En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

04.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
décryptage > Terrorisme
Justice

Procès de l’attentat de Villepinte : l’Iran en ligne de mire

il y a 10 min 42 sec
pépites > International
Petit pas
Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"
il y a 30 min 51 sec
décryptage > Europe
Wirecard, Volkswagen...

Peut-on encore avoir confiance dans le capitalisme allemand ? Une série de scandales laissent planer le doute

il y a 1 heure 5 min
décryptage > Economie
Solutions pour sauver les emplois

Voilà comment le Covid-19 a exacerbé la fracture entre travailleurs qualifiés et non qualifiés malgré les dispositifs de chômage partiel

il y a 1 heure 31 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

il y a 2 heures 15 min
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 18 heures 22 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 19 heures 30 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 20 heures 29 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 23 heures 1 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 23 heures 41 min
décryptage > International
Opérations américaines en Afrique

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

il y a 26 min 14 sec
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?
il y a 42 min 36 sec
pépites > Société
Couac
A peine voté, l'article 24 de la loi sécurité globale va être réécrit par une commission indépendante : la majorité est énervée
il y a 1 heure 29 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Violences contre un producteur : ce problème d’encadrement de la police nationale auquel doit absolument s’attaquer le gouvernement

il y a 1 heure 57 min
décryptage > International
Attractivité

Shanghai remplace Londres comme ville la plus connectée au reste du monde : l’Asie a-t-elle définitivement supplanté l’Occident avec le Covid ?

il y a 2 heures 39 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 19 heures 10 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 20 heures 9 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 20 heures 49 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 23 heures 13 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 1 jour 28 min
© RYAD KRAMDI / AFP
© RYAD KRAMDI / AFP
Bilan 2019

Bilan 2019 : une année de révoltes mais pas de révolutions

Publié le 23 décembre 2019
A l'occasion de la fin d'année, Atlantico a demandé à ses contributeurs les plus fidèles de dresser un bilan de l'année. Aujourd'hui Roland Lombardi, géopolitologue, fait le bilan d'une année synonyme de révolte.
Roland Lombardi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Lombardi est consultant géopolitique indépendant et associé au groupe d'analyse JFC-Conseil. Il est docteur en Histoire contemporaine, spécialisation Mondes arabes, musulman et sémitique. Il est membre actif de l’association Euromed-IHEDN et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'occasion de la fin d'année, Atlantico a demandé à ses contributeurs les plus fidèles de dresser un bilan de l'année. Aujourd'hui Roland Lombardi, géopolitologue, fait le bilan d'une année synonyme de révolte.

Hong Kong, Algérie, Liban, Iran, Irak, Chili, France... l’année 2019 aura été marquée par une vague d’importants mouvements populaires parfois très violents. Si le monde paraît en pleine ébullition, il ne faut pas perdre de vue que l’origine et les raisons des colères et des revendications diffèrent de pays en pays.

Sans entrer dans une longue et savante étude sociologique, on peut dire par exemple que les sociétés occidentales sont actuellement traversées par une multitude de crises. Crises identitaires, crises économiques et sociales, rejets du politiquement correct, rejets des élites, rejets de la mondialisation, etc... Il n’y a plus d’idéologie, plus de grandes aventures, de grandes épopées, plus de grands projets... C’est un malaise général et existentiel qui touche le monde occidental. Tous les pays occidentaux connaissent leurs « territoires périphériques » (en référence à la « France périphérique » du géographe Christophe Guilluy) confrontés à la « mondialisation malheureuse ». Alors, à tort ou à raison, la seule alternative politique est représentée par ceux que les médias mainstream appellent « populistes ». Comme par exemple aux Etats-Unis, avec Donald Trump, Boris Johnson au Royaume Uni ou en Italie avec Matteo Salvini. En effet, ces derniers semblent avoir entendu la détresse de leurs concitoyens, su leur parler et surtout avoir su canaliser cette colère. Bien sûr, nous n’avons pas encore assez de recul pour savoir si leurs réponses seront appropriées sur le long terme. Quoi qu’il en soit, au grand dam de certains, leur popularité reste pour l’instant intacte, et ce, en dépit des attaques incessantes de leurs puissants establishments respectifs. Par ailleurs, et nombreux d’observateurs l’occultent, mais c’est ce phénomène qui est peut-être la seule révolution contre le « système », une véritable « révolution démocratique » par le haut et de l’intérieur, qui a éventuellement une petite chance de réussir...

En France, c’est plus compliqué. On l’a vu avec le fiasco de Marine Le Pen en 2017, et celui des Gilets Jaunes plus récemment...

Or, devant le vide et l’absence de réponses politiques, le malaise français est toujours prégnant et beaucoup plus profond que certains ne le pensent. Les grèves contre la réforme des retraites n’en sont qu’une facette. Les frustrations, la déception, la rancœur et le désespoir sont grands et s'enkystent de plus en plus dans les esprits et les cœurs.

Ailleurs, dans le monde arabo-musulman par exemple, comme lors les révoltes de 2011, la jeunesse nombreuse de ces pays (les moins de 30 ans représentent parfois plus de la moitié de la population !) se révolte contre le népotisme et la corruption endémiques dans ces régions. Mais ce sont moins des revendications démocratiques que l’absence totale de perspectives économiques et sociales qui mobilisent tous ces jeunes sans avenir.

A chaque pays sa révolte

Dans l’histoire, l'humanité fut toujours touchée par des poussées de fièvres à chaque grand bouleversement démographique, politique ou surtout technologique. Ce fut le cas par exemple au XVIe siècle avec l’imprimerie, aux XVIIIe et XIXe siècles avec la Révolution industrielle... Plus près de nous, ce fut l'entrée dans la modernité, en 1968, de la génération des baby boomers (plus grosse poussée démographique de l’histoire de l’humanité). Non seulement la France connut de grandes émeutes mais également de nombreux autres pays à travers la planète (Etats-Unis, Chine, Italie, Amérique du Sud, Europe de l’Est, etc.)...

Aujourd’hui, incontestablement, la révolution numérique a son importance dans cette contestation mondialisée.

Les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, YouTube et les blogs) jouent un rôle de défouloir ou de mobilisateur. Mais c’est dans l’information alternative qu’ils ont peut-être plus d’impacts.

Car l’information, c’est le pouvoir, et avec l’omniprésence de ces nouveaux vecteurs, où l’on trouve le meilleur comme le pire, les gouvernements n’ont plus le monopole de l’information et ne maîtrisent plus grand-chose. La « fabrique du consentement » traditionnelle atteint donc ses limites lorsque le consommateur choisit lui-même sa propre source d’information (pertinente ou pas) et que surtout, il peut de moins en moins consommer...

Là où le bât blesse, c’est que tous ces mouvements contestataires ont du mal à se structurer et s’organiser sérieusement. Il n’y a pas de figures emblématiques qui en prennent la tête.

Le poncif des marxistes et de leurs héritiers, à savoir que ce sont les peuples qui font l’histoire, n’est qu’un mythe. Que serait devenue la Révolution russe sans Lénine, la Révolution chinoise sans Mao ou quel aurait été le sort de la Grande Bretagne en 1940 sans Churchill ? Il n’y a pas de Vent de l’histoire. L’histoire est faite par un homme ou un groupe d’hommes plus déterminés que leurs contemporains !

Alors ne nous faisons pas d’illusions : même si les classes dirigeantes sont partout perçues comme hors-sol et discréditées, les États gardent le monopole de la force et possèdent encore de nombreuses ressources pour « s’adapter » et même, à terme, tirer profit de ces vagues de protestations...

Dans toute entreprise ou aventure humaine, il faut un chef d’orchestre.

En définitive, même à l’ère du numérique, pour chambouler de fond en comble un « système » - et c’est un invariant historique - il faut des chefs charismatiques et fédérateurs (souvent issus de ce même « système » !), une organisation efficace et déterminé, une grande cause, bonne ou mauvaise et souvent, l’appui d’une puissance étrangère... Sans cela, les « révoltes » ne se transforment jamais en « révolutions » !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires