En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

07.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 3 min 43 sec
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 45 min 42 sec
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 1 heure 54 min
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 2 heures 32 min
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 3 heures 58 min
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 14 heures 12 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 15 heures 11 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 20 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 21 heures 20 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 29 min 50 sec
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 3 heures 17 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 3 heures 56 min
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 4 heures 14 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 14 heures 24 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 18 heures 26 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 20 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 21 heures 41 min
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
Filière

Comment la France fait du nucléaire sa principale arme contre le réchauffement climatique

Publié le 18 décembre 2019
La filière nucléaire est l'une des branches les plus critiquées malgré ses apports incontestables à l'indépendance énergétique du pays. Les critiques virulentes contiennent-elles toute de même une part de vérité au regard des retards répétés dans la construction de l'EPR de Flamanville ?
Valérie Faudon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Valérie FAUDON est Déléguée Générale de la Société Française d’Energie Nucléaire (SFEN) et Vice-Présidente de l’European Nuclear Society (ENS).  Elle est enseignante à Sciences-Po dans le cadre de la Public School of International Affairs. Elle a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La filière nucléaire est l'une des branches les plus critiquées malgré ses apports incontestables à l'indépendance énergétique du pays. Les critiques virulentes contiennent-elles toute de même une part de vérité au regard des retards répétés dans la construction de l'EPR de Flamanville ?

Atlantico.fr : La filière nucléaire est l'une des branches les plus critiquées du mix énergétique français malgré ses apports incontestables à l'indépendance énergétique du pays, comme l'a rappelé récemment Bruno Lemaire.

Les critiques virulentes du rapport Folz étaient-elles de l'ordre de la "posture" anti-nucléaire ou recelaient-elles toute de même une part de vérité si l'on prend pour appui les retards répétés dans la construction de la tranche EPR de Flamanville ? 

Valérie Faudon : C’est Jean-Bernard Levy, le PDF d’EDF lui-même, qui avait demandé en octobre dernier, suite à la nouvelle annonce d’un retard de Flamanville, ce rapport à Jean-Martin Folz sur la construction de l’EPR de Flamanville. Il s’agissait de mettre à plat tous les aspects du projet, depuis son démarrage jusqu’à aujourd’hui, et de faire une analyse approfondie et transparente de tous les problèmes rencontrés.  Le rapport Folz a servi de base de travail pour mettre en place un plan d’actions partagé à l’intérieur de la filière qui permette à la fois de corriger les dysfonctionnements et de regagner la confiance de l’Etat, à l’heure où ce dernier va devoir prendre des décisions sur la construction de nouvelles centrales. 

Il faut rappeler que la France a voté l’objectif de la neutralité carbone en 2050 pour lutter contre le changement climatique, et que, pour atteindre cet objectif, elle aura besoin, aux côtés des renouvelables, d’un socle de production nucléaire. Le nucléaire émet très peu de gaz à effet de serre, comme les renouvelables, et il présente aussi l’avantage, à la différence de l’éolien ou du solaire, de fonctionner 24h/24 et 7j/7.  En l’absence de possibilité de stockage de l’électricité à très grande échelle, le socle nucléaire – énergie pilotable - permettra de garantir notre sécurité d’approvisionnement.  A partir des années 2035-2040, beaucoup de nos centrales atteindront 60 ans : il faut se préparer dès aujourd’hui à renouveler une partie de ces installations par la construction de centrales neuves. A défaut notre pays pourrait devoir se tourner à terme, comme le prévoit la Belgique aujourd’hui, vers des centrales à gaz qui non seulement nous obligeraient à importer plus de gaz, mais aussi augmenteraient nos émissions de gaz à effet de serre.

Quelles sont aujourd'hui les capacités du plan "Excell" pour réformer la filière en France ? Y aura -t'il un impact sur la compétitivité et par voie de conséquence sur la facture en énergie finale des consommateurs ? 

Le plan « Excell » a pour objet de corriger les dysfonctionnements identifiés dans le rapport Folz, lesquels avaient conduit aux dérapages des coûts de construction de Flamanville. Le plan est doté d’un budget spécifique de 100 millions d’euros et engage l’ensemble de la filière nucléaire dans trois axes principaux : la qualité industrielle, les compétences, et la gouvernance des grands projets.  On note par exemple que si la filière nucléaire française est exemplaire en matière de sécurité et de sûreté, elle doit progresser encore, comme l’ont fait d’autres industries, comme l’aéronautique ou l’automobile, pour se mettre aux meilleurs standards de qualité et d’organisation industrielle. Des projets sont ainsi en cours pour développer l’utilisation du numérique. 

L’objectif ultime du plan « Excell », c’est la maîtrise des coûts de construction des nouvelles centrales, une composante essentielle du coût de production futur. Il faut noter qu’il ne s’agit qu’une des composantes, un tiers environ, de la facture d’électricité des ménages, les deux autres tiers étant constitués d’une part par l’acheminement (réseaux de transport et la distribution d’électricité), et d’autre part par les taxes, lesquelles ont d’ailleurs très fortement augmenté ces dernières années. Au-delà du plan « Excell », un facteur clef pour la compétitivité du futur nucléaire est le lancement d’un vrai programme industriel cadencé, qui permette à l’ensemble de la filière de s’organiser : car plus on construit, mieux on construit. Enfin, il faut rappeler qu’on ne peut pas comparer aujourd’hui le coût d’un moyen de production disponible 24h/24, avec un moyen intermittent, sans intégrer les coûts système associés, comme les coûts de stockage par exemple.

La situation de Flamanville a-t-elle eu une incidence sur l'export de réacteurs ou sont-ce deux problématiques différentes ? 

Il faut faire la différence entre le produit EPR en lui-même et le projet de construction de Flamanville.  On sait aujourd’hui, avec le démarrage des deux premiers EPR en Chine, le premier en décembre 2018, et le second en septembre 2019, que les EPRs sont d’excellents réacteurs. Taishan 1 vient de franchir  la barre d’un an d’exploitation, sans arrêt majeur, ce qui est exceptionnel pour un réacteur qui vient de démarrer, et avec une très bonne performance de production. De la même façon, on attend en 2020 le démarrage de l’EPR en Finlande.

Le principal frein aujourd’hui de développement des nouveaux projets nucléaires, dans les pays où l’opinion est favorable, est la question du financement, qui elle-même a aussi un impact sur les coûts du projet. C’est pourquoi les discussions en cours à Bruxelles sur les futurs fonds verts sont importantes pour le nucléaire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
salamander
- 18/12/2019 - 21:40
Le nucléaire émet très peu de gaz à effet de serre...
très peu ou 0 ???

G peur tout d'un coup. Quels st les gaz à effet de serre produits par le nucléaire?
La vapeur d'eau ? j'espère que c une plaisanterie.
hoche38
- 18/12/2019 - 18:01
Ne vous faites pas trop de bile!
La transition écolo est en train de tourner gentiment au fiasco. Panneaux solaires et éoliennes ne peuvent vivre sans de grasses subventions et sans être doublés par des centrales au gaz ou au charbon. La dégringolade a déjà commencé en Allemagne et les énormes investissements prévus ne seront pas financés.
pierre marie
- 18/12/2019 - 13:09
Mais non
Mais non, il faut financer des éoliennes !

C'est joli, ça rapporte gros à ceux à ceux à qui on les achète et c'est d'une redoutable inefficacité.
En plus, on ne les produit pas en France.
Que du bonheur !!!

Le Président Macron est grand.

Louée soit Greta !