En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

« Les Français ignorent que la France possède une tradition intellectuelle libérale remarquable »

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

07.

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Problème en vue ?

Grève un effet désastreux sur le long terme

il y a 1 heure 30 min
décryptage > Science
Atlantico Santé

Cette découverte sur l’immunothérapie qui pourrait aider à traiter TOUS les cancers

il y a 3 heures 51 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment le communisme a révolutionné les rapports sociaux par la violence

il y a 5 heures 34 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment le prolétariat s'est réfugié dans le vote contestataire et vers le Rassemblement national

il y a 5 heures 36 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Le "génie" et le "mal" français selon Alexis de Tocqueville

il y a 5 heures 40 min
décryptage > Santé
Crise de la santé

« Il est urgent de sortir l’hôpital de l’impasse comptable dans laquelle on l’a enfermé depuis les ordonnances Juppé de 1995 »

il y a 5 heures 58 min
décryptage > Environnement
Atlantico Green

Pourquoi la reforestation de la planète lui fait parfois plus de mal que de bien

il y a 6 heures 30 min
décryptage > Politique
Vote par défaut

Succès passager ? Attention bulle politique en vue chez les Verts

il y a 6 heures 54 min
décryptage > Politique
Tocqueville, un théoricien pour notre époque

« Les Français ignorent que la France possède une tradition intellectuelle libérale remarquable »

il y a 7 heures 34 min
light > Science
Flashs cosmiques
La compréhension d'un des derniers phénomènes cosmologiques identifié se poursuit mais sera encore longue
il y a 22 heures 51 min
décryptage > Religion
Allah était-il au courant ?

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Donald Trump : le porte-parole des sans-voix

il y a 5 heures 33 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

il y a 5 heures 35 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment la gaullôlatrie a accéléré la disparition du gaullisme

il y a 5 heures 38 min
décryptage > International
Sanction Iraniennes

Le poids des sanctions économiques écrase le peuple iranien sans parvenir à le libérer

il y a 5 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le cœur dans le rétroviseur

il y a 6 heures 17 min
décryptage > International
Primaire démocrate

Pourquoi la stratégie de Michael Bloomberg pourrait vraiment payer (et lui coûter très cher)

il y a 6 heures 46 min
décryptage > Social
Données personnelles

70 ans de la mort d’Orwell : pourquoi l’auteur de 1984 aurait été horrifié de nous voir nous inscrire sur des sites de rencontre (sans parler du reste de notre vie en ligne…)

il y a 7 heures 13 min
pépites > Politique
La saga Huawei
Le Royaume-Uni est soumis à la pression accrue de son allié américain pour l'interdiction de la controversée Huawei
il y a 21 heures 28 min
pépite vidéo > Faits divers
Catastrophe climatique
L'est de l'Espagne sous le choc de la tempête Gloria
il y a 1 jour 1 heure
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Négociations

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

Publié le 14 décembre 2019
Jean-Michel Blanquer, a promis "des augmentations de rémunération très significatives pour les professeurs". Dans le cadre de la réforme des retraites, il a également tenté de rassurer les enseignants en affirmant que "les pensions ne baisseront pas".
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Blanquer, a promis "des augmentations de rémunération très significatives pour les professeurs". Dans le cadre de la réforme des retraites, il a également tenté de rassurer les enseignants en affirmant que "les pensions ne baisseront pas".

Les enseignants sont décidément très bien organisés collectivement. Alors que la performance globale de leur profession, à en juger par le classement PISA ou Shangai, reste très médiocre, ils obtiennent augmentations de salaires sur augmentations de salaires. Après les mesures Jospin du début des années 90, qui avaient augmenté les salaires (notamment dans l’enseignement primaire) sans aucune contrepartie en termes de productivité ou d’efficacité, une loi Blanquer devrait, là aussi sans la moindre contrepartie, revaloriser largement les salaires pour compenser la réforme des retraites. Cette mesure d’environ 10 milliards d’euros sera bien évidemment financée par les salariés du secteur privé, qui verront pour leur part leur retraite calculée sur la base de toute leur carrière au lieu des vingt-cinq meilleures années. Une fois de plus, réformer les retraites coûtera beaucoup plus cher que les non-retraites, et les inégalités de traitement s’accroîtront.

Avec son million de salariés et sa co-gestion syndicale, le corps enseignant fait peur aux gouvernements qui se succèdent. Alors que le niveau scolaire en France, comparé aux autres pays industrialisés, reste très médiocre, l’armée des professeurs, aussi nombreuse en son temps que l’Armée Rouge, obtient sans cesse de nouveaux avantages grâce à un argumentaire bien huilé, et fabriqué de toutes pièces, sur son prétendu faible niveau de rémunération, qui  ne prend jamais en compte ni les primes, ni le temps de service hebdomadaire, ni le temps de service annuel. La réforme des retraites, qui prend l’eau de toutes parts, en donne un nouvel exemple.

Une concertation dans l’urgence ouverte le 13 décembre

Après le désastreux discours d’Edouard Philippe mercredi, qui  a jeté de l’huile sur le feu avec une maestria rarement connue sous la Cinquième République, Jean-Michel Blanquer s’est empressé d’ouvrir une concertation ce vendredi avec les syndicats enseignants pour désamorcer la grenade prête à exploser. Alors que le même exercice à la RATP et à la SNCF s’est terminé par un claquement de portes, le ministre de l’Education peut se targuer d’avoir ferré les poissons qu’il avait à ferrer.

En effet, les syndicats qui ont participé à cette concertation ont majoritairement marqué un attentisme fort, mais plutôt bienveillant et satisfait. Il faut dire que la promesse faite par le Premier Ministre de garantir coûte-que-coûte leur niveau de pensions n’est pas tombée dans l’oreille de sourds et devrait germer dans beaucoup d’esprits. Ces grands donneurs de leçons en matière de solidarité que sont les enseignants devraient assez facilement se laisser convaincre de lâcher le combat collectif pour empocher des dividendes aussi facilement récoltés.

L’enjeu est de taille : les enseignants sont ceux qui ont, dans la fonction publique, le plus à perdre à la réforme, puisqu’ils sont ceux qui ont le moins de primes, au moins parmi les catégories d’encadrement. Le passage à un calcul sur la totalité de la carrière au lieu des six derniers mois de salaires devrait donc faire fortement baisser leurs retraites là où d’autres profiteront de l’intégration des primes dans le calcul du revenu du remplacement pour doper le montant final perçu.

Une loi de programmation en même temps que la réforme

L’UNSA était hier soir le seul syndicat à avoir dressé un compte-rendu de la réunion avec le ministre. On en retiendra les passages les plus éclairants :

"Nous avons obtenu que l’effort budgétaire important soit traduit dans une loi de programmation. Nous avons également obtenu le resserrement du calendrier de négociation. Elle aura lieu en même temps que la discussion au Parlement de la loi sur la réforme des retraites.

Les mesures concerneront davantage les enseignants, personnels d’éducation, psychologues de l’Éducation impactés, de la génération 75 aux nouveaux entrants, mais concerneront aussi les autres. Les premières mesures de revalorisation entreront en vigueur dès 2021.

La fédération a rappelé que tous les personnels de l’Education nationale sont concernés par la réforme des retraites et doivent obtenir des garanties.

Nous avons posé nos exigences pour le cadre et la méthode de travail. Si les discussions sont prévues jusqu’à l’été 2020, nous voulons des étapes intermédiaires avec de premières prises de décisions. Nous avons réaffirmé que les discussions métiers ne peuvent pas se faire dans le cadre de ces négociations."

Autrement dit, tous les personnels, y compris les administratifs, devraient bénéficier de la mesure, alors même que ces administratifs sont largement dotés en primes. A quelque chose, malheur est bon ! Dès l’été 2020, on y verra plus clair sur des mesures salariales qui commenceront à faire effet en 2021, soit quatre ans avant l’entrée en vigueur de la réforme des retraites.

Le coût exorbitant de la réforme des retraites

Autrement dit, la réforme Macron, dite réforme systémique, aura un premier effet : la dérive des comptes publics et d’importantes revalorisations salariales pour les fonctionnaires sans aucune contrepartie en termes de productivité ou d’efficacité. Gageons que, dans trois ans, dans six ans, les résultats des élèves français aux tests Pisa seront toujours aussi navrants.

Mais les enseignants auraient bien tort de s’impliquer plus dans l’éducation des enfants que les parents leur confient : ils bénéficient d’augmentations de salaire quasi-automatiques, sans que leur employeur ne leur demande aucun compte. Pourquoi se priver d’une telle joie ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

« Les Français ignorent que la France possède une tradition intellectuelle libérale remarquable »

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

07.

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vu de très loin
- 16/12/2019 - 12:14
Pour tout l'or du monde...
Les enseignants français affrontent des gamins non-éduqués qui ne sont pas du tout préparés à la discipline qu'exige l'apprentissage. Dans les écoles d'élite, c'est bizarre : les performances sont supérieures au niveau moyen de l'OCDE ... Cela ne vous interroge pas ?
Croyez-vous qu'ils soient d'accord avec les réformes qui se sont succédé ces dernières décennies ? Elle leurs sont imposées.
Je ne voudrais pas de leur boulot pour tout l'or du monde, et surtout pour ce qu'ils sont payés.

En France, dès qu'on gagne plus du SMIC, on n'est pas légitime à toucher sa rémunération !
Oui, divisons pour mieux régner et que la fête continue...
Monde2Bestfriend
- 15/12/2019 - 21:47
Effectivement, seuls les profs débutants sont mal payés.
Comme l'a souligné le message précédent, on nous ment beaucoup sur les salaire soit-disant trop faibles des enseignants français. Comment explique-t-on que l'on ait un budget de l'enseignement supérieur aux autres et des résultats désastreux selon PISA? J'ai pas mal de prof dans mon entourage et ils gagnent souvent autant de moi, qui ait un métier autrement plus exigeant, peu de congés et toujours le risque du chômage longue durée une fois les 50 ans passés. J'ai d'ailleurs déjà du accepter de voir ma rémunération fortement baisser pour pouvoir retrouver un emploi. Les profs de gym par exemple, c'est vraiment la grosse planque : 20 h de cours par semaine, peu de préparation de cours, pas de copies à corriger. En fait, la principale difficulté est en début de carrière, lorsqu'un prof est envoyé dans des banlieues difficiles avec un salaire à peine supérieur au SMIC; certains craquent, et on a parfois du mal trouver des candidats (sauf pour les profs de gym, 1 poste pour 40 candidats). Ensuite, nommé dans une ville agréable, la vie est un long fleuve tranquille, et bien payé!
Monde2Bestfriend
- 15/12/2019 - 21:47
Effectivement, seuls les profs débutants sont mal payés.
Comme l'a souligné le message précédent, on nous ment beaucoup sur les salaire soit-disant trop faibles des enseignants français. Comment explique-t-on que l'on ait un budget de l'enseignement supérieur aux autres et des résultats désastreux selon PISA? J'ai pas mal de prof dans mon entourage et ils gagnent souvent autant de moi, qui ait un métier autrement plus exigeant, peu de congés et toujours le risque du chômage longue durée une fois les 50 ans passés. J'ai d'ailleurs déjà du accepter de voir ma rémunération fortement baisser pour pouvoir retrouver un emploi. Les profs de gym par exemple, c'est vraiment la grosse planque : 20 h de cours par semaine, peu de préparation de cours, pas de copies à corriger. En fait, la principale difficulté est en début de carrière, lorsqu'un prof est envoyé dans des banlieues difficiles avec un salaire à peine supérieur au SMIC; certains craquent, et on a parfois du mal trouver des candidats (sauf pour les profs de gym, 1 poste pour 40 candidats). Ensuite, nommé dans une ville agréable, la vie est un long fleuve tranquille, et bien payé!