En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

06.

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

07.

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Attention danger ? Ce risque de violence qui émerge lorsque l’alternance dans une démocratie paraît bloquée

ça vient d'être publié
pépite vidéo > People
L'adieu du Prince
Harry l'affirme: il n'avait "pas le choix" que de partir
il y a 38 min 55 sec
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

il y a 1 heure 37 min
décryptage > Politique
Cachoteries parlementaires

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

il y a 6 heures 33 min
décryptage > Religion
Les imams comme les curés?

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

il y a 7 heures 4 min
décryptage > Economie
Bismarko Scanner

La France devrait-elle négocier avec l’Allemagne comme les Etats-Unis viennent de le faire avec la Chine?

il y a 7 heures 13 min
décryptage > Santé
Sans (aucun) risque ?

Retrait de médicaments : pourquoi la France ne devrait pas avoir peur de vivre une épidémie d'addiction aux opioïdes à l’américaine

il y a 11 heures 36 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

il y a 12 heures 13 min
décryptage > Société
Multi-facettes

Politique, sociale ou purement criminelle, la violence s’impose partout en France. Est-il encore possible d’échapper à la spirale infernale ?

il y a 12 heures 34 min
light > Politique
Une nouvelle vie
Royaume-Uni : le prince Harry et son épouse Meghan Markle renoncent à leur titre d'altesse royale
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Politique
Numéro 1
Municipales 2020, Paris : Anne Hidalgo prend la première place
il y a 1 jour 4 heures
pépites > Social
Enfants en danger
Les nouvelles failles de l'Aide sociale à l'enfance
il y a 1 heure 8 min
pépites > Environnement
Total à la porte du campus
L'implantation de Total sur le campus de Polytechnique contestée au nom de l'environnement
il y a 2 heures 17 min
décryptage > Santé
La vérité (et le problème) sont ailleurs

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

il y a 6 heures 54 min
décryptage > Economie
Erreur de calcul ?

Age pivot, travail des séniors…et si l'essentiel pour l’équilibre des retraitées était ailleurs ?

il y a 7 heures 9 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit guide des multiples moyens employés par Facebook pour vous traquer en ligne
il y a 11 heures 22 min
décryptage > Science
Evolution stellaire

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

il y a 12 heures 4 min
décryptage > Economie
Âge d'or

Voilà pourquoi l’âge d’or qu’ont représenté les années 2010 pour les riches ne devrait pas se poursuivre dans la décennie qui vient de s’ouvrir

il y a 12 heures 18 min
pépites > Politique
A torts ou à raison ?
Violences policières : Sibeth Ndiaye défend les forces de l'ordre
il y a 23 heures 51 min
pépites > Politique
"10, 9, 8... boum"
Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines
il y a 1 jour 2 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Proxima Centauri c : y a-t-il une superterre à 4,2 années-lumière du Soleil ? ; Bételgeuse : sa baisse de luminosité décryptée par Sylvie Vauclair
il y a 1 jour 6 heures
© Darren Staples / Reuters
© Darren Staples / Reuters
Dernière ligne droite

Brexit ou avenir du système national de santé : sur quoi vont vraiment se décider les élections britanniques ?

Publié le 25 novembre 2019
Dix-sept jours avant le vote, les élections parlementaires britanniques sont-elles jouées?
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dix-sept jours avant le vote, les élections parlementaires britanniques sont-elles jouées?

Les sondages pointent vers une majorité absolue pour les Tories

Le débat sur le Brexit a été par moment si confus au Parlement britannique, depuis juin 2016, qu’il a fallu que la poussière retombe pour que l’on commence à discerner les tendances profondes de l’opinion britannique. Les Tories, un peu au-dessus de 40% si l’on fait la moyenne des sondages, retrouveraient leur score de juin 2017, mais avec la promesse, cette fois-ci, d’obtenir une majorité absolue. En effet, le Labour, qui talonnait les conservateurs en 2017, serait cette fois-ci légèrement en-dessous des 30%. Le retrait des candidats du Brexit Party de 350 circonscriptions est certainement décisif pour le maintien du parti conservateur à un score aussi élevé: malgré l’incapacité du parti à mettre en oeuvre le Brexit depuis trois ans et demi; malgré l’obstruction mise en oeuvre par Corbyn contre Johnson au Parlement à l’automne, les électeurs semblent retenir uniquement le fait que Johnson a ramené un nouvel accord de Bruxelles et qu’il est, de manière réaliste, le seul à pouvoir faire sortir le pays rapidement de la crise du Brexit. 

Il y a bien entendu des mouvements qui ne sont pas forcément favorables au parti conservateur: ils feront un faible score en Ecosse; le DUP nord-irlandais est opposé au nouvel accord de Brexit; les Libéraux-démocrates ont doublé leur score, à 15%, et ils espèrent bien s’implanter dans des circonscriptions où l’on a voté à la fois Tory et anti-Brexit ces dernières années. Cependant, toutes les projections en sièges, actuellement, promettent aux conservateurs au moins dix sièges en plus que ce qu’avait le parti dans le Parlement sortant: c’est-à-dire une majorité absolue. En fait, il aurait fallu que les Lib-Dems passent un accord avec le Labour, comme Nigel Farage en a passé un de facto avec les conservateurs pour que le rapport de forces soit modifiés en faveur des Remainers. 

Mais au fait, les élections portent-elles sur le Brexit? 

Le Labour entretient un espoir: l’avenir du système de santé publique, le National Health Service, est une question qui préoccupe les électeurs. Est-il possible de récupérer le sujet? Une brèche a semblé s’ouvrir suite à des déclarations de Donald Trump, vantant la possible entrée d’acteurs privés américains dans le secteur de la santé en Grande-Bretagne. Corbyn ne cesse de proclamer qu’il existe un plan dissimulé de démantèlement du NHS. Boris a certainement dû penser, à propos de Donald Trump, « Mon Dieu, gardez-moi de mes amis, je me charge de mes ennemis! »; néanmoins il a été le premier, dès son arrivée au 10 Downing Street à s’emparer du sujet, à promettre 40 nouveaux hôpitaux et la création de postes d’infirmières. Il est donc probable que les deux partis vont se neutraliser sur le sujet. Surtout, le Premier ministre sortant sait bien que l’idée s’est ancrée dans la population que beaucoup de décisions pourront être prises une fois le Brexit tranché. Cela joue en faveur de Boris Johnson. 

Dès son arrivée à Downing Street, le successeur de Theresa May avait commencé à marteler des engagements sur le NHS, sur la création de 20 000 postes de policiers, sur l’introduction d’un contrôle plus strict de l’immigration. Johnson a aussi un programme écologique affirmé - une tradition chez les Tories, depuis au moins les années 1980. Dans la profession de foi rendue publique aujourd’hui 24 novembre 2019, les conservateurs s’engagent également à ne pas augmenter la TVA durant la prochaine législature. Johnson a bien l’intention de jouer à fond du repoussoir qu’est la réputation de socialiste de Jeremy Corbyn. C’est moins la question de l’avenir du système de soins publics qui est en jeu, en l’occurrence, que la question de la capacité à financer ce système. Boris Johnson a beau jeu de souligner que les conservateurs, une fois au gouvernement, ont souvent plus de rentrées fiscales que leurs adversaires. 

Boris Johnson et le retour du « One Nation Party »

En fait, il faut bien comprendre que la géographie des deux grands partis, conservateurs et Labour, est en train de changer. Ce sera sans doute le résultat les plus spectaculaire de ces élections: le parti travailliste glissant vers le Sud, vers l’Angleterre des Anywheres; tandis que le parti conservateur redevient un parti capable de parler aux Somewheres, à cette Angleterre populaire qui a voté pour le Brexit. Tous les sondeurs sont d’accord pour pronostiquer de lourdes pertes au Labour dans les régions du nord de l’Angleterre et au Pays de Galles, où l’on a largement voté Leave. 

Par petites touches, le Premier ministre explique au pays, au fur et à mesure de la campagne, qu’il faut sortir du néolibéralisme des années 1990-2015; Margaret Thatcher est louée par lui plus comme patriote lucide sur l’Europe que comme réformatrice des cadres de l’économie et de la société. Le parti revient à ses fondamentaux, les principes fondateurs des années 1840, lorsque Benjamin Disraeli demandait que l’on réunisse « les deux nations » que la révolution industrielle avait fait émerger au sein de la société britannique sous l’effet des inégalités. Ces dernières décennies, l’idée du One Nation Toryism n’était guère plus qu’un slogan. A présent, elle semble redevenir réalité. 

Il est tout aussi significatif que le mot d’équilibre budgétaire ait complement disparu du vocabulaire des Tories, alors même que toute la première moitié de la décennie, David Cameron et son gouvernement avaient été occupés à remettre en ordre un budget creusé par la crise de 2008. Certains observateurs font remarquer que ce n’est pas la moindre des ironies: la politique d’austérité de David Cameron a sans aucun doute contribué à la victoire du Brexit. Et c’est cette victoire, la perspective d’une reprise en main complète de la souveraineté britannique, qui permettent aujourd’hui d’ignorer la question de l’impact budgétaire des dépenses publiques annoncées. Elles sont moins exorbitantes que celles que Jeremy Corbyn a en tête. Néanmoins, le parti conservateur promet d’allier politique régalienne (augmentation de l’effort de défense), politique sociale et politique environnementale, le tout sans hausse d’impôts. 

Tandis que le parti travailliste se « boboïse », le parti conservateur redécouvre l’Angleterre populaire. Quelles en seront les conséquences électorales? Réponse le 12 décembre 2019 au soir. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

06.

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

07.

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Attention danger ? Ce risque de violence qui émerge lorsque l’alternance dans une démocratie paraît bloquée

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 25/11/2019 - 12:10
Il faut être optimiste quand le bon sens revient en politique.
C'est pourquoi nous pouvons espérer une victoire des tories! Toutefois, par prudence, il faut attendre la fin du décompte des derniers bulletins de vote.