En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

02.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

03.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

06.

Le risque d’une généralisation de l’épidémie à toute la France est pris très au sérieux par les chefs d’entreprise, mais pas par les Français. Alors pourquoi ?

07.

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

06.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Campagne électorale

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 2 min 16 sec
décryptage > International
On ne change pas un Ottoman qui gagne

Conflit du Haut-Karabakh : une nouvelle guerre du croissant contre la croix

il y a 1 heure 4 min
pépites > Société
Solidarité
Le congé du proche aidant indemnisé va entrer en vigueur ce jeudi
il y a 15 heures 16 min
light > Santé
Coronavirus
Covid-19 : Alexandre Benalla est sorti de l'hôpital après une semaine en réanimation
il y a 16 heures 13 min
pépites > Politique
Organigramme
LREM : Aurore Bergé est nommée "présidente déléguée" des députés marcheurs
il y a 18 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Nez" de Nikolaï Gogol : une farce nasale et masquée

il y a 19 heures 11 min
Faune
La ministre de l'Ecologie annonce la fin des animaux sauvages dans les cirques itinérants et dans les parcs aquatiques
il y a 21 heures 29 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

il y a 22 heures 23 min
décryptage > Société
Distanciation sociale

Bulle sociale ou cérémonies restreintes : petits conseils pour bien choisir ses proches sans se fâcher

il y a 22 heures 43 min
pépite vidéo > Economie
Mesures contre le virus
Bruno Le Maire évoque son expérience du Covid-19 : "Une fois qu'on y est passé, on voit les choses différemment"
il y a 23 heures 1 min
décryptage > Justice
Garde des Sceaux

Rébellion corporatiste des magistrats : il faut sauver le soldat Dupond-Moretti

il y a 41 min 58 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

il y a 1 heure 5 min
pépites > Politique
Signatures
Pétitions citoyennes : l'Assemblée nationale lance officiellement sa plateforme
il y a 15 heures 46 min
pépites > France
Craintes pour les rémunérations
Covid-19 : des agents de la SNCF testés positifs auraient continué à travailler
il y a 17 heures 45 min
pépites > Terrorisme
Profil
Attaque devant les anciens locaux de Charlie Hebdo : l'assaillant a reconnu être âgé de 25 ans et non de 18
il y a 18 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nuit sombre et sacrée" de Michael Connelly : une enquête minutieuse au suspens garanti

il y a 19 heures 30 min
light > Science
Loin
Nouvelle découverte d'eau sur Mars : plusieurs lacs sur des milliers de km2
il y a 21 heures 57 min
pépites > Santé
Succès
Coronavirus : plus de 12 millions de téléchargements pour l'application britannique officielle de traçage
il y a 22 heures 29 min
décryptage > Economie
Compétitivité

Veut-on vraiment être compétitifs ?

il y a 22 heures 49 min
décryptage > Politique
Impact sur l'opinion

Des Français déboussolés et désemparés

il y a 23 heures 26 min
© ERIC PIERMONT / AFP
© ERIC PIERMONT / AFP
Merci pour ce moment

Réforme des retraites : Ségolène (Royal) se jette dans les bras de Philippe (Martinez)

Publié le 08 janvier 2020
L’ancienne épouse de François Hollande a beaucoup appris de lui. Certes, il l’a plaquée, mais c’était quand même un bon professeur.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’ancienne épouse de François Hollande a beaucoup appris de lui. Certes, il l’a plaquée, mais c’était quand même un bon professeur.

De son ex, l’ambassadrice des pôles a retenu la phrase qui a permis à Hollande de battre Sarkozy : «  mon ennemie, c’est la finance ». Une martingale, qu’elle croit gagnante pour 2022 si elle se décide à être candidate. À l’entendre ce n’est pas l’envie qui lui manque. Et elle pense que pour réussir, il faut mettre le cap à gauche toute.

En conséquence de quoi, dans le Parisien, elle s’en prend avec fougue et véhémence, à la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron. «  Un projet qui vise à liquider notre système de protection sociale », «  un projet au service de la finance mondialisée». Elle a prudemment dit « mondialisée » et pas « cosmopolite », un terme réservé à l’extrême droite, et elle, elle est résolument de gauche… Aussi à gauche que Philippe Martinez : elle parle comme lui. S’agit-il d’une demande en mariage ou d’une invitation pour une chaude aventure ?

La façon dont le pauvre Édouard Philipe conduit la réforme des retraites est en tout point calamiteuse. Une fois j’avance, une fois je recule… Un temps, on proclame : «  nous ne céderons pas »… A un autre moment, on lâche des milliards pour s’attirer la neutralité de certaines catégories de Français… On ne peut pas faire pire. Mais ce n’est pas parce que Emmanuel Macron a tort que Ségolène Royal a raison.

Il est souvent question des fromages de la République. Ségolène Royal en tient un dans son bec. Enfin pas tout à fait. En juin 2017, Macron lui  proposa un fromage. Fidèle à son terroir d’origine, elle lui fit savoir qu’elle voulait un chabichou du Poitou. Or dans son frigo le chef de l’État n’avait que des camemberts puants. Dégoutée, elle refusa. C’est alors que Macron, bon prince, lui offrit une crème glacée : ambassadrice des pôles.

La soudaine conversion de Ségolène Royal à la foi révolutionnaire n’est pas sans rapport avec cette activité (ou plutôt cette inactivité). Elle est, en effet, convoquée à l’Assemblée nationale pour rendre compte de sa mission. Les députés macronistes ont reçu des plaintes des manchots et des pingouins désespérés de ne jamais la voir. Avec Ségolène Royal la révolution prend l’aspect d’une farce comique. C’est pourquoi afin de la remercier nous emprunterons le titre d’un livre d’une de ses rivales : «  Merci pour ce moment ». 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Bérurier74
- 09/01/2020 - 23:05
Se jette dans les bras?
Elle tournerait des pornos avec Schiappa pour exister trois mois de plus.
clo-ette
- 09/01/2020 - 17:32
Le bon sens du peuple
qui a eu le sursaut par le passé de voter Nicolas plutôt que Ségolène ! on en frémit rétrospectivement !
spiritucorsu
- 09/01/2020 - 13:53
Comment monnayer son pouvoir de nuisance.
L'ambassadrice des pôles,n'a qu'un pouvoir de nuisance,dont elle use pour se rappeler au bon souvenir du monarque président toujours en détestation auprès de son bon peuple et qui ne souhaite pas voir sa situation s'aggraver.La spécialiste en pingouins et ours polaires qui n'a pas perdu le nord fait les yeux doux au "beau moustachu"seulement pour la circonstance,mais elle viendra monnayer la paix des braves auprès du cabot élyséen quand la claque électorale sera tombée.La situation post élections municipales devrait de fait être le moment propice surtout dans le cadre d'un très probable remaniement ministériel où il y aura de bonnes places à prendre.