En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

02.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

03.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

04.

10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire

05.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

06.

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

07.

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 8 heures 4 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 9 heures 43 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 12 heures 36 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 13 heures 44 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 14 heures 25 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 14 heures 57 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 15 heures 23 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 16 heures 39 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 16 heures 47 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 17 heures 12 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 8 heures 44 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 9 heures 59 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 12 heures 41 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 14 heures 2 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 14 heures 34 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 15 heures 16 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 16 heures 22 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 16 heures 47 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 17 heures 11 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 17 heures 12 min
© Capture d'écran / France Inter
© Capture d'écran / France Inter
Atlanti Culture

Théâtre : "Mort prématurée d'un chanteur populaire dans la force de l'âge" de Wajdi Mouawad et Arthur H : Des mots et de la musique pour s'interroger sur la place de l'art et de l'artiste dans la société d'aujourd'hui...

Publié le 03 décembre 2019
Dominique Poncet pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

"Mort prématurée d'un chanteur populaire dans la force de l'âge"

De WAJDI MOUAWAD et ARTHUR H

Avec Arthur H, Marie-Josée Bastien, Gilles David …

INFOS ET RESERVATIONS

THÉ TRE NATIONAL DE LA COLLINE

15 rue Malte Brun

75020 Paris

Tél. : 01 44 62 52 52

http://www.colline.fr

Jusqu’au 29 décembre 2019, du mrdi au samedi à 19h30, le dimanche à 15h30. Relâche les 24 et 25 décembre. Puis en tournée.

RECOMMENDATION

Excellent

THEME

Le rideau se lève sur une scène de concert au moment où il se termine et le chanteur (Arthur H) en sort sous les applaudissements. Ses parents, qui étaient des fans d’Alice Sapritch, l’ont appelé Alice. Il n’a pas voulu changer de prénom. Alice, donc, est une star d’une cinquantaine d’années. Sous l’or de son costume de scène, son allure d’ado et sa vitalité fanfaronne, il est fatigué : il ne se retrouve plus dans ce monde qui a tant changé. Face aux violences de l’actualité, aux  bouleversements dus aux nouvelles technologies, au pouvoir grandissant du dieu « fric », au vieillissement de son public, à son incapacité d’en conquérir un nouveau, il perd pied. Pour relancer sa carrière, il accepte de suivre les conseils de son ancien manager qui lui suggère de se faire passer pour mort et d’organiser ses propres funérailles.

Mais, au cours d’une scène aussi burlesque que triste (surprise, surprise), son stratagème foire… Il va devoir affronter le ridicule et le déshonneur de la situation, et aussi repartir de zéro ou presque. Après une longue période de dépression, dont il sortira avec l’aide des  quelques amis restés fidèles, il se remettra debout pour retrouver une place conforme à ce qu’il est devenu. Une fan venue du Québec va lui servir d’ange-gardien, et le réconcilier avec le monde…

POINTS FORTS

- Comment ne pas être passionné  par cette fantaisie en forme de tragi-comédie (ou l’inverse) qui, au delà du portrait d’un chanteur presque has been, dénonce, souvent avec drôlerie,  les ravages du profit et de l’argent roi, l’abandon des idéaux, l’individualisme, la superficialité, la perte du politique, etc. C’est une pièce de théâtre  portée par le verbe souvent éblouissant du dramaturge Wouawad, mais aussi par la musique d’un artiste aussi talentueux que malicieux, Arthur H.

- Non seulement ce dernier a composé les musiques et chansons du spectacle main dans la  main avec l’auteur de la pièce, mais il est sur scène, pour la première fois pour faire l’acteur, un acteur, qui joue un chanteur anéanti par les changements et le temps qui passe. Il  est magnifique de douleur, de narcissisme, de colère, de dérision et, à la fin, de tendresse. 

- Les comédiens  qui partagent avec lui le plateau sont tous aussi mieux que bien, à commencer par Sara Llorca qui joue sa  fiancée et surtout Marie-Josée Bastien, époustouflante de drôlerie d’humanité et de compassion en fan venue du Québec  pour le soutenir. 

- Très astucieuse, très précise, la mise en scène épouse les ondoiements du texte, soutenue par une scénographie à la fois sobre et efficace. Il pleut beaucoup sur le plateau, la pluie, métaphore tour à tour, du chagrin, de la dévastation, du froid et de l’isolement.

POINTS FAIBLES

Comme souvent avec Wajdi Mouawad, le spectacle est un peu trop long, Entracte compris, il dure 3h40. Allégé d’une bonne quinzaine de minutes surtout vers la fin (trop larmoyante et trop politiquement correcte) il aurait gagné en force.

EN DEUX MOTS...

Chic ! le grand Wajdi Mouawad est de retour. Celui d’Incendies et de Tous des Oiseaux, celui qui a le souffle du poète, l’œil du sociologue, la foi du pacificateur et l’humour du désespéré. Mort prématurée… n’est peut-être pas le texte le plus lyrique de ce grand dramaturge, mais c’est un de ses plus modernes, un de ses plus existentialistes. Il nous propose le portrait d’un artiste, mais c’est un miroir qu’il tend à tous les déboussolés de la terre. C’est à la fois poignant, consolateur et jubilatoire.

UN EXTRAIT

Qui seront deux…

« Il arrive toujours un moment ou un autre où l’on se dit qu’il vaudrait mieux disparaître pour ne plus encombrer l’espace. Je crois qu’un artiste recherche de toutes ses forces le geste qui sera pour lui le suicide artistique ». (Wajdi Mouawad, dramaturge)

« Artistiquement, personnellement, on a besoin de mourir un peu soi-même pour faire de la place. La mort, pour moi, est toujours un nouveau départ, même si c’est, éventuellement pour son âme, ou seulement pour les autres (ceux qui restent) ». (Arthur H, chanteur-compositeur-interprète).

Qui seront deux…

« Il arrive toujours un moment ou un autre où l’on se dit qu’il vaudrait mieux disparaître pour ne plus encombrer l’espace. Je crois qu’un artiste recherche de toutes ses forces le geste qui sera pour lui le suicide artistique ». (Wajdi Mouawad, dramaturge)

« Artistiquement, personnellement, on a besoin de mourir un peu soi-même pour faire de la place. La mort, pour moi, est toujours un nouveau départ, même si c’est, éventuellement pour son âme, ou seulement pour les autres (ceux qui restent) ». (Arthur H, chanteur-compositeur-interprète).

L'AUTEUR

Metteur en scène, auteur, comédien, directeur artistique, plasticien, cinéaste, et, depuis avril  2016, « patron » du théâtre de la Colline, Wajdi Mouawad, est sans doute aujourd’hui l’une des plus importantes « voix » du théâtre dans le monde.  

 Né le 16 octobre 1968 au Liban, Wajdi Mouawad a sept ans quand, pour cause de guerre civile , sa famille quitte ce pays, pour  aller s’installer d’abord en France, puis, en 1983, à Montréal, où, dès son adolescence, il suit une formation d’acteur. En 1990 il intègre la compagnie Théâtre Ô parleur. Il  y signe de nombreuses mises en scènes, la codirige et y monte ses premières pièces dont « Littoral » et « Incendies », qui deviendront les premiers volets d’une tétralogie intitulée « Le Sang des Promesses ». En 2000, il est nommé à la direction du « Théâtre de Quat’ Sous », qu’il quitte en 2005 pour fonder des compagnies de créations.

L’écho de ses nombreux succès Outre-Atlantique parvient en France, où de nombreux centres dramatiques (dont le TNS) et festivals (parmi lesquels  celui d’Avignon) l’invitent à monter ses pièces. En 2009, le jeune dramaturge reçoit le Grand prix du théâtre de l’Académie Française pour l’ensemble de son œuvre dramatique, traduite désormais en vingt langues. En 2010, sa pièce Incendies  fait l’objet d’une adaptation cinématographique qui se solde par un beau succès critique. En 2016, il est nommé à la direction du Théâtre National de la Colline. Il y présente Les larmes d’Œdipe , une adaptation très personnelle d’ Œdipe à Colone , la pièce de Sophocle. En 2017,  Tous des oiseaux  époustoufle par son souffle et la force de son propos.

Bien que son propos en soit très différent,  Mort prématurée d’un chanteur populaire…  est de la même veine poétique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires