En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

02.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

03.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

06.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

07.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 2 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 6 heures 31 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 7 heures 14 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 8 heures 45 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 11 heures 39 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 12 heures 59 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 13 heures 22 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 14 heures 12 sec
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 14 heures 53 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 15 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 6 heures 12 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 6 heures 46 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 7 heures 43 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 9 heures 59 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 12 heures 14 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 13 heures 14 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 13 heures 46 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 14 heures 24 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 14 heures 53 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 16 heures 1 min
Nouvelle ère ?

Première réunion de l’ère Lagarde : la BCE peut-elle se saisir des problèmes structurels qui minent la zone euro ?

Publié le 12 décembre 2019
La première réunion de la BCE de l'ère Lagarde a lieu ce jeudi. Dans ce contexte, l'institut Thomas More publie une étude sur les enjeux économiques et sociaux actuels pour l'institution monétaire.
Didier Long
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Didier Long, 50 ans, est président d’Euclyd et essayiste. Ancien consultant McKinsey, ancien moine bénédictin, théologien devenu juif, il fait partie de l’Observatoire de l’Ubérisation.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La première réunion de la BCE de l'ère Lagarde a lieu ce jeudi. Dans ce contexte, l'institut Thomas More publie une étude sur les enjeux économiques et sociaux actuels pour l'institution monétaire.

Atlantico : La première réunion de la BCE de l'ère Lagarde a lieu ce jeudi. Dans ce contexte, l'institut Thomas More publie une étude sur les enjeux économiques et sociaux actuels pour l'institution monétaire. Didier Long, directeur de recherche au CNRS, co-rédacteur de cette étude avec Sébastien Laye, chercheur associé à l’Institut Thomas More, répond à nos questions. 

Atlantico : Quelle influence a eu l'euro sur les économies du sud de l'Europe ? Par quels mécanismes ? 

Didier Long : Même après la mise en place de l’euro en 1999, les différents pays européens ont continué à gérer leurs économies de manière indépendante, avec une inflation des coûts unitaires de production en France légèrement supérieure à celle de l’Allemagne qui n’a plus été compensée par les réajustements monétaires routiniers. Cumulé sur 10 ans, cet écart d’inflation a pu atteindre 20%. Dès lors, les parts de marché des entreprises françaises à l’exportation en Europe ont baissé de 18% à 12% entre 2000, les marges des entreprises de 38% à 28% et un million d’emplois industriels supplémentaires ont été perdus. L’économie française est alors rentrée dans une spirale destructrice où la faiblesse des marges a pour conséquence la baisse des investissements dont il résulte une hausse du chômage et donc une hausse des charges pour financer un assistanat croissant et donc une baisse des marges des entreprises. Il en résulte après 45 ans de SME puis d’euro une économie sous-dimensionnée avec un taux d’emploi rapporté à la population totale très faible en France et en Espagne (40%) ainsi qu’en Italie (37%) contre 50% aux Etats-Unis, en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas et un chômage réel de 6.5 millions de personnes en France et de 9 millions en Italie. Une population active réduite doit faire vivre un plus grand nombre de personne en France ou en Italie que dans les pays au plein emploi, d’où la paupérisation en cours des pays du sud. 

Comment est-ce que la politique monétaire depuis la création de l'euro a selon vous impacté le modèle sociale français ? 

Les Français au travail payent ainsi de plus en plus de charges et d’impôts qu’ils ne retrouvent pas dans les prestations sociales ou les services publics à leur égard –d’où le mouvement des Gilets Jaunes selon nous-, ceux-ci étant au contraire réduits progressivement par la fermeture d’hôpitaux, de ligne de chemin de fer ou de classes à l’école pour faire face aux coûts croissants du chômage de masse. Nos gouvernements ont également considérablement réduits les dépenses régaliennes de l’armée, de la police et de la justice pour cette raison.

Nous estimons le montant des transferts liés au chômage de masse à 220 milliards d’euros en excès par rapport à l’Allemagne ou au Pays-Bas. Ce montant, qui croît de 6 milliards d’euros par an depuis 40 ans est équivalent à celui des retraites. Or, sans une politique permettant de créer des emplois, il ne reste plus à l’état en faillite que la réduction du niveau des retraites dans une course sans fin pour tenter d’équilibrer ses finances. 

Quelles sont vos recommandations pour sortir de ce que vous appelez la "culture déflationniste" européenne ? 

La mise en place de l’euro a eu pour conséquence l’apparition d’un excédent commercial allemand énorme qui n’existait pas auparavant de 250 milliards d’euros, soit 8% du PIB tandis que les pays du sud sont en déficits ce qui les oblige à restreindre leur activité pour éviter qu’ils ne s’aggravent. Nous préconisons de rééquilibrer l’économie allemande vers son marché intérieure par une augmentation de 20% des salaires et des retraites en Allemagne sur 5 ans en plus de la tendance actuelle ce qui fera disparaître les excédents commerciaux allemands, les déficits  des économies du sud et augmentera la demande qui leur est adressée. Il en résultera une réindustrialisation et une croissance forte dans les économies du sud, mais aussi une augmentation de la croissance en Allemagne dont le niveau de vie des habitants augmentera sensiblement. L’objectif est la création de 20 millions d’emplois dans les pays du sud d’ici 2030, dont 8 millions en France pour revenir au plein emploi à cet horizon. 

Vu aujourd'hui le contexte politique en France et en Europe, vos recommandations ont-elles des chances d'être effectivement suivies ? 

L’écueil à éviter est que les pays du sud augmentent leurs salaires et retraites à leur tour, ce qui se traduirait par davantage d’inflation, ce que l’Allemagne ne voudra pas. Les résistances seront donc très fortes. Mais la situation actuelle n’est pas durable et certains pays dont la France sont au pied du mur. La BCE a un rôle majeur à jouer en mettant les partenaires face à leurs responsabilités. Christine Lagarde pourrait ainsi tenir ce langage : j’arrive à la présidence d’une institution qui est condamnée si vous, qui êtes responsables des politiques économiques de vos pays respectifs refusez de réorienter la politique européenne vers la croissance.

Le mandat de la BCE devra être étendu avec un objectif de croissance et de plein emploi, qui passe par l’objectif de zéro excédent commercial pour les pays de la zone euro comme l’avait préconisé à l’époque Helmut Schmidt, objectif qui ne peut être réalisé que par une forme certes réduite de gouvernement de cette zone. Selon nous, c’est la seule façon de rendre l’euro viable.    

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires