En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

03.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

04.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Crise économique : l‘OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l’Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 25 min 35 sec
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 34 min 57 sec
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 55 min 15 sec
décryptage > Politique
VGE

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 1 heure 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 14 heures 17 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 14 heures 51 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 15 heures 48 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 18 heures 4 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 20 heures 19 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 21 heures 19 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 28 min 47 sec
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 53 min 36 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l‘OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l’Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 1 heure 3 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 10 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 14 heures 36 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 15 heures 19 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 16 heures 51 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 19 heures 44 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 21 heures 4 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 21 heures 28 min
© JOHANNES EISELE / AFP
© JOHANNES EISELE / AFP
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

Publié le 12 novembre 2019
Après le scandale WeWork, des entreprises de la Silicon Valley comme Uber ont décidé de renouer avec une politique de profits plutôt que d'investissements dans des licornes.
Sébastien Laye
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sébastien Laye est Président du Parti Quatre Piliers.  Sébastien Laye est entrepreneur immobilier, chercheur associé en économie à l'Institut Thomas More.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après le scandale WeWork, des entreprises de la Silicon Valley comme Uber ont décidé de renouer avec une politique de profits plutôt que d'investissements dans des licornes.

Atlantico : Le WeWork a poussé des entreprises de la Silicon Valley tel Uber à renoué avec une politique de profits plutôt que d'investissements dans des licornes. 

Atlantico : Pourquoi faire ce choix seulement maintenant ? Qu'est-ce que cette stratégie dit de ces entreprises?

Sébastien Laye : N'inversons pas la cause et l'effet en la matière. Ce ne sont pas les entreprises elles-memes qui ont opéré ce brusque changement de paradigme: il s'agit bien d'un impératif nouveau imposé par les investisseurs: au premier rang desquels l'influente banque d'affaires Goldman Sachs, qui par le truchement de son PDG David Solomon il y a queques jours dans une interview pour Bloomberg, a sonné le glas de la période faste des licornes non profitables: il y indique que les marchés financiers (plus que les capitaux risqueurs) se concentraient désormais sur les entreprises capables de générer des profits plutot que de simples chiffres d'affaires. Goldman et ses investisseurs partenaires ont en réalité perdu beaucoup d'argent sur WeWork et Uber et le modèle de la licorne qui recherche la croissance aux dépens de la soutenabilité du business plan n'attire plus.

Ce choix ne dit donc rien sur la stratégie de ces entreprises: il nous indique simplement que le cycle économique et surtout le cycle financier sont en phase d'essoufflement: avec un ralentissement en cours, l'irrationalité exubérante (pour reprendre le fameux terme de Schiller) n'a plus lieu d'etre. Profits, multiples de valorisation, analyse des business plans, redeviennent l'alpha et l'omega des investisseurs après cinq années de totale irrationalité en la matière.

Comment des entreprises comme Uber (qui se basent beaucoup sur des liquidités venant de start-ups pour se développer) peuvent-elles survivre sans investir dans des licornes ? Cela montre-t-il une limite du système Uber et co. ?

Pendant des années, AirBnB, Uber, WeWork, Blablacar, au lieu de rendre des comptes aux investisseurs sur leur capacité à générer des profits, se sont contentés de faire de la croissance à tout prix et des acquisitions onéreuses, souvent en utilisant leurs propres actions (non cotées) comme monnaie d'achat (effet richesse ou papier). Tant que la musique tourne et que les valorisations augmentent, ce systeme se perpétue. Mais comme à la fin des années 90, dès qu'une ou deux entreprises doivent abandonner leurs prétentions de valorisations (comme cette année Uber et WeWork), le système tout entier s'enraye.

Ces entreprises ne meurent pas en conséquence de ce coup d'arret aux valorisations, mais elles se normalisent, commencent à etre valorisées selon des méthodes plus classiques. Le marché sépare alors le bon grain de l'ivraie: Amazon a connu le meme coup d'arret au début des années 2000, mais celà n'a pas entravé sa course au gigantisme. Ce qui demeure, c'est que les entreprises les plus solides continueront de croitre. Or j'ai toujours été sceptique de certains business models de la dernière vague de start ups: leur modèle est une simple réinvention de modèles classiques (taxis, hotels, immobilier de bureaux) sur de nouvelles variations, en aucun cas des disruptions technologiques fortes. Uber, WeWork, AirBnB ne seront jamais Apple, Google et Microsoft. Leur écosystème est beaucoup plus limité et elles s'apparentent parfois à des services publiques ou des utilities classique.

Quels impacts auront ces mesures sur les entreprises et le marché en général ?  A-t-on le même problème en France ?

Sans prédire une répétition de l'explosion de la bulle internet au début des années 2000, force est de constater que le ralentissement économique général qui se précise fera aussi des victimes parmi les licornes technologiques. Valorisations exubérantes, fraudes, business model incertains, on retrouve le cocktail explosif de cette période: mais fort heureusement il y a moins de sociétés cotées cette fois ci (les pertes seront plutot pour les capitaux risqueurs) et les sociétes mixtes internet/services ne disparaitront pas, leur croissance à perte sera simplement moins forte car moins bien financée. On peut attendre 3-4 années plus sobres dans la Silicon Valley (comme en 2002-2005 et 2008-2012), qui en général donnent naissance à de nouvelles grappes d'innovation. La France comme toujours a tardivement pris le train des start up technologiques:il est impératif de maintenir l'effort en la matière mais la priorité doit etre aux avancées technologiques et aux innovations de rupture. La taille pour la taille, avec l'objectif d'afficher un certain nombre de licornes, est pernicieux par essence: mais encore plus dans un monde où le concept de licornes est en train de disparaitre...Ne soyons pas, à nouveau et malheureusement, à contre courant du reste du monde !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires