En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

02.

Bilan post-Covid-19 : les Français totalement déboussolés à l’insu de leur plein gré

03.

Le journaliste Carl Bernstein révèle les édifiantes conversations privées de Donald Trump avec Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron ou bien encore Angela Merkel

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

Libye : cette responsabilité française qu’Emmanuel Macron ne doit pas oublier quelles que soient celles de la Turquie aujourd’hui

06.

C’est la procureure générale de Paris, Catherine Champrenault, qui va enquêter sur l’affaire ! Et qui va enquêter sur Catherine Champrenault ?

07.

Des chercheurs identifient en Chine un nouveau virus de la grippe ayant le potentiel de déclencher une pandémie (mais quels sont les risques d’en subir deux coup sur coup…?)

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Qualité nutritionnelle : et voilà la liste des 100 meilleurs aliments au monde

03.

Coronavirus : l’hypothèse de l’un des principaux dissidents chinois sur le plan machiavélique de Pekin pour contaminer l’Occident est-elle crédible ?

04.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

05.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Toutes ces erreurs que le Défenseur des droits commet dans son rapport sur la discrimination en France

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

05.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
pépites > France
Candidature
Défenseur des droits : l'Elysée envisage de remplacer Jacques Toubon par Claire Hédon
il y a 11 heures 52 min
Représailles
L’Inde décide d’interdire 59 applications chinoises, dont TikTok et WeChat, pour raisons de "sécurité"
il y a 13 heures 19 min
pépites > Politique
Fin de la langue de bois
Le journaliste Carl Bernstein révèle les édifiantes conversations privées de Donald Trump avec Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron ou bien encore Angela Merkel
il y a 14 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La rafle des notables" de Anne Sinclair : magnifique témoignage sur un camp de concentration méconnu, celui de Royallieu, réservé aux Juifs pendant la guerre de 1940

il y a 16 heures 24 min
pépites > Justice
PNF
Affaire des "écoutes" de Nicolas Sarkozy : Nicole Belloubet demande l'ouverture d'une inspection sur les investigations du parquet national financier
il y a 17 heures 27 min
décryptage > Europe
Politique européenne

Election présidentielle en Pologne : l’occasion pour la France d’un nouveau départ avec Varsovie

il y a 18 heures 43 min
décryptage > Environnement
Débat orienté ?

Convention citoyenne pour le climat ou vengeance de la bourgeoisie des centres-villes contre les Gilets jaunes ?

il y a 19 heures 38 min
décryptage > Santé
Alerte sanitaire

Des chercheurs identifient en Chine un nouveau virus de la grippe ayant le potentiel de déclencher une pandémie (mais quels sont les risques d’en subir deux coup sur coup…?)

il y a 21 heures 11 min
décryptage > Société
Bienfaits

Fermetures ou restrictions sur les piscines post-Covid : l’été de la nage en eaux sauvages est devant nous (mais attention aux risques)

il y a 22 heures 2 min
décryptage > France
Impact politique de la crise

Bilan post-Covid-19 : les Français totalement déboussolés à l’insu de leur plein gré

il y a 22 heures 46 min
pépite vidéo > Environnement
Pollution
L'eau des égouts a été déversée par erreur sur une plage d'Acapulco
il y a 12 heures 33 min
light > Media
Validation de l’offre de reprise
Soulagement pour Presstalis qui va devenir France Messagerie
il y a 13 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les parfums" de Grégory Magne : une comédie dramatique aux fragrances et aux émotions délicates…

il y a 16 heures 7 min
pépites > Economie
Licenciements
Airbus : les aides de l'Etat pourraient sauver 2.000 emplois en France, selon Jean-Baptiste Djebbari
il y a 16 heures 48 min
pépite vidéo > International
Inquiétudes pour les libertés
Loi sur la sécurité : la répression des autorités se poursuit à Hong Kong
il y a 18 heures 10 min
décryptage > Environnement
Du cap Sizun au cap Fréhel

Respecter l’environnement, c’est aussi ne pas massacrer les paysages

il y a 19 heures 3 min
décryptage > International
Diplomatie

Libye : cette responsabilité française qu’Emmanuel Macron ne doit pas oublier quelles que soient celles de la Turquie aujourd’hui

il y a 20 heures 16 min
décryptage > Europe
"Rupture dans la continuité"

Plan de relance européen : l’élan franco-allemand peine à convaincre le reste de l’Union

il y a 21 heures 39 min
décryptage > High-tech
Technologie

Petits conseils de méthode si vous voulez vous lancer dans le live stream ou le podcast

il y a 22 heures 25 min
décryptage > Europe
Atlantico Business

Angela Merkel prend la présidence de l’Union européenne avec toutes les cartes en main pour sortir l'Europe de l'asphyxie ou de l‘isolement

il y a 23 heures 20 min
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
Réalité des chiffres

Hôpitaux, retraites ou inégalités : la fiscalité, ce verrou français qui étrangle toute vraie réforme

Publié le 21 novembre 2019
Le taux des prélèvements obligatoires en France, proche des 45%, contribue malheureusement à décourager des initiatives privées...
Jean-Yves Archer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le taux des prélèvements obligatoires en France, proche des 45%, contribue malheureusement à décourager des initiatives privées...

Par ces temps troublés sur le plan social, l'État a au moins un sujet de satisfaction. Les impôts "rentrent" bien. Ainsi le taux de recouvrement de l'impôt sur le revenu qui dépassait légèrement 95% est passé à 98,5% à fin Juin 2019. Prélèvement à la source oblige. C'est donc un succès pour les concepteurs de cette réforme qui ne doivent toutefois pas gommer le fait qu'elle induit une surcharge de travail pour les employeurs.

Si les Français payent effectivement au nom d'une sorte de civisme social obligé, il n'en demeure pas moins que le taux des prélèvements obligatoires, proche de 45%, contribue à décourager certaines initiatives privées et à encourager l'essor de l'économie souterraine. Gardons avec précaution la mémoire de l'analyse de Benjamin Constant : " Plus on laisse de moyens à disposition de l'industrie des particuliers, plus un État prospère. L'impôt, par cela seul qu'il enlève une portion quelconque de ces moyens à cette industrie, est infailliblement nuisible. (Principes de politique)

Dans certains secteurs, la préférence pour la liquidité issue de l'impact des taux négatifs rejoint l'appétence pour le cash. Voir une récente étude de la Banque de France à ce sujet.

A titre d'illustration, il convient de souligner que le premier impôt de France, à savoir la TVA, est fraudé à hauteur de 10 à 15 milliards soit près de 10% de son produit net annuel. La courbe empirique de Laffer, contestée par bien des économistes, semble faire sens. Elle conclut qu'au-delà d'un certain seuil nominal d'imposition, le rendement de l'impôt est décroissant.

Pour reprendre le désormais célèbre mot de Pierre Moscovici, il y a un "ras-le-bol" fiscal lié aux ponctions intervenues durant le quinquennat Hollande. Pour sa part, Emmanuel Macron participe de l'instabilité fiscale qui nuit à plus d'un agent économique demandeur de visibilité. L'histoire de la CSG est savoureuse. On annonce une hausse de 1,7 en omettant soigneusement de préciser qu'il s'agit du taux de la hausse de la cotisation elle-même et non d'un pourcentage de hausse. Face au tollé et à l'injustice qui a frappé les retraités modestes, l'État fait finalement marche arrière et se retrouve à faire des calculs d'arrière-boutique pour combler le manque à gagner que ce dégrèvement ciblé a généré. Et pendant ce temps-là, on se dit que la TVA sociale aurait eu le mérite de taxer les produits importés et d'avoir un rendement adapté.

Le modèle social-démocrate dévoyé à l'extrême s'illustre tristement à travers les politiques fiscales. On assiste à une sorte de jeu de bonneteau où l'État prend d'une main, redonne de l'autre pour finalement rogner ici et là. Le regretté professeur de Finances publiques que fût Pierre Lalumière considérait avec une interrogation négative ce type de gestion.

Les maires de France, réunis cette semaine en congrès annuel, lui ont – sans le savoir – rendu hommage. En effet, fort de l'article 72 de la Constitution qui énonce que les collectivités territoriales "s'administrent librement", les premiers magistrats ont une fois de plus déploré que leur capacité à déterminer l'impôt local librement leur soit encore plus déniée que par le passé.

Concrètement, nul ne sait comment la suppression de la taxe d'habitation va être finalement compensée par un État si mal en point que son Chef est contraint d'envisager de faire sauter le verrou des 3% de déficit (interview à "The Economist") et de nous éloigner, de ce fait, de la trajectoire des finances publiques de nos partenaires européens.

Cette question des 3% est délicate et je considère qu'il ne faut pas jeter cette règle aux orties. Peut-être serait-il opportun de négocier un régime dérogatoire en excluant du calcul des 3% le montant des dépenses militaires (32 milliards) ? La France sera, après le départ de la Grande-Bretagne, le seul pays en capacité d'apporter un "parapluie" nucléaire à nos amis et voisins de l'Union. Cette hypothèse paraît certainement plus crédible au plan diplomatique et technique que l'idée consistant à retrancher le niveau des investissements : notion facilement contournable par un État impécunieux et délicate à faire évaluer par nos partenaires.

Nous savons tous que la France à 4 ou 5% de déficit ne représenterait pas une situation transitoire….mais probablement bien ancrée dans notre paysage budgétaire. 

Et pourtant, les chiffres froids sont là. On parle de 3% de déficit du PIB là où je préfère avoir la sincérité de parler de 31% d'impasse soit la différence entre les quelques 309 milliards de rentrées fiscales et les 406 milliards de dépenses. La vérité crue est là, le reste n'est que palabre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zelectron
- 22/11/2019 - 16:17
la 1ère mesure : réduire les effectifs de fonctionnaires . . .
. . . sauf les régaliens de terrain
1980 = 2,5 millions de fonctionnaires, 2015 6,5 millions ! il y en a un paquet en trop, calculez.
francisquinze
- 21/11/2019 - 21:08
PIB et PIB
31 % de déficit budgétaire par rapport aux rentrées c'est la triste réalité.
Et pourtant, on vient de laisser passer un énorme bobard largement diffusé et repris par l'ensemble de la presse unanime, à partir d'une évaluation fantaisiste de la part je ne sais plus quel institut de pacotille (ah oui, l'institut Molinari...)
On serait donc en négatif à partir du 12 novembre...
Or 31% de 365 jours, ça ne fait pas 49 jours, mais 113, soit grosso modo 3 mois 1/2, c'est à dire mi-septembre !
Des spécialistes en Economie qui vont jusqu'à faire l'économie de la réalité des déficits.... ça doit donc être ça l'Economie, une fiction !
Autre exemple on nous saoule avec la croissance en la mesurant à l'aide du sacro-saint PIB qui est par définition un chiffre brut dans lequel on mesure également les investissements à crédit et donc la dette, et où la production de l'administration est estimée par rapport au salaire de ses fonctionnaires...
Et donc on voit très bien ce qui tire la croissance dans notre pays, certainement pas le commerce extérieur !
Chiche, une idée pour faire décoller le PIB: si l'on fonctionnarisait tous les gilets jaunes, et tant qu'à y être les black blocs ?
lasenorita
- 21/11/2019 - 17:56
Les dépenses sont plus importantes que les recettes!
Nous avons 309 milliards de rentrées fiscales et 406 milliards de dépenses! Macron pique des sous aux Français qui travaillent (ou qui ont travaillé) et distribue ''généreusement'' notre argent aux terroristes musulmans qui nous envahissent: Il ne faut pas sortir de l'ENA pour comprendre que Macron doit DIMINUER LES DEPENSES.. Il faut RENVOYER tous les ''clandestins'' chez eux: On donne 350€ par mois à chaque ''migrant'', plus le logement, l'eau, l'EDF, la Sécurité Sociale.. ce qui fait 1000€ par mois à chaque ''clandestin''...Bien des ''vrais'' Français n'en ont pas autant!...14 milliards sont distribués,en toute illégalité,aux fraudeurs de la S.S...Il faut STOPPER l'invasion barbare parasitaire...eux, les musulmans n'ont pas eu de scrupules pour chasser TOUS les non-musulmans de leur pays natal et ''nationaliser'' leurs biens! Les ''vrais'' Français paient pour des terroristes qui les ont chassés de leur pays natal!..