En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

02.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

03.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

04.

Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature

05.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

06.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

07.

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

04.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

05.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

04.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

05.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Antifascisme de pacotille

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

il y a 25 min 19 sec
décryptage > Santé
Bienfaits salvateurs

Au temps du Covid, le sourire aussi est contagieux, mais pour notre plaisir !

il y a 1 heure 53 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : avec le Cassis Colosseum, la crème de cassis trouve sa place au premier rang de la photo de classe

il y a 2 heures 44 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Pourquoi TikTok vous menace même si vous ne l’utilisez jamais

il y a 3 heures 19 min
décryptage > Environnement
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

il y a 4 heures 2 min
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 14 heures 25 min
pépites > International
Inquiétudes pour la démocratie
La France renonce à ratifier "en l'état" l'accord d'extradition avec Hong Kong
il y a 15 heures 57 min
light > Europe
Enquêtes en cours
L'ancien roi Juan Carlos, soupçonné de corruption, décide de quitter l'Espagne
il y a 17 heures 31 min
pépites > Santé
Wuhan
Covid-19 : la mission de l'OMS en Chine a terminé son travail préparatoire dans le cadre de l'enquête sur l'origine du virus
il y a 20 heures 3 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Relance ou investissement ? Présent simple ou avenir composé ? Être en France ou aux USA ?

il y a 23 heures 14 min
décryptage > Culture
À la recherche du tube de l'été

Foxylight, avec son dernier titre "Past Vision", ouvre la voie au rock néo-psychédélique français. Et c'est très réussi

il y a 1 heure 34 min
décryptage > France
C’est la faute du confinement

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Europe
Politique migratoire

Immigration illégale : traduire Matteo Salvini devant les tribunaux est-il vraiment une bonne idée ?

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Malgré la pandémie, les entreprises françaises devraient maintenir les projets d’augmentations de salaires prévues avant le Covid

il y a 3 heures 46 min
décryptage > Société
IMG

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

il y a 4 heures 20 min
light > Politique
Vacances studieuses
Emmanuel Macron pourrait recevoir Angela Merkel et Nicolas Sarkozy au Fort de Brégançon cet été
il y a 15 heures 16 min
pépites > Social
Rentrée sociale agitée
Les Gilets jaunes feront-ils leur retour dès le 12 septembre prochain ?
il y a 16 heures 35 min
light > Religion
Inquiétudes
L'ancien pape Benoît XVI serait dans un état "extrêmement fragile"
il y a 18 heures 49 min
pépites > Justice
Nouveau rebondissement
Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature
il y a 20 heures 38 min
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 23 heures 31 min
© DENIS CHARLET / AFP
© DENIS CHARLET / AFP
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

Publié le 15 novembre 2019
"Native informant" est une expression de plus en plus souvent employée. Aurélien Marq décrypte ce concept et son impact sur la société.
Aurélien Marq
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurélien Marq est haut fonctionnaire et polytechnicien, chargé des questions de sécurité intérieure.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Native informant" est une expression de plus en plus souvent employée. Aurélien Marq décrypte ce concept et son impact sur la société.

« Native informant ». Une expression de plus en plus souvent employée pour parer d’oripeaux savants ce qui, au fond, ne veut rien dire d’autre qu’« arabe de service », « nègre de maison », « collabeur » ou autres « bounty ». Mais de quoi s’agit-il vraiment ?

Répondre à cette question, c’est voir que des personnes comme Amine El Khatmi, Zohra Bitan, Mohamed Louizi, Fatiha Boudjahlat, Lydia Guirous, Zineb El Rhazoui, Mehdi Aifa, Mohamed Sifaoui ou Driss Ghali, qui malgré leurs différences voire leurs divergences ont en commun de s’être vus affublés de ce terme infamant, ne sont pas des « native informants ». Plus encore, c’est comprendre que les en accuser n’est ni plus ni moins qu’une négation de la République.

Le « native informant », en français « agent de renseignement indigène », est un autochtone qui transmet des informations sur son peuple à un étranger. Parfois un explorateur (le terme a été utilisé dans ce sens par des anthropologues), mais plus généralement un envahisseur.

La sociologie à la mode, c’est-à-dire acquise aux thèses de la gauche qui s’autoproclame « décoloniale », explique que cet indigène agit ainsi parce qu’il est opportuniste et/ou complexé vis-à-vis de cet envahisseur/colonisateur.

Sun Tzu, qui s’y connaissait nettement mieux, est beaucoup plus nuancé dans le chapitre 13 de l’Art de la Guerre, où il détaille les méthodes permettant de retourner à son profit un représentant de la population ennemie, et les multiples motivations pouvant conduire à ce retournement. On me permettra à ce propos un aparté : les sociologues « décoloniaux », qui se veulent l’élite intellectuelle et morale de l’université européenne et nord-américaine, ont donc manifestement au moins deux millénaires et demi de retard sur la pensée chinoise. J’entends d’ici le fou-rire de Xi Jinping.

Reste que le « native informant », ça existe. Toutes les armées déployées hors de leur pays en emploient. Les troupes de Cao Cao dans le territoire de Lü Bu, les Hyksos en Égypte, les Perses en Grèce, les Romains en Gaule, les Arabes au Maghreb, etc. 

Mais cette grille d’analyse n’a de sens que dans le cas d’une puissance envahissant un territoire étranger. Et ça, c’est fondamental : le terme même de « native informant » renvoie à une configuration dans laquelle les camps sont définis par la naissance de chacun. Fixés par l’affrontement de peuples aux intérêts rivaux, et non par les convictions individuelles. Aucun stratège ni historien digne de ce nom ne parlera de « native informants » lors d’affrontements politiques, mais seulement lors d’affrontements ethniques.

Or, n’en déplaise aux « décoloniaux », la France n’est pas une puissance étrangère sur son territoire historique. Stricto sensu, les « native informants » seraient donc les « blancs » qui soutiennent les « racisés » sur le territoire métropolitain ! Mais même dans ce cas, utiliser ce terme revient à faire fi de leurs convictions. Parfois, en effet, il n’y a chez les « blancs » qui défendent les « racisés » qu’une fascination pour la pureté fantasmée du « bon sauvage », mais ne généralisons pas.

De même, quand les « décoloniaux » accusent Amine El Khatmi, Zohra Bitan, Mohamed Louizi, Fatiha Boudjahlat, Lydia Guirous, Zineb El Rhazoui, Mehdi Aifa, Mohamed Sifaoui Driss Ghali et d’autres d’être des « native informants », ils leur dénient le droit d’agir par conviction.

J’insiste, car c’est fondamental : sous prétexte que ces personnes seraient « racisées », les « décoloniaux » les proclament incapables de défendre des convictions. Elles seraient condamnées à poursuivre des intérêts de type claniques déterminés par leurs origines, ou si elles s’en détournent ne pourraient le faire que rendues serviles par un complexe d’infériorité devant le « blanc », ou poussées par des calculs égoïstes. Comme si leurs origines les rendaient définitivement incapables d’accéder à la conscience politique !

En cela, une fois de plus, les décoloniaux montrent que leur vision racialiste du monde est en réalité profondément raciste. Et, ultime paradoxe, elle place les « blancs » sur un piédestal : toujours coupables, mais néanmoins supérieurs. Car dans la pensée « décoloniale », seuls les « blancs » peuvent se détourner de leur ethnie sans être traités de « native informants », et donc eux seuls se voient reconnaître la capacité d’agir par conviction, comme si ce stade de la conscience leur était réservé.

La République repose sur la recherche de l’intérêt général, au moyen de deux outils : d’abord la dynamique de l’affrontement politique via les débats d’idées, puis la prise de décision par l’arbitrage démocratique. A l’inverse, en parlant de « native informant », les « décoloniaux » décrivent la France comme un théâtre de rivalités ethniques, où chacun ne pourrait que servir le camp assigné par sa naissance, sans jamais dépasser ces rivalités tribales par la recherche de l’intérêt général.

En clair, traiter nos concitoyens « racisés » de « native informants » c’est à la fois refuser la légitimité de la République, promouvoir des assignations identitaires racistes, et nier la capacité de l’être humain à défendre d’authentiques convictions.

C’est absurde, et c’est abject.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 16/11/2019 - 09:26
Félicitations Monsieur Marq!
Voilà une mise au point utile et bien venue. Si le mot n'avait pas été autant dévalué, je dirais que vous faites œuvre de journalisme.
assougoudrel
- 15/11/2019 - 11:23
Très souvent ces "insultes" sont
originaires des pays des "insultés". Le militaire (français, américain ou russe) traitait l'indigène vietnamien ou des alentours de "niah-koué", ce qui veut dire dans le langage local "paysan, péquenaud". On le dit aussi chez nous pour les nôtres. Le vietnamien se faisait appeler "boucaque", ce qui signifie en vietnamien "mangeur de merde", mais transformé par l'occidental par "croisement de bougnoule et de macaque". Très souvent, on entend chez les militaires "c'est un travail de chaoui", ce qui veut dire un travail mal fait, déplorable. Aux Antilles-Guyane, on dit "un travail d'haïtien", car l'immigré haïtien fait de petit jobs avec très peu de moyens.
Quand aux "insultés", qu'ils arrêtent, car pour insulter les habitants de leurs pays d'accueil européens, leur dictionnaire est bien épais. .........http://papa-falco.eklablog.com/le-nicktamere-le-boucaque-a137620180