En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 2 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 2 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 2 jours
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Je t’aime, moi non plus

Capitalisation et retraites par points : l’énorme hypocrisie des syndicats français

Publié le 24 décembre 2019
Les retraites par capitalisation ou par points sont présentées comme de véritables repoussoirs, des épouvantails à faire fuir des crocodiles à tire-d’aile par certains activistes dont les noms sont bien connus : la CGT, FO, la FSU, pour les enseignants, ou encore Solidaires.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les retraites par capitalisation ou par points sont présentées comme de véritables repoussoirs, des épouvantails à faire fuir des crocodiles à tire-d’aile par certains activistes dont les noms sont bien connus : la CGT, FO, la FSU, pour les enseignants, ou encore Solidaires.

Cette présentation sous forme d’épouvantail donne d’ailleurs lieu à de vraies fake news complotistes, comme le prétendu rôle du fonds BlackRock dans l’élaboration de la réforme. Mais, quand on gratte un peu, on s’aperçoit que l’opposition prétendue de ces syndicats est largement en trompe-l’oeil.

Capitalisation, régime par points, ces expressions sont devenues des gros mots pour tous ceux qui demandent le retrait immédiat de la réforme proposée par Emmanuel Macron. Les pires fantasmes complotistes commencent d’ailleurs à circuler sur son inspiration.

Le complotisme de la capitalisation vu par France Confiture Culture

On trouvera sur le site de France Culture un article proche du complotisme dénonçant l’influence des fonds de pension dans la réforme par points. Sous le titre évocateur de « Retraite par points : une opportunité pour BlackRock, Amundi, Axa IM, BNP Paribas Asset management, etc. », la radio de « service public » suggère que les fonds de pension auraient guidé la réforme, avec des phrases du genre :

"Emmanuel Macron croit en la finance, et la finance croit en lui pour ouvrir la France à de nouvelles pratiques financières".

Cette pure assertion sans aucune base factuelle donne le ton et permet de conclure :

"Il y a clairement un marché à créer. Or ce marché, ce que prévoit la retraite à point pour les revenus au delà de 10 000 euros par mois, peut le faire advenir".

A aucun moment, le « journaliste » auteur de ces lignes ne fait remarquer que la France porte le régime obligatoire par répartition d’environ 3.000 euros de revenus mensuels à 10.000 euros, ce qui est directement contradictoire avec les intérêts des fonds de pension. Mais l’objectivité ne faisant pas partie, manifestement, de la déontologie du journaleux de France Confiture, on oubliera vite ce point pour nourrir la conviction chez le lecteur qu’il existe un complot dans l’ombre inspiré par les fonds de pension.

Les fonds de pension sont-ils si horribles qu’on le dit ?

Il est donc devenu d’usage, désormais, de prétendre que la réforme de Macron est un premier pied posé dans l’univers hostile de la retraite par capitalisation et des monstrueux fonds de pension. Cette croyance savamment fabriquée faute de reposer sur le moindre élément de vérité est volontiers propagée par des syndicats contestataires qui en demandent le retrait immédiat.

L’ironie de l’histoire veut que ces mêmes syndicats soient de vaillants et zélés administrateurs… de fonds de pension alimentés par le contribuable pour le grand bénéfice des fonctionnaires. Depuis 2005, l’ERAFP, l’Etablissement pour la Retraite Additionnelle de la Fonction Publique, reçoit en effet près d’un milliard par an pour capitaliser la retraite complémentaire des fonctionnaires.

On retrouvera, dans le conseil d’administration de ce fonds de pension, cette jolie brochette de syndicalistes :

Comme on le voit, les syndicats qui dénoncent la réforme Macron, comme la FSU, Solidaires, FO ou la CGT, ne se gênent pas pour siéger dans cette institution qui pratique la retraite par capitalisation.

Fais ce que je dis, mais ne fait pas ce que je fais.

FO et la Prefon, ou les petits mensonges entre amis

Pour le reste, la fonction publique dispose d’une autre régime par capitalisation, volontaire celui-là, appelé la PREFON. Il s’agit en fait d’une création spontanée datant de 1964. A cette époque, quatre syndicats : FO, la CFDT, la CFTC et la CGC, s’étaient ligués avec des assureurs privés pour proposer un fonds de pension aux fonctionnaires…

Depuis cette époque, ce système mène sa barque et promeut la retraite par capitalisation auprès de fonctionnaires qui sont souvent les premiers à la dénoncer chez les autres. Curieusement, on ne trouve aucun article de France Confiture ou de Libération pour mettre en lumière la soumission des syndicats de salariés, y compris le très contestataire FO, aux lobbies de la finance.

FO et la CGT si friands de retraite par points

Enfin, pourquoi tant de haine contre la retraite par points ? A écouter les syndicats contestataires, ce système serait démoniaque et permettrait les pires truanderies. Mais c’est oublier un peu vite que les mêmes syndicats siègent depuis toujours aux conseils d’administration de l’AGIRC et de l’ARRCO, régimes de retraite par répartition… et par points.

Si FO et la CGT ont refusé de signé l’accord de 2015 créant l’équivalent d’un âge-pivot, ils n’ont guère de scrupule à gérer celui-ci depuis cette date.

Pourquoi  ces régimes si courants deviennent-ils subitement un objet de détestation, alors qu’ils ont été créées en leur temps sur des initiatives syndicales et sur le modèle de ce qui existait dans les années 30, et qui continue d’inspirer les régimes spéciaux ?

Mystère et boule de gomme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pierre de robion
- 27/12/2019 - 22:03
Le fond du sac
Le but premier c'est de plumer un peu plus le régime général en calculant, à partir de la valeur d'un point aussi évidente qu'une bougie par temps de brouillard en hiver, une retraite sur les 45 "meilleures" (lol) années au lieu des 25! Devinez le résultat?
Quant aux régimes spéciaux, ils changeront de nom: pension au lieu de retraite, bonifications en tout genre, dérogations à l'avenant: cf l'armée, la police, l'aviation, SNCF, RATP, gaz, électricité, Opéra....
Reste l'EN, et là j'attends la réaction de Bercy pour faire en sorte que calculée sur toute la carrière, au lieu des 6 derniers mois, les retraites ne baissent pas!
A vos calculettes!
ajm
- 26/12/2019 - 22:17
Restaurants du Cœur.
La réforme des retraites de Macron a comme objectif unique d'économiser de l'argent au détriment des bouches inutiles des retraités. On comprime au maximum toutes les caisses et les circuits financiers et réserves de ces dernières dans une marmite unique et on confie le tout au Chef étoilé du grand restaurant du Cœur de Bercy qui confectionnera un menu unique bon marché et bio pour tous les séniors , croquettes adaptées pour leur tranche d'âge
La_Mouche
- 26/12/2019 - 08:10
Existe-t-il encore un doute ?
Mr Verhaeghe met des guillements autour du mot "journaliste" en évoquant France Culture qu'il n'aime visiblement pas - c'est son droit mais l'insulte de bas étage ne glorifie jamais son auteur.
Mr Verhaeghe parle donc des 10000 euros. Il "oublie" de mentionner que, dans le nouveau système, les gros salaires (>10000€/mois), ne cotiseront plus beaucoup sur la tranche supérieure à 10000 €. Ce qui, structurellement, ne va pas aider le régime par répartition et va automatiquement/logiquement orienter les heureux élus vers les fonds de pension puisque, de facto, leur retraite va mécaniquement être inférieure à ce qu'elle aurait été avec le système actuel. J'avoue malgré tout qu'il faudrait évaluer le manque à gagner pour l'État (i.e. combien y a-t-il de salaires > 10000€/mois en France qui cotisent pour la retraite ?)

Comme dit par ailleurs, le mélange des genres de Delevoye est quand même la preuve qu'une grande partie de cette réforme n'est pas faite dans l'intérêt général mais plutôt pour le profit de certains.
Tout n'est peut-être pas à jeter mais l'eau du bain est quand même bien sale et le bébé a clairement besoin de repasser à la station de lavage.