En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

07.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

01.

Mesurer sa tension avec son iPhone

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 5 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 5 heures 38 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 9 heures 4 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 9 heures 59 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 10 heures 44 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 11 heures 42 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 13 heures 58 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 14 heures 45 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 15 heures 27 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 16 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 5 heures 25 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 6 heures 2 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 9 heures 26 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 10 heures 20 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 10 heures 59 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 12 heures 5 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 14 heures 19 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 15 heures 11 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 16 heures 6 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 17 heures 4 min
© STR / AFP
© STR / AFP
Bonnes feuilles

La Silicon Valley chinoise : Shenzhen, la ville d'adoption de Huaweï, véritable atout pour l'innovation, la stratégie et le rayonnement mondial de l'entreprise

Publié le 15 décembre 2019
Vincent Ducrey publie "Un succès nommé Huaweï" (ed. Eyrolles). Après la Silicon Valley américaine, c'est désormais la Chine qui est pourvoyeuse des innovations les plus disruptives. Ce livre retrace le parcours unique de Huaweï qui est en passe de conquérir le monde. Extrait 2/2.
Vincent Ducrey
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent Ducrey, président du Hub Institute. Auteur primé du Guide de l'influence et du Guide de la transformation digitale. Vincent Ducrey a été conseiller digital du gouvernement français et intervenant à HEC Business School. Il fédère au travers du...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent Ducrey publie "Un succès nommé Huaweï" (ed. Eyrolles). Après la Silicon Valley américaine, c'est désormais la Chine qui est pourvoyeuse des innovations les plus disruptives. Ce livre retrace le parcours unique de Huaweï qui est en passe de conquérir le monde. Extrait 2/2.

Au lancement de Huawei en 1987, Ren Zhengfei, son fondateur, se lance tout d’abord dans l’importation de commutateurs téléphoniques. Le marché est prometteur : le pays est largement sous-équipé, seuls 0,5 % de la population a un téléphone. Le marché chinois est à l’époque complètement tenu par des acteurs occidentaux : Siemens, Ericsson et AT&T pour ne citer qu’eux.

Le mouvement de libéralisation économique de la Chine amorcé à la fin des années 1980 va voir l’apparition de nouveaux acteurs locaux. Ce tissu de plusieurs centaines de PME pratiquaient le dao-mai c’est-à-dire l’achatrevente de produits à prix contrôlé, avec un bénéfice facile et rapide. Parmi eux, Huawei bien sûr, mais aussi ZTE, Great Dragon et Datang. Ces jeunes sociétés vont bousculer le monopole des acteurs historiques. Sur un marché en plein essor, Huawei réussira à la fin des années 1990 à les détrôner pour s’imposer comme leader en Chine. Un leadership jamais perdu depuis, et même étendu à l’international sous l’effet notamment du succès fulgurant des nouveaux usages mobiles et digitaux. 

Si son fondateur a fait le bon choix en matière de secteur d’activité pour Huawei, il a aussi fait preuve de clairvoyance en élisant Shenzhen comme ville d’adoption. Située dans le delta de la rivière des Perles, à 30 kilomètres de la frontière avec Hong-Kong, la ville a été désignée « zone économique spéciale » par Deng Xiaoping. Et pour la petite histoire, c’est Xi Zhongxun, le propre père de Xi Jinping, l’actuel président chinois, qui est alors chargé de déployer le projet.

Le delta de la rivière des Perles :  plus de 70 millions d’habitants

  • Canton (Guangzhou) : 14,9 millions d’habitants 
  • Shenzhen : 12 millions d’habitants
  • Dongguan : 8,3 millions d’habitants 
  • Hong-Kong (région administrative spéciale) : 7,5 millions d’habitants 
  • Foshan : 7,2 millions d’habitants 
  • Jiangmen : 4,45 millions d’habitants 
  • Zhaoqing : 3,9 millions d’habitants
  • Huizhou : 4,6 millions d’habitants 
  • Zhongshan : 3,1 millions d’habitants 
  • Zhuhai : 1 million d’habitants 
  • Macao (région administrative spéciale) : 0,65 million d’habitants

Ren Zhengfei fait le pari que Shenzhen va profiter d’une forte dynamique, grâce à ce statut spécial et à sa proximité immédiate avec la prospère HongKong. Et en effet, la croissance de Shenzhen est fulgurante : 25 % de croissance annuelle depuis 1980, passant de près de 60 000 habitants à la fin des années 1980 à 12 millions aujourd’hui. 

Des firmes comme Huawei, ZTE, Tencent (WeChat), DJI (drones) ou Foxconn (partenaire d’Apple pour la fabrication de l’iPhone) en sont les emblèmes. Elle concentre une dynamique collective hors du commun pour développer rapidement un projet : la disponibilité de toute la gamme existante de composants électroniques, des sous-traitants et du capital (Shenzhen a sa propre place boursière depuis 1990).

Cette concentration permet un développement très rapide de POC (proofs of concept). Comme l’expliquent des responsables de la ville de Shenzhen (voir entretien, p. 220) :

« Pour la concrétisation d’une idée novatrice,  il faut habituellement 6 mois à 2 ans,  mais à Shenzhen il faut 3 semaines ».

Si des géants mondiaux sont présents tels que Pepsi, depuis les années 1980, ou le groupe automobile PSA (qui a codéveloppé un centre de production avec le constructeur chinois ChangAn), cet entrepreneuriat est avant tout chinois : plusieurs centaines d’entreprises sont créées chaque jour à Shenzhen, dont 30 à capitaux étrangers. 

Désormais considérée comme la « Silicon valley chinoise », la mégalopole est désormais la première ville chinoise en matière de compétitivité économique, selon le rapport China Urban Competitiveness Report de juin 20199. On peut même aller jusqu’à lier les succès de Huawei et de Shenzhen, ce que Ren Zhengfei n’hésite pas à faire : « Notre croissance a été soutenue par l’environnement économique de Shenzhen et les changements politiques survenus dans le pays. Sans les réformes et la politique d’ouverture, il n’y aurait pas de Huawei ».
Au-delà de Shenzhen, Huawei bénéficie de son appartenance chinoise. Pas seulement grâce à la libéralisation économique, même si celle-ci a été déterminante. Ou parce que le mètre carré et la main-d’œuvre y sont peu coûteux, ce qui est de moins en moins le cas : les Chinois commencent eux aussi à délocaliser, par exemple en Algérie, en Angleterre et au Brésil. 

L’un des avantages compétitifs de la Chine et de ses entreprises pendant bien longtemps – et encore aujourd’hui dans une certaine mesure –, est que le pays a souvent été mal considéré, cantonné à son rôle d’« usine du monde ». Face à l’ignorance, et peut-être parfois à une forme d’arrogance, les Chinois, et Huawei en particulier, ont pu pendant longtemps se développer sans attirer plus que cela l’attention de leurs concurrents américains et européens. Ainsi, lorsqu’en 2009, la marque devient la première entreprise chinoise à prendre la première place mondiale des dépôts de brevets, la presse locale en fait ses gros titres tandis que la presse internationale passe globalement à côté du sujet. 

La Chine apporte également une vision économique de long terme à ses entrepreneurs, en investissant sur les industries et les infrastructures à horizon de 10 ans, en favorisant une certaine préférence nationale et en fournissant un soutien ciblé à des entreprises clé : selon l’Institut Montaigne qui cite un article du Wall Street Journal11, Huawei, conjointement avec d’autres entreprises chinoises, aurait bénéficié avant 2011 d’une capacité de crédit-export à hauteur de 26,7 MM € auprès de la China Development Bank (CDB). Au-delà des débats géopolitiques actuels, Huawei s’est inscrite dans les grandes directions stratégiques de l’État chinois, et de ce fait a bénéficié naturellement de son soutien, notamment lorsque ce dernier a prôné la conquête des marchés internationaux au milieu des années 2000. 

Unité de temps, de lieu, d’initiative et de capacité de production : Shenzhen arrive à reconstituer ce quarté gagnant, à l’image des entreprises américaines de la Silicon Valley.

Extrait du livre de Vincent Ducrey, "Un succès nommé Huaweï", publié aux éditions Eyrolles. 

Lien vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires