En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

03.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

04.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression

07.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

06.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
pépites > France
Attaque
Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle ; l'assaillant en fuite
il y a 7 heures 33 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 11 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 13 heures 18 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 14 heures 19 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 15 heures 22 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 16 heures 13 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 16 heures 44 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 16 heures 53 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 16 heures 55 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 16 heures 55 min
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 10 heures 44 sec
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 11 heures 47 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 13 heures 59 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 14 heures 40 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 16 heures 6 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 16 heures 24 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 16 heures 53 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 16 heures 53 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 16 heures 55 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 16 heures 57 min
© SEBASTIEN BOZON / AFP
© SEBASTIEN BOZON / AFP
Bonnes feuilles

Gilets jaunes : comment la vague de colère et le malaise des citoyens ont inondé les ronds-points le 17 novembre 2018

Publié le 23 novembre 2019
Sylvain Boulouque publie "Mensonges en gilet jaune : Quand les réseaux sociaux et les bobards d'État font l'histoire" (Serge Safran éditeur). Sylvain Boulouque s’est intéressé à l’événement comme un cas de figure de la rumeur au XXIe siècle. Extrait 1/2.
Sylvain Boulouque
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvain Boulouque est historien, spécialiste du communisme, de l'anarchisme, du syndicalisme et de l'extrême gauche. Il est l'auteur de Mensonges en gilet jaune : Quand les réseaux sociaux et les bobards d'État font l'histoire (Serge Safran éditeur) ou...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvain Boulouque publie "Mensonges en gilet jaune : Quand les réseaux sociaux et les bobards d'État font l'histoire" (Serge Safran éditeur). Sylvain Boulouque s’est intéressé à l’événement comme un cas de figure de la rumeur au XXIe siècle. Extrait 1/2.

Le 17 novembre 2018 demeure pour chacun une vraie surprise et génère une guerre de communication, et même une commotion de communication. Une vraie bataille de « chiffonniers » s’est engagée. On attribue à Jacques Duclos, le dirigeant communiste des années 1930 aux années 1960, une distinction entre les chiffres arithmétiques et les chiffres politiques, qui semble encore fonctionner un demi-siècle après. Le ministère de l’Intérieur a engagé la bataille. Il a procédé un calcul simple. Il y a environ 2 000 points de fixation sur lequel il pouvait y avoir jusqu’à environ 150 personnes ce qui donne l’impression qu’il y a donc environ 283 000 manifestants, ce qui pour les manifestants semble impossible. Le taux de renouvellement des personnes présentes aux ronds-points n’a pas été pris en compte, et traditionnellement l’Intérieur minimise les chiffres. L’ampleur des blocages sur les ronds-points est extrêmement variable.

Les ronds-points et les rues sont mitraillés par le moindre téléphone et caméra portables et atterrissent sur les comptes des réseaux sociaux qui documentent aussi bien qu’ils nourrissent en propagandes, légendes urbaines et vérités floutées et permettent de dire tout et son contraire.

Par exemple, la rocade de l’autoroute d’Amiens est totalement bloquée par une cinquantaine de personnes, mais donne l’impression d’une foule plus massive et plus dense. 

Dès lors, les deux camps se regardent en chiens de faïence s’accusant tous deux à juste titre de mensonge. Les Gilets jaunes ne sont certainement pas un million comme ils l’annoncent de façon péremptoire, mais ils sont beaucoup plus nombreux que les estimations de l’Intérieur. Une des ambiguïtés fondatrices vient de là. À Dijon, l’écart entre les chiffres de la préfecture et des manifestants oscillent de 4 000 à 7 000. À l’exception notable de Russia Today France qui reprend sans barguigner les chiffres des Gilets jaunes, les recoupements des journalistes qui fait récent, calculent de façon indépendante les foules, les estiment à environ 5 000. 

Il y a la foule, mais il y a aussi le sens qu’elle se donne. 

Dans l’Ouest par exemple, les Gilets jaunes évoquent la question du pouvoir d’achat et des impôts alors que dans d’autres régions, la mobilisation porte exclusivement sur les taxes. Des affrontements éclatent dès la première manifestation, minimes par rapport à la suite, mais Quimper, l’un des centres de la mobilisation, connaît de violentes échauffourées. De même à Dijon, les tensions sont fortes entre manifestants qui estiment qu’ils ont le droit de manifester, tout en méconnaissant les codes et les règles de la manifestation. La violence est déjà latente sans être explosive. Les palettes qui brûlent et les braseros des ronds-points où l’on se réchauffe volontiers, servent de point de fixation. Les hommes politiques d’envergure nationale soutiennent le mouvement sans y participer directement. Par contre, les militants de leur parti entourent les Gilets jaunes s’ils n’en sont pas eux-mêmes très souvent, que ce soit LR, RN, les Patriotes, ou la France insoumise. Or à ce jeu, le parti de Marine Le Pen est extrêmement actif. Exemple parmi d’autres : à Grenoble, les responsables départementaux du Rassemblement national de l’Isère bloquent la circulation avec des barrages, par ailleurs peu fournis. Il en est de même à Grenoble, Vienne ou Bourgoin-Jallieu. Dans le Vaucluse, barrage du Pontetest tenu par des militants RN de même que dans de nombreux point du Var et des Alpes-Maritimes. 

Dans l’Aube, les animateurs des Gilets jaunes sont dans leur immense majorité des militants politiques, les quatre cinquièmes appartiennent à la droite de la droite (RN, DLF, parti chrétien démocrate) et pour un sur cinq à la France insoumise, quelques-uns sont des anciens des groupes Colère 10. Pour la majeure partie d’entre eux, ils représentent l’électorat traditionnel de droite (petits patrons, artisans, conseils juridiques…). Leurs représentants participent au Mouvement du 14 juillet, et abusent des réseaux sociaux.

Extrait du livre de Sylvain Boulouque, "Mensonges en gilet jaune : Quand les réseaux sociaux et les bobards d'État font l'Histoire", publié chez Serge Safran éditeur, dans la collection Boucan Essai

Lien vers la boutique Amazon : ICI 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires