notion d’Europe dans la durée. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute

04.

Nicolas Baverez : « Les Français ignorent que la France possède une tradition intellectuelle libérale remarquable »

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

07.

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 16/01/2020 - 01:49
Dette et dette
Le problème de la dette française c'est que la dette ne résulte pas d'investissements pour l'avenir mais sert à payer des dépenses de fonctionnement ou sociales. L'Allemagne a elle une politique mercantiliste non coopérative avec une demande intérieure structurellement contrainte. Elle est d'ailleurs dans la ligne de mire de Trump encore occupé par le cas chinois. S'agissant du mépris allemand pour ce qui n'est pas allemand cela ne leur a pas porté chance dans un passé pas si lointain: six millions de morts et la perte de la Prusse orientale, le reste de leur pays divisé pendant 45 ans.
salamander
- 15/01/2020 - 14:21
la Suède a une dette sous les 35% du Pib.
/
salamander
- 15/01/2020 - 14:20
pas très bon d'un point de vue...
/