En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

03.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

04.

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

05.

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

06.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

01.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

02.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

03.

Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia

04.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

05.

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

06.

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 6 jours 10 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 6 jours 15 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 6 jours 16 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 6 jours 17 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 6 jours 17 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 6 jours 18 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 6 jours 18 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 6 jours 19 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 6 jours 19 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 6 jours 20 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 6 jours 13 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 6 jours 15 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 6 jours 16 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 6 jours 17 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 6 jours 17 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 6 jours 18 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 6 jours 18 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 6 jours 19 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 6 jours 19 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 6 jours 20 heures
© MARTIN BUREAU / AFP
© MARTIN BUREAU / AFP
Nomination

Réforme des retraites : Pietraszewski ou la continuité du non-libéralisme français

Publié le 20 décembre 2019
Après "l’habile négociateur", voici "l’expert". Après le festival de mots creux et flatteurs qui a entouré la piteuse démission de Jean-Paul Delevoye, voici le festival de mots creux et flatteurs à propos de son successeur le député LREM Laurent Pietraszewski.
Nathalie MP Meyer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie MP Meyer est née en 1962. Elle est diplômée de l’ESSEC et a travaillé dans le secteur de la banque et l’assurance. Depuis 2015, elle tient Le Blog de Nathalie MP avec l’objectif de faire connaître le libéralisme et d’expliquer en quoi il...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après "l’habile négociateur", voici "l’expert". Après le festival de mots creux et flatteurs qui a entouré la piteuse démission de Jean-Paul Delevoye, voici le festival de mots creux et flatteurs à propos de son successeur le député LREM Laurent Pietraszewski.

Et chacun de s’extasier sur le parcours de cet homme de la société civile dont l’expérience professionnelle s’est déroulée principalement au sein du département des ressources humaines des hypermarchés du groupe Auchan. Vous avez dit ressources humaines ? Mais c’est évident, Laurent Pietraszewski est le spécialiste des retraites que la France paralysée et en grève attendait !

En réalité, les fonctions exercées chez Auchan par le nouveau secrétaire d’État en charge des retraites auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn concernaient avant tout l’évaluation professionnelle et la gestion des carrières. Rien à voir, donc, avec une quelconque expertise inédite en matière de retraites.

Il est vrai en revanche qu’il fut associé très tôt au projet de retraite universelle par points voulu par le gouvernement puisqu’il intégra le Conseil d’orientation des retraites (COR) et qu’il anima le groupe des 38 parlementaires LREM et Modem envoyés en ambassadeurs par Jean-Paul Delevoye afin d’expliquer la réforme sur le terrain et faire remonter les objections et les éventuelles propositions.

L’impression dominante de cette nomination est donc moins celle d’un nouveau départ après les cacophonies, les blocages, les TGV à l’arrêt et les petites « étourderies » malencontreuses du vieux routard de la politique qu’était Delevoye que celle de la plus parfaite continuité avec le projet initial.

Dès les débuts, Pietraszewski a fait corps avec la réforme, dès le départ il en a adopté tous les codes (suppression des régimes spéciaux de la SNCF et la RATP d’un côté, maintien du monopole étatique de la répartition de l’autre) et dès le départ il était prêt à courir la France pour la défendre.

C’est du reste ce qu’il a eu l’occasion de confirmer lui-même lors de la cérémonie de passation de pouvoir (vidéo, 22′) qui s’est déroulée hier matin au ministère des Solidarités et de la Santé entre Jean-Paul Delevoye et lui-même :

« Derrière l’expression ‘passation de pouvoir’, il y a l’idée d’une continuité au service de l’action publique, au service des projets. Cette continuité est ici indispensable pour poursuivre le dialogue social. »

Bien sûr, il y aura du dialogue, il y aura de la concertation, il y aura des négociations , il y aura des concessions – sur l’âge pivot(*) notamment, ainsi que le Président de la République l’a fait savoir hier. Bien malin qui pourrait dire à quoi ressemblera le texte de loi qui sera présenté en Conseil des ministres au mois de janvier 2020.

Mais malgré tout cela, les « codes » essentiels qui guident la réflexion française sur les retraites seront préservés : elles continueront à dépendre intégralement des décisions de l’État au nom de la solidarité intergénérationnelle que seul un système par répartition peut soi-disant garantir. La réforme du XXIème siècle dont le gouvernement vante la modernité s’avère ironiquement incapable de sortir des dogmes collectivistes qui prévalent chez nous depuis 1945.

Laisser aux Français un espace de liberté pour décider eux-mêmes de leur âge de départ en retraite ou de la durée de cotisation qu’ils estiment nécessaire pour leur assurer ensuite un niveau de pension convenable, leur permettre de compléter un système de base par répartition par des systèmes de capitalisation qui ont fait leurs preuves (y compris en France, voir les régimes autonomes) – mais quelle horrible horreur !

Il y avait pourtant une petite flamme bien sympathique chez Laurent Pietraszewski. Comme beaucoup de ses collègues nouvellement députés depuis 2017 et comme beaucoup de militants LREM, il n’avait jamais fait de politique. Il n’y avait même jamais songé jusqu’à ce jour d’avril 2016 où Emmanuel Macron faisait le constat d’un « mal français » fait de blocages politiques et sociaux et ouvrait la porte à un nouvel espoir de changer la France.

Conquis par la jeunesse, les discours et l’enthousiasme « printanier » du futur candidat présidentiel, Laurent Pietraszewski et des milliers d’autres se sont alors mis « en marche », certainement avec la ferme ambition de faire place aux idées neuves, à l’audace et à l’ouverture sur le monde.

Hélas, le constat plus que pertinent des blocages s’est rapidement fracassé sur l’impossibilité d’envisager de débrider la France en dehors du modèle social qu’elle met en œuvre avec une application délétère depuis soixante-quinze ans.

Emmanuel Macron s’est du reste soigneusement bridé lui-même à travers ses formules alléchantes mais paralysantes sur le « libérer protéger », le « en même temps » et le « ni de droite, ni de gauche » qui font que chaque fois qu’on avance d’un petit pas, on renforce par ailleurs les monopoles et les contrôles d’État.

À ce titre, la réforme des retraites est exemplaire : on aura peut-être la fin des régimes spéciaux – un bon point, comme la fin du recrutement au statut de cheminot – mais l’ensemble du système, dit « universel » pour faire écho à l’obsession égalitariste des Français, consacre en fait la toute-puissance de l’État sur la gestion des pensions.

Ainsi, la continuité revendiquée de Laurent Pietraszewski dépasse la simple continuité avec Jean-Paul Delevoye. Elle s’inscrit fondamentalement dans la continuité de notre modèle social puissamment collectiviste, puissamment redistributeur et, curieusement, puissamment facteur de chômage de masse et de malaise social continu… Ça promet.

(*) Âge pivot : âge de la première génération à laquelle s’appliquerait la réforme.
Edit du 20 décembre 2019 : à lire la presse, il semble qu’il y ait une confusion entre les termes âge pivot et âge d’équilibre (retraite pleine à partir de 64 ans, à ce que j’avais compris), car je lis maintenant (dans Le Point par exemple) que « le Premier ministre se dit prêt à discuter de l’âge pivot à 64 ans ». 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires