En direct
Best of
Best of du 2 au 8 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

03.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

04.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

07.

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

01.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Trump, le plus détesté des présidents mais celui qui a fait une des politiques les plus profitables à tous les Américains

04.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

05.

Diam's bientôt de retour, Alain Chabat bientôt papy; Grand froid entre Charlène & Albert de Monaco, grand frais entre Emmanuel Macron & sa famille; Divorce imminent chez les Kardashian West; Ben Affleck se gave de doughnuts, Laura Smet prend un coach

06.

Comment basculer vos groupes de conversations WhatsApp sur Signal

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

04.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

05.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

06.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 47 min 8 sec
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 5 heures 25 min
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 6 heures 13 min
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 6 heures 50 min
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 7 heures 28 min
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 8 heures 6 min
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 8 heures 34 min
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 9 heures 15 min
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 9 heures 35 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 10 heures 2 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 3 heures 45 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 5 heures 38 min
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 6 heures 35 min
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 7 heures 7 min
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 7 heures 43 min
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 8 heures 24 min
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 8 heures 37 min
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 9 heures 33 min
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 9 heures 41 min
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 10 heures 3 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Atlantico Business

Toutes ces habitudes que la grève nous a obligé à prendre et qu’on aurait intérêt à garder

Publié le 19 décembre 2019
Soyons honnêtes, si la grève a bouleversé la vie de beaucoup de Franciliens, si elle est difficile à supporter, elle n’a pas forcément que des inconvénients. La grève nous oblige à changer des habitudes de vie (pourquoi pas !). La grève nous révèle aussi quelques bonnes vérités que personne ne voulait voir.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Soyons honnêtes, si la grève a bouleversé la vie de beaucoup de Franciliens, si elle est difficile à supporter, elle n’a pas forcément que des inconvénients. La grève nous oblige à changer des habitudes de vie (pourquoi pas !). La grève nous révèle aussi quelques bonnes vérités que personne ne voulait voir.

Quand on est francilien, scotché dans sa banlieue ou parisien coincé gare du Châtelet, quand on est automobiliste qui doit passer trois heures dans sa voiture à respirer des particules diesel, on a du mal à croire que la grève a quelques avantages.

On n’a pas très envie de remercier Philippe Martinez, le patron de la CGT ou Laurent Berger de la CFDT, pour avoir organisé en France une sorte de « Brexit », c’est à dire une situation inextricable, contradictoire et impossible à détricoter. Le droit de grève existe, il n’est pas question de le remettre en cause, mais il faut avouer que certaines grèves paraissent moins légitimes que d’autres. Surtout quand elles reviennent à prendre en otage les usagers du service public. 

Cela dit, ce qui est intéressant, c’est qu’en toute crise, il existe des opportunités comme dit le proverbe chinois. Coincés dans les bouchons, les Français peuvent souvent râler mais faire preuve aussi d’intelligence.

En fait après deux semaines ou presque de blocage, les Français ont adopté un certain nombre d’habitudes dont on s’aperçoit qu‘elles ne sont pas trop désagréables à la longue. Par ailleurs, la grève a révélé un certain nombre de vérités qu’il faillait dire.

La première habitude qu’ont prise les Français et notamment ceux de Paris, c’est qu’ils se sont mis à marcher. Alors, tous les moyens de transports ont été pris d’assaut, les VTC dont les prix ont flambé, les trottinettes et les vélos, mais les Français ont surtout marché dans les rues. Alors, certains ont marché trois heures et plus pour rejoindre leur travail, pendant une heure de plus qu’avant quand ils prenaient leur voiture, un taxi ou le métro.

En moyenne, il faut à Paris une demie-heure pour se rendre à un rendez-vous par les transports, quelque soit le moyen de transport, 30 à 50 minutes de plus. A pied, c’est une heure. Aller et retour c’est deux heures. Tous les médecins vous diront que marcher deux heures par jour est un minimum pour conjurer durablement le risque de maladies cardio-vasculaires et éviter de prendre du poids. Ceux qui font du jogging chaque matin à l’aube, du golf (4 heures de marche et personne ne crie) ou du vélo n’ont quand même aucune raison de se plaindre de marcher. Il faut seulement s’organiser autrement, gérer son temps autrement.

En 2017, une étude menée par Opinion Way et l’Ifres, pour Attitude Prévention avait montré que les Français n’atteignaient pas ce palier et faisaient en moyenne 7 889 pas quotidiennement.

Les grèves actuelles pourraient faire changer la donne, au moins pour quelques temps !

A noter qu’on marche beaucoup plus dans certaines grandes villes du monde. A Tokyo, on marche beaucoup. A New-York aussi, on marche plus qu’à Paris. Alors cette habitude ne se transforme pas en plaisir pour tout le monde c’est évident. La différence, c’est que le joggeur, le golfeur ou le marcheur du dimanche a le choix. Il est libre. La victime d’une grève n’a aucune liberté que celle de subir le blocage.

La deuxième habitude, c’est le télétravail. Les salariés ont demandé, les entreprises ont proposé et organisé le télétravail. Et cette forme de travail à domicile a été beaucoup pratiqué, notamment en Ile de France les jours de grande manifestation, mais pas que ces jours-là.

La grève a donné un formidable coup d’accélérateur au télétravail qui pourrait concerner près de 10 millions de salariés en France.

Cette nouvelle forme de travail qui existe depuis plus de dix ans a toujours eu du mal à se développer.

Les entreprises, comme les salariés, se sont aperçus que le télétravail pouvait être très performant. Pour les salariés, le résultat le plus remarquable du télétravail est qu’il supprime les réunions dans les entreprises. La plupart de ces réunions servent de rituels qui permettent aux chefs de rappeler les frontières de leurs territoires, aux DRH qu‘ils existent... Ce qui n’a pas beaucoup d’impact positif sur la productivité, mais en revanche ces réunions ont très souvent un effet négatif et pervers sur le moral des troupes. Donc pas de réunion, c’est plutôt une bonne chose. Et si la réunion s’avère indispensable pour trouver un consensus, on organise une conférence téléphonique, comme on le fait avec les collaborateurs qui sont à l’étranger. La réunion téléphonique est organisée, préparées et gérée ce qui n’est pas toujours le cas d’une réunion physique.

Et bien le blocage français a fait chauffer les standards,  elle a aussi optimisé le temps des collaborateurs. 

La troisième habitude prise par les Français pendant cette grève a été rappelée avec malice par Raphael Enthoven, dans une série de tweets. C’est ainsi qu’on peut rappeler avec raison que les Français se sont aperçus qu’ils pouvaient faire confiance à Amazon, pour livrer les cadeaux de Noël à temps. Ils ont aussi réappris à écouter la radio à pied ou en voiture. Dans les magasins, tout le monde s’est aperçu que les vendeurs étaient beaucoup plus aimables que d’habitude...

Autre changement et non des moindres, les syndicats ont pris le pas sur les gilets jaunes. Le fonctionnement de la démocratie française peut en sortir améliorer. Les gilets jaunes n’ont jamais su s’organiser et prendre en main leurs revendications pour essayer de trouver un compromis. Les gilets jaunes étaient dans la logique du rapport de force. Les syndicats, en dépit de positions difficiles à comprendre dans ce conflit, finiront par participer à un compromis. C’est dans leur ADN.

Enfin, cette grève aura lancé un formidable exercice de pédagogie de la vérité que la majorité de ceux qui ne sont pas concernés ignoraient. La France entière a découvert des vérités qui étaient taboues. Il y avait par exemple des régimes spéciaux, beaucoup l’ignoraient. Que le monde n’était pas composé de riches d’un côté et de pauvres de l’autre. C’eut été trop simple.

Mais la meilleure des pédagogies c’est aussi de découvrir l’état des services publics et notamment ceux qui sont en monopole. C’est parce que les services publics ne marchent pas correctement que les mouvements de grèves sont difficilement supportables.

Nous sommes dans une situation désespéramment paradoxale. Nous sommes le pays au monde où le taux d’imposition est le plus élevé (impôts et prélèvements sociaux). Nous sommes le pays au monde où le montant des dépenses de fonctionnement sont les plus lourdes. A priori les services publics devraient être les plus efficaces et les plus performants, or ça n’est pas le cas. Quand on prend la santé, l’éducation et les transports, ça ne marche pas.  

Les clients que nous sommes ont toutes les raisons de se plaindre mais ils n’ont pas le choix. Mais le comble, c’est que les personnels de la fonction publique eux-mêmes ne sont pas contents. On marche sur la tête.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Claramelba
- 20/12/2019 - 15:28
Régimes speciaux
"Il y avait par exemple des régimes spéciaux, beaucoup l’ignoraient. "
Mais il existe aussi certains régimes très spéciaux tels que ceux des députés, ministres, sénateurs ou présidents dont personne ne parle et qui curieusement vont être épargnés. J'aimerais bien que les médias jouent leur rôle de contre-pouvoir en posant les questions gênantes sur ces régimes hyper privilégiés, à nos gouvernants qui nous vendent pourtant l'idée d'un régime unique pour tout le monde.
zelectron
- 19/12/2019 - 21:21
L'habitude de ne plus prendre le train ni bus ou metro, avec le
L'habitude de ne plus prendre le train ni bus ou metro, avec le covoiturage c'est plus chouette ou le vélo électrique si la distance est relativement courte
Et puis les trains de banlieue ou le métro, ça pue !
hoche38
- 19/12/2019 - 16:25
Enfin des syndicats démocratiques?
Si Laurent Berger et Philippe Martinez étaient, comme vous dites, capables d'organiser "une sorte de brexit" en France, ce serait une victoire étonnante pour la démocratie, insultée par l'enterrement du referendum de 2005.