En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

06.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 17 min 36 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 1 heure 38 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 4 heures 21 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 4 heures 36 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 4 heures 51 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 5 heures 4 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 5 heures 42 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Politique
On y pense à l’Elysée

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

il y a 5 heures 51 min
décryptage > Economie
Phénoménale dette

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

il y a 5 heures 52 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 37 min 53 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 1 heure 43 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 4 heures 28 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 4 heures 39 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 5 heures 1 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 5 heures 39 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseil à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 5 heures 46 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’Occident : un coupable idéal aux yeux de la pensée décoloniale

il y a 5 heures 50 min
décryptage > Economie
L'impossible Budget 2021

Récession Covid : le grand écart s'accentue entre ceux qui vont bien et ceux qui coulent

il y a 5 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 18 heures 43 min
© DALE DE LA REY / AFP
© DALE DE LA REY / AFP
Atlantico Business

Hong-Kong s’enflamme, sa jumelle historique, Singapour, récupère les flux de capitaux et redoute la contagion…

Publié le 21 novembre 2019
Hong-Kong et Singapour sont considérées par les marchés internationaux comme les deux perles de l'Asie. Mais si Hong-Kong plonge dans le désordre, Singapour craint aussi pour sa propre stabilité.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hong-Kong et Singapour sont considérées par les marchés internationaux comme les deux perles de l'Asie. Mais si Hong-Kong plonge dans le désordre, Singapour craint aussi pour sa propre stabilité.

Pour la première fois depuis le début des événements, les autorités de Singapour sont intervenues publiquement pour expliquer leur inquiétude de voir l’ancienne colonie britannique de Hong-Kong touchée par la tentation de la révolution et pour la première fois, ils ont reconnu qu’il y avait également à Singapour des ferments de désordres graves liés à l’organisation, à la gouvernance et surtout à la répartition des richesses.

C’est le gouvernement lui-même qui a reconnu qu’il y avait des profondes inégalités dans la société singapourienne et qu’il fallait sans doute les corriger si on voulait éviter que le mécontentement dégénère. « On ne peut pas imaginer que la richesse à Singapour reste concentrée dans une petite partie de la population,et qui va se transmettre cette richesse de génération en génération sans se préoccuper de ceux qui sont restés de côté. »

Pour les autorités singapouriennes, il existe un risque que la jeunesse prenne modèle sur les jeunes de Hong-Kong et revendique avec violence plus de liberté d’accès à la richesse et au pouvoir. L’avantage pour la gouvernance de Singapour, c’est qu’ils sont beaucoup moins sous la pression de Pékin que Hong-Kong. Leur histoire et leur géographie les protègent un peu de l‘empire chinois avec lequel les liens économiques sont néanmoins très forts.

Jusqu'alors, les Singapouriens ont simplement assisté à la multiplication des manifestations qui ont bouleversé la colonie de Hong Kong et perturbé la relation avec la Chine. Certains ont même pensé qu’ils allaient en profiter.

« Si Hong-Kong explose, Singapour récupèrera l’activité ».

Selon une note de Goldman Sachs, 3 à 4 milliards de dollars en dépôts auraient quitté Hong-Kong pour se réfugier dans les établissements de Singapour depuis le mois d’août. Parallèlement, les investisseurs étrangers refusent désormais d’aller à Hong-Kong et se tournent vers d’autres lieux plus sécurisés, dont Singapour.

C’est évidemment la montée de la violence et le risque d’intervention de l'armée chinoise qui inquiètent tout le monde parce qu’à ce moment-là, Hong-Kong serait complètement discrédité pour les milieux d’affaires. Dans la tourmente, tout le monde reste extrêmement prudent.

Les leaders des manifestations en sont parfaitement conscients, mais ils considèrent que c’est sans doute le prix à payer pour leur liberté et leur autonomie. La Chine sait aussi qu‘elle aurait gros à perdre si Hong-Kong devenait inutilisable comme plateforme financière, même s’ils ont installé des moyens sur le continent, à Shenzen par exemple.

Les autorités de Singapour, enfin,sont également très attentives.

De tout temps, le sort de Singapour et celui de Hong-Kong sont liés.

Ces deux perles de l’Asie sont très jumelles. Ces anciennes colonies britanniques ont toutes les deux la même croissance, la même prospérité, actuellement entre 3% et 4%, avec des écosystèmes ultra dynamiques, des aides publiques et des fiscalités light comme rarement dans le monde. Singapour et Hong-Kong sont des foyers d’hyper libéralisme où toutes les opérations (ou presque) sont permises en toute discrétion. Très peu de fiscalité, très peu de régulation administrative et sociale. Elles servent toutes les deux de refuges aux acteurs du capitalisme occidental, et de sas pour les Chinois pour beaucoup d’opérations financières et commerciales avec le reste du monde. Elles sont donc toutes les deux branchées sur le continent chinois, et en subissent toutes les deux l’impact de la conjoncture. Le ralentissement de l‘économie chinoise et le coup de frein au commerce international a d’ailleurs touché immédiatement l’activité dans les deux anciennes colonies britanniques.

Parfaitement conscientes toutes que le monde est arrivé à un tournant technologique, les deux jumelles de l’Asie savent qu‘elles vont devoir changer de modèle. La haute technologie sur laquelle elles veulent massivement investir doit leur permettre d’assumer et de gérer la transition.

Les deux jumelles ne cessent pas de se comparer mais elles ont développé des spécificités différentes, Singapour accueille les grandes fortunes, les grands fonds, les investissements et le grand trading des matières premières.

Hong Kong s’occupe du versant financier des transactions commerciales et comme la Chine habite la porte à coté, Hong-Kong gère les tractations financières entre l’usine du monde et ses clients. C’est en ce sens où Hong-Kong paraît indispensable à la Chine. C’est pourquoi Hong-Kong a la première fois senti le besoin de s’affranchir.

Comme de vraies jumelles, elles parlent la même langue, l’anglais, et profite du meilleur standing de vie au monde. L’une comme l‘autre tient à protéger cette prospérité.

Leur succès tient à leur liberté. Alors, quand la multiplication des manifestations remet en cause leur stabilité, les milieux d’affaires paniquent un peu.

Hong-Kong essaie de juguler les mouvements et la violence. La Chine essaie de ne pas commettre l’irréparable, mais aujourd'hui tout est possible.

C’est la raison pour laquelle la gouvernance de Singapour ne se réjouit pas de récupérer le business de Hong-Kong. Alors Singapour a décidé de s’occuper de son peuple parce qu’à Singapour plus qu’ailleurs, la richesse a engendré beaucoup d’inégalités.

Le gouvernement cherche donc à organiser plus de redistribution de la richesse aux populations locales, plus d’attention aux étudiants d’université et de formation, afin d’éviter que les foyers de révolte ne s’embrasent comme à Hong-Kong.

Toute la question pour Singapour et Hong-Kong est de protéger les leviers de leur prospérité (fiscalité light, dérégulation, activité à très haute valeur ajoutée etc.. ) et la redistribution de cette richesse au plus grand nombre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires