En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

02.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

03.

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

04.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

05.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

06.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

07.

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

05.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
light > Culture
Bilan inquiétant
Journées du patrimoine : la fréquentation en net recul suite à l'impact de la crise sanitaire
il y a 54 min 2 sec
pépites > Santé
Briser les chaînes de contaminations
Coronavirus : de nouvelles mesures de restrictions vont être appliquées à Lyon
il y a 2 heures 11 min
pépites > Société
Annonces
Emmanuel Macron présentera sa stratégie de lutte contre les "séparatismes" le 2 octobre prochain
il y a 4 heures 13 min
pépites > International
Argent sale
« FinCEN Files » : l'argent sale et les grandes banques mondiales
il y a 4 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Détour" de Luce D'Eramo : survivre et revenir de l’enfer, un témoignage poignant, un livre rare

il y a 5 heures 6 min
pépites > Social
Paradoxe
La Métropole du Grand Paris est marquée par de fortes inégalités sociales qui ont augmenté
il y a 5 heures 44 min
décryptage > Economie
Evolution de l'épidémie

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

il y a 7 heures 15 min
décryptage > Politique
Assemblée nationale

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

il y a 8 heures 44 sec
décryptage > Santé
Le bouclier du sommeil profond

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

il y a 8 heures 55 min
décryptage > Europe
Camp de Moria

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

il y a 9 heures 30 min
light > Culture
Icône du théâtre et du cinéma
Mort de l'acteur Michael Lonsdale à l'âge de 89 ans
il y a 1 heure 40 min
pépites > Justice
ENM
Eric Dupond-Moretti propose l'avocate Nathalie Roret pour diriger l'Ecole nationale de la magistrature
il y a 3 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Bananas (&Kings)" de Julie Timmerman au Théâtre de la Reine blanche : une pièce courageuse et engagée, qui nous adresse un avertissement sans frais

il y a 4 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le métier de mourir" de Jean-René Van Der Plaetsen : spécial rentrée littéraire, un avant-poste confiné en territoire hostile. Le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 4 heures 57 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La Chine plus forte que le Covid. La France et les autres, au garde-à-vous

il y a 5 heures 24 min
pépites > Politique
Bérézina
Déroute de la République en Marche au premier tour des élections législatives partielles
il y a 6 heures 48 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Comment choisir l'iPad qu'il vous faut parmi tous les modèles qui existent désormais ?
il y a 7 heures 46 min
pépite vidéo > Politique
Campagne électorale
Marine Le Pen "réfléchit" à quitter la présidence du Rassemblement national avant la présidentielle
il y a 8 heures 25 min
light > Politique
Etourdi
Pressé, le député Jean Lassalle se gare sur un passage à niveau et bloque un train
il y a 9 heures 39 sec
décryptage > Justice
Horizons et moyens limités

Insécurité : pourquoi les ministères régaliens sont condamnés à l’esbroufe

il y a 9 heures 36 min
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
Bonnes feuilles

Les enjeux du combat pour Paris : réenchanter la ville de toutes les promesses et de tous les espoirs qui est malheureusement devenue celle de tous les problèmes et de toutes les déceptions

Publié le 01 décembre 2019
Rachida Dati publie "La confiscation du pouvoir" (ed. Plon). Rachida Dati s'appuie sur son expérience pour nourrir une réflexion et ouvrir des horizons qui l'amènent à présenter sa candidature à la mairie de Paris. Extrait 2/2.
Rachida Dati
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rachida Dati est une femme politique française.Porte-parole de Nicolas Sarkozy lors de la campagne de 2007, elle occupe la fonction de ministre de la Justice au sein des gouvernements François Fillon I et Fillon II jusqu'au 23 juin 2009.Elle est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rachida Dati publie "La confiscation du pouvoir" (ed. Plon). Rachida Dati s'appuie sur son expérience pour nourrir une réflexion et ouvrir des horizons qui l'amènent à présenter sa candidature à la mairie de Paris. Extrait 2/2.

J’ai choisi Paris parce que mon combat est là. Le combat sera difficile, rien n’est gagné d’avance. Pour personne. Quand j’ai dit que j’allais renoncer au mandat de parlementaire européen pour choisir mon mandat de maire du VIIe arrondissement, certains ne m’ont pas crue, d’autres ont été surpris par mon choix. L’Europe leur semblait un choix bien plus confortable et sécurisé pour moi. C’est mal me connaître, c’est mal connaître le moteur de ma vie politique. Aujourd’hui, je vis comme une urgence d’agir pour Paris. 

Je suis arrivée à Paris en 1987. J’ai pris un poste de comptable chez Elf‑Aquitaine, tout en poursuivant des études à Assas. Le jour où j’ai découvert Paris, j’ai eu le sentiment que,  désormais, pour moi aussi, tout était possible. Depuis des siècles, Paris a représenté un rêve et une promesse pour tous ceux qui venaient y vivre. La promesse de l’accomplissement personnel. La promesse de la liberté. La promesse de l’enracinement. Paris a tenu pour moi sa promesse. Cette ville m’a permis de construire mon destin, en toute liberté.

Paris, qui était la ville de toutes les promesses et de tous les espoirs, est devenue celle de tous les problèmes et de toutes les déceptions. Moi qui aime tant Paris, moi qui ai tant reçu de Paris, comment accepter que tout se dégrade ? Que ce soit dans le centre historique ou dans les arrondissements périphériques, je constate amèrement que les Parisiens se sentent dépossédés de leur ville. Les piétons ne peuvent plus marcher. Les personnes âgées, les familles, les personnes à mobilité réduite peinent à se déplacer. Certains quartiers sont devenus des zones de non‑droit, laissant place à la saleté, aux violences et aux trafics en tout genre. Les arrondissements perdent leur âme et leur identité, alors qu’on laisse nos rues se dévitaliser et s’uniformiser. Cette ville, qui n’était que passerelles et ponts, rencontres et brassage, cède peu à peu elle aussi au repli. 

De plus en plus de Parisiennes et de Parisiens, qui aiment pourtant profondément leur ville, partent. Ils partent parce que, quand ils font le compte, la vie parisienne porte plus d’inconvénients que d’avantages. Ils partent parce que Paris est devenu une ville de contraintes, de pression, de stress. Je veux que tous ceux qui aiment Paris, qui s’y sont enracinés, aient l’envie et les moyens d’y rester. On ne peut pas être libre, sans s’enraciner. La vie de mes parents, mon histoire personnelle ne me l’ont que trop bien appris. Et on ne peut pas s’enraciner quand on se sent sans cesse en sursis.

Pour toutes ces raisons, je suis déterminée à m’engager pour Paris. Sinon, perdureront la même politique, les mêmes mesures qui ne marchent pas et qui ont conduit à l’impasse, la stagnation et les fractures. Quelles que soient les étiquettes, ce seront les mêmes proclamations, le même dogmatisme, les mêmes visages, agrémentés de quelques ralliements hétéroclites. Et, au bout du compte, le même gâchis, le même attentisme. Ça, je ne l’accepte pas. Ne pas l’accepter, ce n’est pas de la brutalité, comme certains le disent. Mais comment ne pas être écœuré lorsque, au mépris des Parisiens, certains ne songent qu’à marchander des postes et à survivre à tout prix ? Cette vision dévoyée de la politique est aussi ce qui a conduit à la situation de grande fragilité de notre pays. 

Nous allons changer les choses, tracer des routes viables sur lesquelles chacun puisse avancer moyennant des efforts, mettre fin à cette manie de la ghettoïsation, lutter contre les violences, l’abandon, l’éloignement, l’isolement, réduire les distances d’un point à un autre, d’un citoyen à un autre, d’un mauvais départ à une belle arrivée, remettre d’accord sans pour autant les confondre ou les superposer les Parisiens de Barbès et ceux de l’avenue Bosquet. Le combat est difficile, mais exaltant et vital. Voilà ce à quoi je me prépare.

Extrait du livre de Rachida Dati, "La confiscation du pouvoir", publié aux éditions Plon

Lien vers la boutique Amazon : ICI

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires