En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

06.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

07.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 4 heures 35 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 6 heures 14 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 9 heures 7 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 10 heures 15 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 10 heures 56 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 11 heures 28 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 11 heures 54 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 13 heures 10 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 13 heures 18 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 13 heures 42 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 5 heures 15 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 6 heures 29 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 9 heures 11 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 10 heures 33 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 11 heures 5 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 11 heures 46 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 12 heures 53 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 13 heures 17 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 13 heures 41 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 13 heures 43 min
© Valery HACHE / AFP
© Valery HACHE / AFP
Bonnes feuilles

Comment le Père Noël s’est imposé dans l’imaginaire collectif en France

Publié le 24 décembre 2019
Martyne Perrot publie "Le cadeau de Noël, histoire d’une invention" aux éditions Autrement. Chaque hiver, les cadeaux de Noël foisonnent, hâtivement déballés, puis, parfois, revendus aussi vite. Martyne Perrot livre un récit minutieux de la naissance et de l’évolution de ces objets situés quelque part dans un interstice entre le rêve et le négoce. Extrait 1/2.
Martyne Perrot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chercheur au CNRS, sociologue et ethnologue, Martyne Perrot a étudié les mutations du monde rural, les objets migrants de la mondialisation et la fête de Noël dans ses multiples dimensions. Elle a publié notamment Les Mariées de l’île Maurice (Grasset,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Martyne Perrot publie "Le cadeau de Noël, histoire d’une invention" aux éditions Autrement. Chaque hiver, les cadeaux de Noël foisonnent, hâtivement déballés, puis, parfois, revendus aussi vite. Martyne Perrot livre un récit minutieux de la naissance et de l’évolution de ces objets situés quelque part dans un interstice entre le rêve et le négoce. Extrait 1/2.

En France, en dehors de très anciennes personnifications qui n’offraient pas de cadeaux, le Père Noël s’impose au tout début du XIXe siècle. Dans ses souvenirs d’enfance, en date de 1807, George Sand en livre une description très précise :

« Ce que je n’ai pas oublié, c’est la croyance absolue que j’avais à la descente par le tuyau de la cheminée du petit Père Noël, bon vieillard à barbe blanche, qui, à l’heure de minuit, devait venir déposer dans mon petit soulier un cadeau que j’y retrouverais à mon réveil. Minuit, cette heure fantastique que les enfants ne connaissent pas, et qu’on leur montre comme le terme impossible de leur veillée ! Quels efforts incroyables je faisais pour ne pas m’endormir avant l’apparition du petit vieux ! J’avais à la fois grande envie et grand peur de le voir ; mais jamais je ne pouvais me tenir éveillée jusque- là, et le lendemain, mon premier regard était pour mon soulier, au bord de l’âtre. Quelle émotion me causait l’enveloppe de papier blanc, car le Père Noël était d’une propreté extrême, et ne manquait jamais d’empaqueter soigneusement son offrande. Je courais pieds nus m’emparer de mon trésor. Ce n’était jamais un don bien magnifique, car nous n’étions pas riches. C’était un petit gâteau, une orange ou tout simplement une belle pomme rouge. Mais cela me semblait si précieux que j’osais à peine le manger. L’imagination jouait encore là son rôle et c’est toute la vie de l’enfant. »

L’implantation du Père Noël porteur de cadeaux ne suit toutefois pas une ligne si nette. Les vicissitudes politiques y ont joué leur rôle. La guerre de 1870, en particulier, permit à saint Nicolas et au Christkindl de faire un bref retour. Environ 200 000 Alsaciens et Lorrains quittèrent leur région, devenue allemande, pour venir s’installer en France de l’intérieur. Les Alsaciens emportèrent avec eux Christkindl et le sapin à Paris et dans les localités où ils étaient assez nombreux pour faire revivre ces coutumes. Certaines familles catholiques parisiennes furent vite acquises à ce nouveau donateur. Les Lorrains, de leur côté, amenèrent saint Nicolas. Mais ce dernier n’étant pas familier aux enfants français, il fut supplanté par le Bonhomme Noël, et cela avec d’autant plus de vigueur que les anticléricaux, ceux qui luttaient alors contre le « nouvel ordre moral », voyaient d’un mauvais œil l’entrée d’un personnage religieux, fût-il patron des écoliers, dans les écoles de la République. 

Bref, l’établissement officiel du Père Noël est tardif. L’enquête de l’Intermédiaire des Chercheurs et des Curieux, menée quelques années plus tard, la fixe à l’année 1897, confortant du même coup Van Gennep dans l’idée qu’il s’agissait bel et bien d’« un cas de folklore naissant ». À partir de cette époque, dit Van Gennep, le Père Noël, vieillard à barbe blanche, coiffé d’un bonnet de fourrure et vêtu d’une vaste houppelande bordée d’hermine, a rapidement conquis les villes, les bourgs et même certaines campagnes, de la même manière que l’arbre de Noël. En 1903, dans les pages de Lectures pour tous, il est présenté comme un fidèle messager du Petit Jésus. Puis il s’impose peu à peu à travers le pays. En Saône-et-Loire, il remplace le Père Janvier à partir de 1915, et gagne le Dauphiné, où il était inconnu avant 1925. En Flandre, il ravit le rôle à saint Martin et à saint Nicolas. En Franche-Comté, après 1950, il se substitue à la Tante Arie, mais aussi, dans l’Est, à saint Nicolas, au Père Chalande et à l’Enfant Jésus, bien que les cohabitations soient encore tolérées. À vrai dire, il n’était pourtant pas si séduisant, avec ses allures de pauvre hère. « Ce père Noël, assure ainsi Jean- Louis Hue , est le portrait craché du colporteur, il en a la silhouette frêle et voûtée, […] il a choisi l’hiver pour quitter ses terres et partir en tournée… et c’est la même bimbeloterie qu’il charrie : raquettes, palettes, tambourins, boîtes de bois peintes, horloges de sable, jeux de quilles, sifflets et damiers. » 

Sur les cartes postales colorisées du début du siècle, il a conservé quelques attributs épiscopaux, et sa générosité envers les enfants est toujours sélective. Catherine Lepagnol, qui a analysé de près journaux d’enfants, cartes postales, chromos et découpies entre 1850 et 1930, y décèle encore quelques ressemblances avec « un moine, un empereur russe, un homme en uniforme ».

Mais l’allure austère et parfois même inquiétante de ce vieillard, auquel il arrivait, dans un très vieux réflexe, d’emporter quelque enfant indiscipliné, n’y change rien. Il s’est « diffusé rapidement par l’intermédiaire des associations patriotiques, des organisations charitables et des écoles ». À la fin du XIXe siècle, alors que la tradition des étrennes se maintient encore, le Bonhomme Noël passe désormais, durant la nuit du 24 décembre, pour distribuer des jouets.

Ce Père Noël au teint hâve, maigre, parfois pieds nus dans la neige, et souvent vêtu d’une robe de bure terne et brune, ne résistera pourtant pas bien longtemps, à son tour, aux grands magasins, au chemin de fer et surtout à la figure, joviale et généreuse, qui se prépare dans le Nouveau Monde : Santa Claus. Bénéficiant d’une promotion commerciale jusque-là inédite, ce dernier s’impose en effet dans toute l’Europe au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. En France, sa « grande vogue » est liée au savoir-faire commercial des grands magasins. Mais elle doit aussi beaucoup au prestige dont les États-Unis, pays des libérateurs, et leur mode de vie jouissaient en France dans l’immédiat après-guerre. Le nouvel attachement à l’enfant, dont la presse féminine se fait largement l’écho, et le souci de gâter ceux qui sont nés dans la paix rencontrent alors la mise sur le marché de jouets nouveaux. Il fallait cela pour que Tino Rossi puisse, en 1946, chanter ces cadeaux du ciel qui tombent par milliers.

Extrait du livre de Martyne Perrot, "Le cadeau de Noël, Histoire d'une invention", publié aux éditions Autrement.

Lien vers la boutique : ICI 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires