En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

06.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

07.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 6 min 14 sec
pépites > Santé
Vacances
Isolement de 7 jours au retour pour les Français qui sont partis faire du ski en Suisse ou en Espagne
il y a 50 min 40 sec
décryptage > Politique
Occupation de temps de cerveau disponible

La démocratie, malade du syndrome Darmanin ?

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Economie
Atantico Business

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

il y a 2 heures 14 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 15 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 15 heures 56 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 16 heures 52 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 18 heures 53 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 20 heures 23 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 20 heures 35 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 44 min 11 sec
décryptage > Politique
Fractures émotionnelles

La colère et la peur dominent les émotions des Français concernant l’état du pays. Mais ceux qui les ressentent ne sont pas du tout les mêmes

il y a 1 heure 15 min
décryptage > France
Débat public

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

il y a 1 heure 37 min
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 14 heures 45 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 15 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 16 heures 10 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 18 heures 20 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 19 heures 5 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 20 heures 34 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 21 heures 6 min
© 750g / Capture d'écran
© 750g / Capture d'écran
A bit much ?

Attention aux quantités excessives de sucre que contiennent un bon nombre de boissons marketées pour les Fêtes de fin d’année

Publié le 04 décembre 2019
Une étude d'Action on Sugar révèle que les 200 boissons chaudes analysées par l'association contiennent jusqu'à 23 cuillères de sucre par tasse. Méfiez-vous de votre Starbucks...
Guy-André Pelouze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guy-André Pelouze est chirurgien à Perpignan.Passionné par les avancées extraordinaires de sa spécialité depuis un demi siècle, il est resté très attentif aux conditions d'exercice et à l'évolution du système qui conditionnent la qualité des soins.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude d'Action on Sugar révèle que les 200 boissons chaudes analysées par l'association contiennent jusqu'à 23 cuillères de sucre par tasse. Méfiez-vous de votre Starbucks...

Atlantico : Comment expliquer l'engouement des urbains pour ces boissons chaudes si sucrées vendues par les cafés tels que Starbucks ou Caffé Nero ?

Guy-André Pelouze : Les citadins sont fortement sollicités, dans l’espace urbain, pour consommer, et ce par des moyens divers. C’est vrai de toute marchandise. C’est vrai aussi pour les aliments. Depuis longtemps l’industrie agro-alimentaire tout comme le commerce de proximité ont compris que les odeurs, les goûts, la vision et le toucher sont de puissants leviers de l’acte d’achat baptisé compulsif quand il est devenu incontrôlable. Un exemple simple les odeurs de cuisson sont affriolantes et les boulangers, les kebabs ou les fabricants de pizza comme les restaurants le savent. Quelle que soit la gamme des aliments, la cuisson surtout à haute température crée en général des molécules volatiles dans la vapeur et la fumée qui se dégagent. Ces molécules sont extrêment attractives et leur ingestion n’est pas dénuée d’effets sur la santé (https://cordis.europa.eu/publication/rcn/12731_fr.html). L’odeur du chocolat chaud, du café chaud en font partie. Mais aussi d’autres flaveurs ou arômes que les industriels testent en laboratoire (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16355226). 

Concernant les boissons sucrées l’addiction est au centre du comportement alimentaire. 

Le goût sucré est inné mais il est fortement renforcé par sa réactivation à chaque prise alimentaire sucrée (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2717031/ ). Ainsi les petits déjeuners de l’industrie qui contiennent tous beaucoup de sucre ajouté sont des renforçateurs du goût sucré très puissants puisque consommés tous les jours, dès la première prise alimentaire et depuis la petite enfance. La récompense à l’ingestion de sucre devient donc un mécanisme puissant du comportement alimentaire uniquement sur des bases neurobiologiques et non en fonction des besoins métaboliques ou caloriques. 

Les choses se compliquent pour le consommateur non averti car le froid et le chaud entravent la perception du goût sucré. C’est vrai l’été pour les glaces et c’est aussi vrai l’hiver pour les boissons chaudes (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7100291). Ainsi ce que l’on appelle l'alli-esthésie c’est à dire la fin de l’envie de manger ou boire un aliment et dès après l’aversion pour une nouvelle ingestion est trompée. Le choix de consommer est fait sur la perception d’autres goûts ou flaveurs et la quantité ingérée augmente car la perception de la quantité de sucre contenue est diminuée. Or ces boissons chaudes sucrées contiennent des quantités importantes de sucre. Cette quantité est calibrée au dessous d’une perception désagréable voire écoeurante chez la majorité des consommateurs afin de maximaliser l’effet d'entraînement de la consommation.

Y a-t-il une fourchette d'apports journaliers de sucre nécessaire ? 

Nous savons par des preuves factuelles que certains nutriments dans les alimenst sont essentiels. Les vitamines sont les plus connues, l’histoire du scorbut devrait être enseignée systématiquement comme exemple du caractère indispensable des vitamines (vitamine C) mais aussi de la perspicacité de l’esprit humain. Un apport minimal en acides gras essentiels (oméga 3 et oméga 6 ), en protéines (grammes par kilo de poids et en fonction de l’âge) et en micronutriments (comme le zinc, le fer, etc)  est aussi clairement démontré. En revanche il n’y a pas d’apport minimal essentiel en sucres. Pourquoi? Parce que le foie est tout aussi capable de stocker les sucres non utilisés en triglycérides que de synthétiser du glucose à partir de différentes sources; c’est la néoglucogénèse. Il n’est donc pas nécéssaire de manger du sucre. Une alimentation en aliments entiers peu transformés contient suffisamment de sucres. Une alimentation basée sur des céréales ou des aliments transformés en contient beaucoup trop.

Quels sont les ingrédients particulièrement nocifs dans ces boissons chaudes ?

Les ingrédients potentiellement nocifs.

Si on peut regretter que dans les produits alimentaires salés, il y ait encore en France des acides gras trans industriels, car leur nocivité est avérée, les boissons sucrées ne sont pas concernées. Rien n’est à proprement parlé nocif, puisqu’aucun des composants de ces produits n’est toxique. Il faut donc abandonner cette approche de bons ou mauvais aliments de bon ou mauvais cholestérol de bons ou mauvais sucres. Elle est profondément fausse sur le plan scientifique et elle est contre productive sur le plan de la santé. Jamais nos aliments n’ont été aussi sûrs du point de vue de la toxicité ou du risque de contamination par des bactéries pathogènes. En disant cela je sais que je heurte certaines affirmations sans preuve au sujet de l’alimentation industrielle. En effet, il est facile et simpliste de diaboliser tel ou tel mais beaucoup plus difficile de considérer les faits pour en appeler à la responsabilité de chacun. L’alimentation industrielle est obésogène, diabétogène et carencée en micronutriments mais elle n’est pas toxique. Simplement nous ne sommes pas du tout adaptés à ce type d'aliments. 

Le sucre ajouté s’ajoute à tous les autres sucres que vous consommez. 

Ce qu’il faut comprendre ce sont les conséquences d’un apport même minimal en sucres rapides sur le métabolisme. Trois facteurs majeurs sont à l’origine de conceptions erronées dans le grand public.

Nous vivons depuis notre petite enfance en excès de calories.

Notre ration alimentaire est très excédentaire en calories et ce depuis les lendemains de la deuxième guerre mondiale au moins dans les pays développés. Ainsi nous n’utilisons pas par le fonctionnement de notre cerveau, de nos muscles et le métabolisme de base toutes les calories que nous ingérons. 

Notre ration en sucres est très élevée dans l’absolu et en pourcentage des autres nutriments

Tous les sucres digestibles se terminent métaboliquement en molécules de glucose, de fructose ou de galactose. Ainsi au bout de la journée ces milliers de molécules constituent une part considérable de notre ration alimentaire. Toutes les molécules de glucose (les amidons contiennent des centaines voire des milliers de molécules de glucose et le saccharose contient moitié de glucose et de fructose) provoquent, entre autres une augmentation de l’insuline sécrétée par le pancréas, dès qu’elles sont absorbées dans le sang. Une des actions de l’insuline dans ce contexte d’excès calorique, est de favoriser le stockage de cette énergie sous forme de triglycérides. C’est le foie qui fait la transformation et c’est le tissu adipeux qui stocke les wagons de triglycérides appelés LDL (lipoprotéines de basse densité) car ils contiennent aussi du cholestérol qui est facilement mesurable.

Nous sommes tous différents dans le comportement alimentaire, la digestion et la capacité à stocker l'énergie

Voilà pourquoi une alimentation sensiblement identique donne des résultats différents par exemple dans un couple. Beaucoup de consommateurs seraient très surpris, après la consommation de ces boissons chaudes sucrées, de constater l'élévation considérable de la glycémie (quantité de sucre dans le sang en gramme par litre).  Ce qui est plus préoccupant c'est que cette quantité de sucre présente dans les boissons sucrées n'est pas clairement mentionnée ce qui pour le patient obèse, ayant un syndrome métabolique ou pire ayant un diabète type 2 est extrêmement dangereux. Je suis toujours surpris de constater que dans les propositions des associations qui défendent les diabétiques, dans celles des gouvernements, il y a des accusations de l'industrie agroalimentaire, toujours des projets d'interdiction ou de taxes mais jamais l'obligation d'information en terme de quantité de sucre contenu dans le gobelet que vous achetez. Et ce de manière lisible et compréhensible pour tous.

En conclusion ces boissons sont en réalité des bombes métaboliques, comme les boissons sucrées consommées à température ambiante, mais avec une plus grande difficulté pour le consommateur de percevoir et d’évaluer la quantité de sucre. Elles contribuent à un apport continu de sucres dans l’organisme tout au long de la journée. Cette perfusion continue de sucres de diverses origines entraine une élévation anormale de l’insuline à jeun, premier signe de l’insulinorésistance et voie rapide vers le diabète type 2.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
CasCochyme
- 05/12/2019 - 07:33
sucre
Sur la forme, je vous sais gré d'avoir pris à leur juste mesure mes observations, qui ne rendaient pas justice à l'article. Vous avez raison pour "commercialisées" et il est vrai que si on doit en venir à "merchandisées" comme le font certains, autant utilier "marketées", ce n'est pas plus mal. Au point où on en est sur le plan culturel, cela n'a plus d'importance. Sur le fond, excellent article. Comme vous le précisez, le sucre n'est pas toxique en soi mais il est tout de même un véritable ennemi pour tant de gens, un "outil" qui rapporte pleins de profits en creusant les tombes. C'est flagrant aux États-Unis par exemple, avec les ravages de la double surconsommation du sucre et de sel (et autres ingrédients industriels) et les conséquences palpables et visibles partout des addictions qui en résultent (souvent chez les plus pauvres, mais pas uniquement). J'ai souvent eu l'occasion d'y constater la présence de sucre dans un nombre invraisemblable d'aliments industriels, avec la présence très visible d'obèses qui en sont à des stades morbides. Il est vrai aussi qu'au delà du sucre raffiné cet ingrédient se "dissimule" dans d'autres aliments (farine, etc). Vaste problème.
guyandrepelouze@gmail.com
- 04/12/2019 - 18:08
Franglais et intention du chapô...
Le chapô est la chasse gardée du journaliste. Je comprends votre remarque elle est justifiée. Pour autant "commercialisé" n'est pas l'équivalent. En effet une orange vendue dans la rue par une échoppe est aussi commercialisée. Il eut fallu écrire ces "produits de marketing" ou bien ces "boissons de marketing". Nous aurions buté sur marketing et finalement on aurait abouti à "boissons de marchéage" ou mieux boissons mercatiques...
Merci.
CasCochyme
- 04/12/2019 - 16:05
franglais
Pourquoi pas "La coupe est-elle pleine?" ou "En ferait-on un peu trop?" pour "a bit much"?
Et "mises sur le marché" ou "commercialisées " pour "marketées"?
(mais iI est vrai que ces batailles d'arrière garde semblent bien dérisoires vu la dégringolade sûre et implacable de ce pays vers la déliquescence, l'abrutissement et l'ensauvagement (en avant vers le "shithole" comme dirait l'autre, l'anglo-américain pouvant avoir du bon à l'occasion pour décrire certaines situations).