En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

02.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

03.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

04.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

05.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

07.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

03.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 2 heures 15 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 4 heures 15 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 5 heures 9 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 6 heures 22 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 6 heures 48 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 23 heures 7 min
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 1 jour 1 heure
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 1 jour 1 heure
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage au personnel soignant
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 2 heures 45 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 3 heures 52 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 4 heures 38 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 5 heures 52 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 6 heures 34 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 22 heures 5 min
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 23 heures 36 min
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 1 jour 1 heure
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 1 jour 3 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 1 jour 5 heures
© Reuters
© Reuters
Libéralisation ?

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

Publié le 19 novembre 2019
Selon le JDD, le chef de l’Etat aurait été bouleversé par le film de Ladj Ly et aurait demandé au conséquence au gouvernement d’agir pour améliorer les conditions de vie en banlieue. Mais agir selon quelle vision ?
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon le JDD, le chef de l’Etat aurait été bouleversé par le film de Ladj Ly et aurait demandé au conséquence au gouvernement d’agir pour améliorer les conditions de vie en banlieue. Mais agir selon quelle vision ?

Atlantico : Qu’est ce que cela dit du gouvernement Macron? 

Eric Verhaeghe : La réaction que l'on prête à Emmanuel Macron à l'issue de la projection privée des Misérables en dit long sur sa rupture avec le réel des Français, avec la réalité que la communauté nationale partage. On peine d'ailleurs à croire à un tel décrochage. On se demande si le confidentiel publié par le Journal du Dimanche n'est pas l'œuvre d'un conseiller zélé qui s'est pris les pieds dans le tapis. Telle qu'elle est présentée, l'histoire laisse entendre que le gouvernement était réuni au grand complet lors de cette projection, comme le Roi et sa Cour pouvait se réunir pour entendre un prêche. A l'issue de ce moment, le Président aurait demandé aux ministres d'améliorer le sort des Français. Mais on sort d'un plan pour la Seine-Saint-Denis, et le Président a enterré l'an dernier le plan Borloo pour les banlieues. On a l'impression que Macron a renoncé ici à la politique et ne pense plus la question des banlieues qu'en termes de bons sentiments et de charité. 

C'est évidemment hallucinant. D'abord parce qu'on en ressort avec la conviction qu'aucun décideur public ne quitte les beaux quartiers et ne sait réellement ce qu'est la vie des Français les plus déshérités ou les plus exposés à l'insécurité. Les élites vivent dans une sorte d'apartheid et snobent ce qui se passe dans les ghettos. Ensuite, parce qu'on comprend que ces élites mondialisées qui nous dirigent n'ont aucune vision politique. Elles agissent au petit bonheur la chance dès lors qu'il s'agit de penser les biens communs. En réalité, elles ne roulent que pour elles-mêmes et pour leur propre prospérité, sans se préoccuper d'embarquer tous les Français dans le même projet.  

Faut-il libéraliser les banlieues? Faire marcher les services publics? 

De mon point de vue, il y a une urgence, dans les banlieues, qui est de rétablir l'égalité des chances. Chaque petit banlieusard, quelle que soit sa couleur, doit avoir un bâton de maréchal ou de milliardaire dans son cartable. Il est essentiel que les petits gars de banlieue se disent que, en faisant des efforts, en travaillant, en persévérant, ils auront un meilleur sort qu'en dealant ou en attendant des prestations sociales. Pour y parvenir, il faut un choc systémique sur la façon dont nous pensons l'action publique dans ces quartiers.

D'une part, il faut y déployer un véritable effort d'éducation et d'instruction. L'école publique, avec son incapacité à adapter ses vieux schémas aux besoins de la société, est disqualifiée pour assumer cette mission. La banlieue devrait être l'espace d'expérimentation des chèques scolaires. Il faut verser à chaque famille un chèque annuel équivalent à la subvention moyenne accordée à un enfant parisien des beaux quartiers parisiens dans les écoles publiques. Ce chèque ne doit pouvoir être utilisé que pour payer l'école que chaque famille pourra choisir librement. Si les parents des quartiers difficiles veulent continuer à envoyer leurs enfants dans des écoles publiques, ils doivent pouvoir le faire. Mais le chèque scolaire doit leur permettre d'envoyer leurs enfants dans des écoles privées hors contrat qui donne une chance à leurs enfants, notamment dans des écoles privées hors contrat. Ces écoles doivent être encadrées par une régulation vérifiant qu'elles ne dispensent pas d'enseignement islamiste. 

Ensuite, il faut que l'Etat, dans ces quartiers, garantisse effectivement le fonctionnement du marché… en commençant par faire respecter l'ordre et en démantelant sans état d'âme et sans atermoiement les mafias qui s'y constituent. 

Les banlieues veulent-elles être libéralisées? Le Président français adopte-t-il la bonne méthode présentement?

La particularité de la situation est que les banlieues, tout le monde en parle, mais personne ne leur donne jamais la parole. Il est donc difficile de savoir aujourd'hui ce que les banlieues veulent. En revanche, on peut penser que les banlieues constatent au jour le jour combien l'Etat est un mauvais tuteur. D'une part, l'Etat n'a jamais "équipé" les banlieues de services publics au même niveau que les autres quartiers. D'autre part, l'intervention publique dans les banlieues est souvent misérable. Les ascenseurs des logements sociaux tombent en panne. Les locaux sont mal entretenus, abandonnés aux gangs et aux bandes. Les associations supposées faire du lien social sont financées d'après leur degré de copinage avec les pouvoirs publics. 

Il serait évidemment salutaire de laisser s'y développer une initiative privée qui ne serait pas sous contrôle permanent des pouvoirs publics "protecteurs" auto-proclamé des petites gens. Les banlieues regorgent de talent qui ne demandent qu'à s'exprimer. Encore faut-il abandonner le mythe de la protection et de l'infantilisation anthropologique du banlieusard. Les élites parlent des banlieues aujourd'hui comme elles parlaient des colonies il y a cent ans. Il faut sortir de cette condescendance et donner de l'air aux banlieues.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 20/11/2019 - 10:40
Pourquoi se limiter aux banlieues?
Qui trouvera des financements pour produire un film sur la misère rampante qui gagne la France d'en bas. Cela permettrait pourtant au président de la France d'en haut de verser là aussi des larmes. Et puis les crocodiles seraient heureux.
Forbane
- 20/11/2019 - 07:44
Obama
L’a très bien dit et pour cause : la pauvreté en France dans les «  banlieues «  est comme celles des USA chez les afro-américains : les pères se cassent en laissant femmes et nombreux enfants et en Geance retournent prendre plusieurs épouses!
Il fait arrêter de faire croire que plus d’égalitarisme et de services publics ( qui se font maltraiter), des chèques éducation dans les banlieues changeront quoique-ce-soit....Il faut stopper l'immigration incontrôlable, le regroupement familial et les aides qui n’existent pas dans d’autres pays.
Forbane
- 20/11/2019 - 06:56
Juste les remettre dans la
Juste les remettre dans la réalité du quotidien des Autres, qui est loin d’être Facile et sûrement pas plus que celui de leur papa (leur maman ne travaille pas en général.
Ici aussi, ma fille n’a pas eu d’instit la moitié de l’annee de CE1 et à fait la semaine de 3 jours en CM1 ( absences non remplacées), mais les médias n’en parlent pas ,ce n’est pas le 93!
On lui faisait la classe le week-end après notre semaine de boulot pour essayer de rattraper le programme!
Les parents ici s’ecrasent et acceptent leur triste sort, nous sommes 2 familles a avoir écrit à l’inspecteur d’académie !
J’habite en appartement depuis 23 ans, soit sans ascenseur car à 25 ans on n’avait pas les moyens et on vivait dans une passoire thermique, soit avec ascètes bien que pas en HLM, on paye plein pot et nous avons déjà eu des pannes très très longues aussi !!!
Mes enfants ont partagé leur chambre pendant 4 ans, pas les moyens d’avoir 3 chambres tout de suite....
Donc moi aussi, j’aimerais que nos boulots nous rapportent plus que le deal, mais 5000 euros par jour, il faut leur expliquer que ça n’existe pas ... sauf Mbape et quelques autres, et qu’en plus, l’etat Vous pique tout!