En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 3 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 3 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 3 jours
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Comme les chemises brunes…

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

Publié le 15 novembre 2019
En mai 1968, "il était interdit d'interdire". Pour leurs descendants bâtardisés de 2019 c'est "interdit de ne pas interdire".
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En mai 1968, "il était interdit d'interdire". Pour leurs descendants bâtardisés de 2019 c'est "interdit de ne pas interdire".

On connait la fameuse phrase de Max Frisch : "le silence des pantoufles m'effraie plus que le bruit des bottes". Par cela, il voulait illustrer la passivité des spectateurs qui écoutaient sans mot dire les SA chanter le Horst-Wessel-Lied.

Le silence des pantoufles – celui des lâches donc – est incarné en France par Jean-Luc Mélenchon. Il participe à la manifestation contre l'islamophobie et se tait quand il entend la foule crier "Allah Akbar". En même temps, c'est-à-dire le jour même, il va déposer une gerbe de fleurs devant le Bataclan là ou tant de jeunes gens ont été assassinés aux cris d'"Allah Akbar". Cette gerbe est à gerber.

Il y a aussi chez nous d'autres pantoufles qui ne se contentent pas du silence. Elles crient très fort, vocifèrent. Elles sont à l'œuvre dans nos universités rongées par le gauchisme indigéniste. On les combat ? Non ! Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, se couche avec la bonne conscience de ceux qui en ne faisant rien pensent ne rien faire de mal.

Une conférence sur le terrorisme, en présence de Laurent Nunez, devait avoir lieu à Jussieu. Des groupes (l'UNEF ?, Sud ?, Solidaires ?) ont menacé de la perturber. Le président de l'université s'est aussitôt incliné et a annulé la conférence.

Mais Frédérique Vidal, manifestement contente d'elle-même a annoncé avoir trouvé une solution. Elle a "délocalisé" la conférence à l'Ecole militaire ! Pas de problèmes avec les képis. La prochaine aura sans doute lieu à l'Ecole de police… Les pantoufles de Jussieu, pour le coup, font un bruit de bottes.  

Elles ne brûlent pas encore les livres comme le faisaient leurs ancêtres bruns. Pour le moment, elles se contentent d'en interdire les auteurs, comme avec Sylviane Agacinski à Bordeaux. Mais ça viendra certainement. Il nous faudra un jour être brutaux et chausser des bottes pour écraser ces pantoufles là.   

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
padam
- 15/11/2019 - 20:41
C'est pas celui qui crie le plus fort...
C'est fort à propos que notre polémiste bien-aimé rappelle la célèbre formule de Max Frisch qui est d'une actualité saisissante. Tant il est vrai qu'aujourd'hui la majorité silencieuse de nos compatriotes pantouflards totalement anesthésiés par une propagande d'Etat inouïe relayée ad nauseam par l'ensemble du système médiatique, ce qui aurait fait pâlir d'envie le bon docteur Goebbels, apparaît autrement plus inquiétante que les bandes de gueulards Allah-Akbarbares dont on connaît pertinemment le fond de commerce.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 15/11/2019 - 18:03
J'aime bien l'image du
J'aime bien l'image du collabo en charentaise.......... Ça en fait le descendant direct de "Dupont la joie".
evgueniesokolof
- 15/11/2019 - 16:28
oui
Benoit !!! tres bien la dernière phrase mais.....la lecture des commentaires (pas tant ici d'ailleurs que d'une manière générale et surtout ailleurs) donne à penser que pour ce qui est de s'acheter des bottes beaucoup feront comme ceux sur lesquels ironisait Pierre Dac: ceux qui s'étaient retenus longtemps de résister