En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

03.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

06.

Le juppéisme, cette obsession gestionnaire des élites françaises tuée par Emmanuel Macron

07.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

05.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

06.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les secrets de la Maison Blanche" de Nicole Bacharan et Dominique Simonnet : Lincoln, incroyable !

il y a 41 min 48 sec
light > Culture
Joie des touristes
Post-Covid-19 : le Musée du Louvre va réouvrir ce lundi 6 juillet
il y a 1 heure 29 min
pépite vidéo > Politique
Nouveau Premier ministre
Retour sur le parcours politique de Jean Castex
il y a 2 heures 38 min
light > High-tech
Game over
Le PDG d’Ubisoft, Yves Guillemot, annonce des sanctions après des accusations de harcèlement sexuel
il y a 6 heures 23 min
pépites > Politique
Fin du suspense
Michèle Rubirola est élue maire de Marseille
il y a 7 heures 17 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le courage du personnel soignant face au Covid-19 : une médecine de guerre sans protection

il y a 9 heures 44 min
décryptage > Politique
Choix stratégique

Le juppéisme, cette obsession gestionnaire des élites françaises tuée par Emmanuel Macron

il y a 12 heures 12 min
décryptage > Politique
Campagne électorale

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

il y a 13 heures 12 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée
il y a 14 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les records de l'histoire" de Stéphane Bern : récréation idéale pour l'été, pour parcourir l'histoire en s'amusant

il y a 1 jour 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Peau d'homme" de Zanzim et Hubert : une fable "genrée"

il y a 1 heure 9 min
pépites > Santé
Négociations
Le Ségur de la santé a été prolongé en l’absence d’un accord
il y a 2 heures 1 min
pépites > Politique
Plus que quelques heures à patienter ?
Gouvernement de Jean Castex : "le remaniement est bouclé", selon un dirigeant de l'exécutif
il y a 3 heures 55 min
pépites > Politique
Première visite officielle
Le nouveau Premier ministre, Jean Castex, effectue son premier déplacement sur le site de production de X-Fab
il y a 6 heures 55 min
pépite vidéo > International
Campagne électorale
Donald Trump estime que l'Amérique doit être fière de son histoire
il y a 8 heures 32 min
décryptage > Santé
Trop, c’est trop

Si la pandémie vous a rendu maniaque de la propreté, voilà ce que vous devriez savoir pour tempérer vos ardeurs

il y a 10 heures 16 min
décryptage > Politique
Suite de "Passions"

Exclu Atlantico : Nicolas Sarkozy devrait publier le tome 2 de ses mémoires dès ce mois de juillet

il y a 12 heures 41 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

il y a 13 heures 45 min
décryptage > Politique
Premier ministre

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

il y a 14 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La sentence" de John Grisham : un thriller qui maintient sous pression

il y a 1 jour 37 min
© DR / Renoma Paris
© DR / Renoma Paris
Bonnes feuilles

Comment Charles de Gaulle a été envoûté par Brigitte Bardot lors de sa visite à l'Elysée

Publié le 08 décembre 2019
Christine Kerdellant publie "De Gaulle et les femmes" chez Robert Laffont. Les idées fausses abondent lorsque l'on évoque les relations de Charles de Gaulle avec la gent féminine. Plus féministe qu'on ne le croit, ce président qui aimait les femmes a aussi accordé aux Françaises le droit de voter, de détenir un carnet de chèques ou de prendre la pilule. Extrait 2/2.
Christine Kerdellant
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christine Kerdellant est journaliste économique et directrice de la rédaction de L'Usine nouvelle. Elle a été directrice adjointe de la rédaction de L'Express et directrice de la rédaction du Figaro magazine. Elle a écrit une quinzaine d'essais et de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christine Kerdellant publie "De Gaulle et les femmes" chez Robert Laffont. Les idées fausses abondent lorsque l'on évoque les relations de Charles de Gaulle avec la gent féminine. Plus féministe qu'on ne le croit, ce président qui aimait les femmes a aussi accordé aux Françaises le droit de voter, de détenir un carnet de chèques ou de prendre la pilule. Extrait 2/2.

Brigitte Bardot ne se montrera pas aussi félonne que Jackie Kennedy. Cette grande admiratrice du général n’a pourtant partagé qu’un dîner au Château, lors de la soirée annuelle des Arts et des Lettres, le 5 décembre 1967, où elle se rend en compagnie de son mari de l’époque, Gunther Sachs. De Gaulle a d’ailleurs imposé que le carton portât le nom civil de l’actrice, c’est-à-dire « Mme Gunther Sachs » et non « Brigitte Bardot ». Ce jour-là, le chef du service de presse Pierre-Louis Blanc est harcelé de coups de fil de journalistes : va-t-elle venir ou non ? Sera-t-il possible de la photographier lorsqu’elle sera présentée au général ?

Tout le monde a conseillé à la jeune femme de venir en petite robe noire, sa crinière blonde disciplinée dans un chignon sage. Mais, la veille, elle a tenu à faire une répétition chez Georges Pompidou – c’est un ami, elle le tutoie –, et elle portait une tenue moins protocolaire. Le Premier ministre, qui connaît les goûts de celui à qui il est appelé à succéder, lui conseille de porter à nouveau cette tenue originale le lendemain : il est sûr que de Gaulle appréciera. Elle se rend donc au palais de l’Élysée en uniforme de hussard, pantalon large et veste à brandebourgs, les cheveux détachés !

La star s’avance, rayonnante, au-devant d’un de Gaulle qui apprécie autant les formes que les uniformes, surtout quand ils sont aussi bien portés. « Il nous l’a rappelé plusieurs fois en famille avec une satisfaction évidente », se souvient Philippe, qui ajoute : « sans que ma mère en parût agacée car elle trouvait même la chose plutôt amusante ». La rumeur, comme toujours, prétend le contraire : Yvonne aurait refusé d’inviter « cette chose qui se promène toute nue » et son mari le lui aurait imposé – version fort improbable.

André Malraux, ministre de la Culture, rapporte qu’en voyant apparaître Brigitte Bardot, élancée et ravissante dans sa veste de hussard, de Gaulle lui donne un coup de coude : « Veine, un soldat ! » À l’actrice, le général glisse d’un ton malicieux : « Quelle chance, madame ! Vous êtes en militaire et je suis en civil. » Ou plutôt, selon la version de l’aide de camp François Flohic, dont la mémoire est plus précise : « Madame, je suis militaire et je suis en civil. Et vous qui êtes civile, vous êtes en militaire ! » Flohic raconte que le président entraîne ensuite la jeune femme vers le buffet à travers la salle des fêtes, comme il l’a fait avec Jackie Kennedy, devant une assistance subjuguée.

« En fait, tout le monde s’était demandé comment se déroulerait ce duel singulier », se souvient Pierre-Louis Blanc, qui observait la scène avec gourmandise. Qui retiendrait le plus l’attention ? Le général rebelle ou l’actrice de cinéma ? Ils étaient à cette époque les deux Français les plus connus dans le monde. Et tellement habitués à être le pôle d’attraction de toute manifestation qu’ils honoraient de leur présence… Mais le combat annoncé n’eut pas lieu : Brigitte Bardot, fine mouche, choisit délibérément de l’esquiver. Elle se mit dans les pas du général et le suivit de groupe en groupe, marquant ainsi que dans l’échelle du vedettariat, elle se situait bien au-dessous de lui. « La star devenue petit page, l’anecdote n’a de valeur que pour nous Français… », conclut le diplomate.

Depuis ce soir-là, Brigitte Bardot a toujours regretté de ne pas avoir mieux connu « le dernier grand homme qu’ait hanté la France », comme disait Malraux. Trois ans plus tard disparaissait cette statue du Commandeur qui, malgré son impassibilité apparente et sa grandeur marmoréenne, aura, sa vie durant et de diverses façons, passionnément aimé les femmes… qui le lui auront bien rendu.

Extrait du livre de Christine Kerdellant, "De Gaulle et les femmes", publié chez Robert Laffont. 

Lien vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 08/12/2019 - 16:08
Et en plus...
Le vieux gentilhomme aurait dit à ses ministres, un peu dépassés, qu'elle rapportait plus de devises à la France que la régie Renault.