En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

04.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

04.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 3 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 3 heures 59 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 5 heures 39 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 6 heures 45 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 9 heures 23 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 9 heures 43 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 10 heures 24 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 11 heures 34 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 12 heures 7 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 12 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 3 heures 42 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 4 heures 49 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 6 heures 13 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 8 heures 47 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 9 heures 36 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 9 heures 57 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 10 heures 49 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 11 heures 48 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 12 heures 31 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 13 heures 8 min
© Capture d'écran
© Capture d'écran
On va où là ?

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

Publié le 16 décembre 2019
Sans doute pas. Mais il semblerait qu'il s'inspire beaucoup de ses fatwas.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sans doute pas. Mais il semblerait qu'il s'inspire beaucoup de ses fatwas.

Le CSA est le garant de la sérénité de l'audiovisuel. Les membres de cet organisme respectable sont nommés par le président de l'Assemblée nationale, par le président du Sénat et par le président de la République. Selon les statuts du CSA ils prennent leurs décisions en toute indépendance. On veut bien l'admettre.

Mais le CSA n'est pas pour autant indépendant de la météo politique. Or celle-ci affiche sur son baromètre un temps d'orage pour la liberté d'expression. Il y avait déjà la loi Avia, liberticide et scélérate. Voilà maintenant que le CSA, sensible au vent qui souffle en tempête, se transforme en gendarme. Le procès qui, le 22 janvier prochain, aura Eric Zemmour comme accusé le montre assez bien.

Il lui est reproché d'avoir tenu à la Convention de la droite des propos incitant à la haine raciale et religieuse. Un procès de plus pour le polémiste qui doit aimer ça car là ou d'autres s'en prennent prudemment à l'islamisme lui attaque de front l'islam. Mais il n'est pas tant à plaindre que ça : un rendez-vous au tribunal et son audience sur CNews monte, une condamnation et elle monte encore…

L'intérêt de ce procès est donc ailleurs. Habituellement Zemmour fait l'objet de plaintes du CCIF, parfois du MRAP, et plus rarement de la LICRA. Mais cette fois-ci la distribution de la pièce a changé. C'est le CSA qui a signalé ses propos litigieux au procureur ! Les sages de cet organisme avaient adressé dans un premier temps un avertissement à LCI, coupable d'avoir diffusé en direct le discours de Zemmour. On veut bien considérer – ce qui ne vaut pas approbation – qu'ils étaient dans leur rôle. Ca ne leur a pas suffi. Ils ont donc signalé au procureur l'infraction supposée (le procès n'a pas encore eu lieu…) de Zemmour. Ce qui n'était pas vraiment nécessaire : un procureur peut se saisir lui-même d'un délit qu'il constate.

Le zèle du CSA est pour le moins étrange. Une seule explication possible : la bourrasque qui souffle. Et quand le vent est fort le CSA fait comme le roseau : il ploie et se couche. Ce qui m'amène pour cette raison à ne plus vouloir payer ma redevance audiovisuelle. D'ailleurs je n'ai plus de télé car elle m'a été volée. J'ai écrit au CSA pour que l'un de leurs grouillots vienne le constater. Personne n'est venu. Sans doute sont-ils tous mobilisés pour s'occuper de Zemmour. Je lui en veux à mort ! 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
médias, CSA, Eric Zemmour
Thématiques :
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gpo
- 17/12/2019 - 14:06
Zemmour lanceur d'alerte
mais son action déplaît..Plus ces islamo gauchistes vont l'attaquer plus il sera soutenu par ceux qui ne sont rien les invisibles..
Gare ...ces gueux vont voter bientôt...
Bravo monsieur Zemmour votre érudition vos arguments, votre courtoisie élèvent le débat et nous grandissent on en redemande...
hoche38
- 17/12/2019 - 08:29
Tout cela est est bien naturel!
Tout cela est est bien naturel. La survie du Macronistan ne dépend plus que du contrôle des media. Il ne peut qu'accélérer chaque jour un peu plus sa glissade vers la démocrature. Pour le régime, c'est devenu tout simplement une question de survie.
assougoudrel
- 16/12/2019 - 10:27
La dictature c'est
"ferme ta gueule" et la démocratie était, il y a encore peu, "cause toujours"; Les deux marchent à présent cote à cote et main dans la main et un œil exercé peut apercevoir leurs baisers volés.