En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 7 heures 57 min
pépite vidéo > Politique
Enquête en cours
Jean Castex confirme qu'une attaque s'est produite "à proximité" des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 10 heures 17 min
pépites > France
Onzième arrondissement
Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 12 heures 10 min
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 13 heures 59 min
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 14 heures 32 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 14 heures 52 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 15 heures 8 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 15 heures 46 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 16 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 1 jour 7 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la ballerine pousse quelques notes et quand on doit se replonger dans la dolce vita : c’est l’actualité automnale des montres
il y a 10 heures 8 min
Environnement
Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente
il y a 12 heures 5 min
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 13 heures 31 min
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 14 heures 17 min
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 14 heures 41 min
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 15 heures 4 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 15 heures 25 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 16 heures 33 min
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 1 jour 6 heures
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 1 jour 8 heures
© Valery HACHE / AFP
© Valery HACHE / AFP
Et pendant ce temps là…

Voitures brûlées, embuscades, violences aux personnes : les chiffres indiquent toujours plus de faits... et partout en France

Publié le 08 janvier 2020
Le ministère de l'Intérieur n'a pas souhaité communiquer de chiffres sur les incidents en marge de la nuit de la Saint-Sylvestre et notamment le nombre de véhicules incendiés. Xavier Raufer revient sur la situation en France et sur la sécurité en Ile-de-France.
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministère de l'Intérieur n'a pas souhaité communiquer de chiffres sur les incidents en marge de la nuit de la Saint-Sylvestre et notamment le nombre de véhicules incendiés. Xavier Raufer revient sur la situation en France et sur la sécurité en Ile-de-France.

Émeutes du nouvel-an : bien sûr, le gouvernement a balayé la poussière sous le tapis, de pourtant dociles journalistes en venant à grincer que "la police n'a pas souhaité préciser le nombre de véhicules incendiés...les autorités n'ont donné nul décompte... les consignes sont claires : pas de bilan chiffré... la préfecture ne donnera pas de chiffres...". L'idiot prétexte étant ici d'éviter l'émulation. Idiot car à Strasbourg, la censure de l'an passé n'a nullement empêché le nombre des véhicules incendiés de doubler, et plus, fin 2019. Ce que cachent Macron-Castaner inondant les réseaux sociaux, visible par tous, le bilan du naufrage sécuritaire de la fin 2019 peut aisément s'établir. Le voici.

- Naguère cantonnées à la nuit du 31/12, les émeutes s'étalent désormais sur 3, voire 4 nuits, du 29 décembre au 2 janvier. À ce train, l'an prochain verra peut-être sa semaine de chaos. Avec le 14 juillet... Halloween... et quelque mondial de foot, une France privée de mois sans alcool inaugurera bientôt son mois chaos-racailles. 

Tout ça bien sûr, sans nulle précision chiffrée. Pourquoi énerver l'électeur ?

- Le chaos, incendies (véhicules, conteneurs-poubelles) casse de mobilier urbain, pillages de commerces, guet-apens, tirs tendus de mortiers d'artifices, fusées, etc., sur les pompiers, forces de l'ordre et commissariats, affecte d'abord ces quartiers hors-contrôle, où, depuis quarante ans, tout président déplore (platoniquement) que la République ait disparu. Strasbourg : Hautepierre, Neuhof, Cronenbourg... Région lyonnaise : Vénissieux et Les Minguettes, Villeurbanne, quartier du Tonkin ; banlieues de Besançon, Nantes, Mulhouse, Toulouse (Bagatelle, Bellefontaine, Le Mirail, les Izards...). 

- Les villes moyennes sont maintenant atteintes. À Montélimar, un feu de voitures touche un coffre de distribution du gaz : familles en danger évacuées, 280 logements sans gaz, une centaine sans électricité.

- Qui sont les émeutiers ? Pour les témoins du terrain et la foule de vidéos diffusées, ils sont en nombre issus de l'immigration et très jeunes (12 à 16 ans) - merci à Mme Taubira, d'avoir sanctuarisé les voyous juvéniles. Rarement arrêtés, ils sont vite libérés. Strasbourg "Six jeunes mineurs [sur des centaines...] soupçonnés d'avoir allumé des incendies, sont gardés à vue, avant d'être remis en liberté".

- Commis en meutes, leurs crimes s'aggravent, dit le patron de pompiers de Strasbourg, pourtant désormais escortés de policiers ou gendarmes : "Véritables guet-apens tendus à nos pompiers... guérilla urbaine ultra violente, en bandes organisées... on a franchi un cap, ils ne visent plus les véhicules, mais les hommes. Ils agissent pour blesser". 

Leurs techniques d'attentat progressent "Sur les parkings, une à dix voitures sont incendiées par retardateurs de feu ou dispositifs d'embrasement".

Hors des bouffées de chaos, la France n'est guère plus calme. Acharnés à casser le thermomètre, Macron-Philippe ferment l'Observatoire de la délinquance, qui décomptait voici peu 110 véhicules brûlés par jour en France ; plus de 40 000 par an, ± 5 000 fraudes à l'assurance et ± 35 000 déprédations de racailles - dont quasiment aucune en prison.

Ainsi, sombre un pays - avec l'aide des médias-des-milliardaires, éloignant avec soin ce qui fâche des Unes ou pages d'accès - quand ils ne l'occultent simplement pas.

Reste une voie d'accès au réel criminel, due à ce grand témoin du stalinisme que fut Boris Souvarine (avec qui l'auteur travailla jadis, dix ans). Souvarine disait "Un État totalitaire peut mentir aux autres, mais pas à lui même". Donc les données existent, même planquées. Suffit de les retrouver.

Ce qui est fait ci-après. Voici extraits les chiffres-mêmes que le ministère de l'Intérieur disperse, enfouit en d'infinis et abscons tableaux Excel, les voici. Ils prouvent l'explosion de violence subie notamment ici, par la région parisienne. Sous les désastreux (pour la sécurité) présidents Hollande et Macron les violences aux personnes ont explosé de plus de 40% en quatre ans. 

A coup sûr, l'Intérieur se taira. 

Comme d'usage, sa domesticité médiatique fera diversion. 

Mais les faits sont là, indéniables.

 

La République de Seine-et-Marne - 4 Janvier 2020 - Seine-et-Marne. 18 voitures incendiées à Dammarie-les-Lys

Ce samedi 4 janvier 2020, 18 voitures stationnant sur la voie publique ont été incendiées à Dammarie-les-Lys. Les faits se sont produits entre 4h15 et 5h30 dans la plaine du Lys. Pour l’instant aucune interpellation n’a eu lieu.  « C’est lamentable de s’en prendre aux gens, comme si on ne galérait pas assez comme ça », déclare un habitant du quartier.
-----------------
FR3-Régions - 6/01/2020 - Pompiers et policiers pris pour cible près d'une “barricade” au sud de Rouen

Différents projectiles, dont des mortiers d'artifice, ont été lancés par une cinquantaine de personnes à Saint-Etienne du Rouvray (Seine-Maritime) lors de violences urbaines - C'est samedi dernier (4 janvier 2020), à 18h, que la police a été appelée pour une "barricade" installée en travers de la rue des Alpes à Saint-Etienne du Rouvray, dans le quartier du Château Blanc, à proximité de la station de tramway "Le Parc".

Sur place, une cinquantaine de personnes (de jeunes hommes) avait amassé des conteneurs à poubelle en plastique et des barrières en métal. Les "émeutiers" ont ensuite mis le feu aux conteneurs empilés. Un équipage de la BAC (Brigade Anti Criminalité) a été envoyé sur place pour sécuriser l'intervention des sapeurs-pompiers. Mais les policiers (et les pompiers) ont été la cible des individus hostiles présents qui ont lancé des cailloux et tiré des mortiers de feux d'artifice. Les policiers ont repoussé à plusieurs reprises les assaillants. Ils ont été obligés de faire usage de grenades lacrymogènes et lanceurs de balles de défense (LBD).

Le feu a été finalement éteint par les  pompiers et les dizaines de jeunes dispersés. Par sécurité, la circulation du tramway (également appelé métro), a été interrompue pendant près d'une heure,  notamment en raison d'un important dégagement de fumées. Le calme est revenu vers 20h.

Les forces de l'ordre n'ont pas procédé à des interpellations. Aucun pompier ni policier n'a été blessé lors de cet épisode de violences urbaines.
------------------------
Lille-Actu - 6 Jan 20 - A Marcq-en-Baroeul, quatre ados cassent les rétroviseurs de 30 voitures

Dans la nuit du samedi 4 janvier 2020, quatre mineurs ont dégradé les rétroviseurs de 30 voitures garées dans la rue, à Marcq-en-Baroeul (Nord). Ils ont été interpellés. Mauvaise surprise pour les automobilistes qui avaient garé leurs voitures dans la rue. Dans la nuit du samedi 4 janvier 2020, des dégradations ont été commises sur trente véhicules à Marcq-en-Baroeul, dans la métropole de Lille (Nord). Selon une source policière, les auteurs de ces actes sont quatre individus mineurs.

Vers 2 h du matin, les forces de l’ordre sont informées que de nombreux rétroviseurs ont été brisés. Les véhicules concernés étaient alors garés avenue de la République. Rapidement sur place, les policiers de la Bac interpellent quatre jeunes. Les adolescents, âgés entre 16 et 17 ans, ont été conduits au poste de police. Ils seront prochainement convoqués devant un juge des enfants pour répondre de leurs actes de vandalisme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 09/01/2020 - 18:44
La France ? Qu'on ne m'en parle plus !
Nos élus entonnent régulièrement des cantiques de célébration d'une nation culturelle que par leur négligence ou leur paresse ils ne veulent plus réellement défendre. Si on ne défend plus l'existence d'une chose, cela veut dire qu'on a accepté qu'elle disparaisse. Nous avons de nouvelles populations ensauvagées qui ne peuvent être traditionnellement matées qu'avec la charia et ce qui nous sert de justice, cette minable administration constituée essentiellement de « bisounours » idéologiques, sera à moyen terme anéantie. Le symbole Charlie que l'on a récemment commémoré est une bizarrerie. Certains avaient constaté que ces dessinateurs (sans beaucoup d'humour) se sont vus interloqués par la dureté islamiste alors qu'ils n'ont eu eu de cesse de compisser la société actuelle parce qu'elle était de substrat chrétien mais qui les laissait dans l'impunité . C'était pourtant une culture qui leur a permis de vivre jusqu'à présent et que sans celle-ci ils n'auraient même jamais vu le jour. Si on a pas encore pressenti le type de civilisation appauvrie qui lui fera suite... est à désespérer de l'intelligence...
jerome69
- 09/01/2020 - 14:12
premier responsable: Les juges
Premier responsable : les juges et autre membre du syndicat de la magistrature, grands écrivais sur le mur des cons, pour qui la victime est le coupable et la racaille la victime innocente du blanc Français de souche.
il faudrait faire un grand coup de balais dans ce ramassis de gauchiste assassin de la justice, et par la même occasion les juger pour hautes trahison à l 'état. La totale impunité avec la quelle ils jugent les raccailles alors que le malheureux qui se defend apres de multiples aggressions est lui coulé aux piloris. les Politique Taubira et consort sont à mettre dans le même bateaux, avec la gauche bobo qui portent au nue tout ce qui sort des banlieux , l islam en premier, il n y a qu 'a voir le traitement glorieux donné au réalisateur des misérables Ladj Ly coupable d'enlèvement ,sequestration ,et tentative de meurtre appliquant ainsi la charia, qui a eu une peine minimaliste et qui n empêche pas de voir toute la gauche lui lécher les pieds.
COUKOUCéMOI
- 09/01/2020 - 10:50
@ la senorita
Juste un mot (ou deux !). Pour partager ce que vous exprimez (avec une focale beaucoup plus large !!!), l'essentiel de mon post réside dans la remise en question de notre SYSTEME, dont le sous-système, le système électoral. Celui qui nous est appliqué est complètement surréaliste (bidouillages des circonscriptions, manipulations des opinions et consciences par médias complices, irresponsabilité et incompétence des élus etc...) Un élu aujourd'hui n'a aucune légitimité sérieuse; c'est une duperie. Mes pistes de solutionS, réellement démocatiques (donc utopiques !!!), c'est, quant aux principes de base, à développer donc: 1- la contractualisation des mandats des élus, c'est le point majeur 2- le vote obligatoire, 3- le rôle central de la COUR des COMPTES avec pouvoirs de sanctions. U T O P I Q U E je confirme ! Mais je "travaille" ce sujet, entre autres, aux fins de publications. C'est mon truc de retraité actif ! Pour le fun, rebelle à tout formatage et chapelle.