En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

06.

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 12 min 50 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 1 heure 18 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 4 heures 3 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 4 heures 14 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 4 heures 35 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 5 heures 14 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseil à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 5 heures 21 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’Occident : un coupable idéal aux yeux de la pensée décoloniale

il y a 5 heures 25 min
décryptage > Economie
L'impossible Budget 2021

Récession Covid : le grand écart s'accentue entre ceux qui vont bien et ceux qui coulent

il y a 5 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 18 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 1 heure 13 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 3 heures 56 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 4 heures 11 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 4 heures 26 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 4 heures 39 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 5 heures 17 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 5 heures 22 min
décryptage > Politique
On y pense à l’Elysée

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

il y a 5 heures 26 min
décryptage > Economie
Phénoménale dette

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

il y a 5 heures 27 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 19 heures 16 min
© Capture d'écran
© Capture d'écran
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

Publié le 13 novembre 2019
Le gouvernement anglais a récemment annoncé un investissement de 200 millions de livres afin que la production d'énergie, via la fusion nucléaire, devienne réalité d'ici 2040.
Jocelin Morisson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jocelin Morisson est journaliste scientifique, auteur et traducteur. Depuis plus de vingt ans, il s’intéresse aux états modifiés de conscience, à la physique quantique et ses implications philosophiques, ainsi qu'aux liens entre science, culture et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement anglais a récemment annoncé un investissement de 200 millions de livres afin que la production d'énergie, via la fusion nucléaire, devienne réalité d'ici 2040.

Atlantico.fr : La collaboration internationale Iter, l'investissement britannique... Les recherches afin de produire de l'électricité via la fusion nucléaire -et non la fission nucléaire- se multiplient. Concrètement, qu'appelle-t-on par fusion nucléaire ? En quoi est-ce différent de l'énergie nucléaire actuelle produite par la fission nucléaire ?

Jocelin Morisson : La fusion nucléaire ou thermonucléaire est le processus inverse de la fission. Au lieu de chercher à couper un noyau atomique lourd (uranium, plutonium) on cherche à réunir deux noyaux atomiques légers pour former un noyau plus lourd. C’est le processus à l’œuvre dans les étoiles comme le Soleil qui aboutit à la production d’hélium par fusion de noyaux d’hydrogène. Les deux processus libèrent une grande quantité d’énergie qui peut être convertie en électricité. Mais deux noyaux atomiques, composés de protons et de neutrons, sont tous les deux de charge électrique positive, il faut donc parvenir à surmonter la répulsion électrique en forçant la réaction à l’aide d’énergie. Le problème est donc d’arriver à sortir davantage d’énergie de la réaction qu’on en a utilisée pour la produire. L’énergie nécessaire à la fusion correspond ainsi à des températures très élevées qu’il faut parvenir à maintenir de façon stable dans un environnement confiné. La problématique est donc encore à ce jour technique et pas du tout théorique.

Si la question ne semble plus être "pourrons-nous produire de l'énergie par la fusion" mais "quand", qu'en est-il réellement ? Est-ce réaliste de penser que d'ici quelques années nous pourrons activement produire de l'énergie via la fusion?

Oui c’est réaliste mais le projet Iter lancé en 1985 montre que les problèmes techniques sont difficiles à surmonter. Ce projet qui réunit 35 pays doit d’abord démontrer que la fusion nucléaire peut être rentable économiquement. La méthode retenue est la construction d’un « tokamak » dix fois plus grand que la précédente machine à fusion opérationnelle. Plus le volume de l’enceinte est grand, et plus son potentiel de production est grand car davantage de réactions de fusion peuvent s’y produire. Le principe du tokamak consiste à confiner un mélange d’hydrogène à l’aide d’un champ magnétique. Il faut chauffer ce mélange pour obtenir un plasma afin de séparer les noyaux de leur nuage d’électrons. Et il faut confiner ce plasma dans un volume limité et séparé des parois de l’enceinte par du vide, sans quoi elles fondraient. Il faut enfin chauffer ce mélange pour produire la réaction de fusion proprement dite. A chaque étape, des difficultés techniques surviennent. Par exemple, il ne faut pas qu’il y ait la moindre poussière ou impureté dans l’enceinte.

En quoi la création et la "commercialisation" d'un réacteur à fusion serait une réelle avancée en matière de production d'énergie ? 

Ce serait une avancée considérable car c’est une énergie essentiellement propre. Les produits de la fusion ne sont pas radioactifs et la réaction ne produit pas de CO2. Il n’y a pas non plus de risque de réaction nucléaire en chaîne comme dans la fission. Le but d’Iter est de produire 500 MW de puissance, alors que le record du précédent tokamak européen, JET, est de 16 MW pour une puissance de chauffage utilisée de 24 MW. Le ratio énergétique était donc négatif alors qu’Iter est censé le porter à 10, c’est-à-dire que pour produire les 500 MW, seulement 50 MW devraient être utilisés. Il faut signaler que la possibilité de réaliser la fusion nucléaire à température ambiante avait été annoncée dans les années 1980, c’est la fameuse « fusion froide ». Google a même financé une grande expérience de 2016 à 2018 pour confirmer cette possibilité. Malheureusement, cela n’a pas été le cas.

Si la production d'énergie par fusion nucléaire permet d'avoir de l’énergie, en abondance, et sans déchet, ni CO2 avons-nous les ressources nécessaires pour en faire notre principale source d'énergie ? Cela veut-il dire qu'à terme, nous pourrons totalement sortir du nucléaire ? Et si tel est le cas, pourquoi ne pas avoir directement misé sur la fusion plutôt que d'essayer, par exemple, de développer l'éolien ? 

Il est nécessaire de développer des énergies alternatives aux énergies fossiles et au nucléaire classique justement parce que la fusion n’est pour l’instant pas maîtrisée en vue d’une utilisation commerciale, et ce en dépit de plusieurs décennies de recherche et de coopération internationale. C’est pourquoi l’investissement britannique et la poursuite du projet Iter sont importants. La machine Iter elle-même n’est pas destinée à produire de l’électricité et c’est une autre machine qui réalisera cette transformation. Le « carburant » nécessaire est le deutérium, un isotope naturel de l’hydrogène, qui se trouve en grande quantité dans les océans. Toutefois, la technologie actuellement à l’étude repose également sur l’utilisation de tritium, autre isotope de l’hydrogène, qu’il faudra en revanche produire, ce qui représente un autre défi technique. Mais là aussi, la ressource n’est pas le problème. Le problème reste la maîtrise technologique de l’ensemble du processus. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
salamander
- 14/11/2019 - 21:08
Tokamak
sauf erreur, le premier Tokamak était russe, il y a bien longtemps. Evidemment à l'échelle lilliputienne.
Un peu comme les ordinateurs quantiques aujd'hui.
Bruno Durieux, dans son excellent livre "contre l'écologisme" , parle des réacteurs à neutrons rapides comme voie intermédiaire.Sans rien n'y connaître, j'imagine que
l'intelligence artificielle va accélérer le mouvement?

Adrien Dufourquet
- 14/11/2019 - 08:25
Cheminade.
Que disait donc Jacques Cheminade dont les journalistes se gaussaient lorsqu'il parlait de produire de l'énergie dans le plus petit espace possible, pour le plus d'individus possible ,sinon évoquer la fusion nucléaire?
Ex abrupto
- 13/11/2019 - 15:43
Comme NAP4 partie 2
La France a une expertise dans ce domaine avec les réacteurs expérimentaux , prototypes et industriels que furent Rhapsodie, Phénis et Super phénix.
Pour ces derniers beaucoup d'inquiétudes liées à la cohabitation (difficile!!!!) du sodium (caloporteur de premier niveau) et de l'eau (pour faire fonctionner les turbines/alternateurs). Les écolos ont réussi à tuer cette filière.
Qui a tenté de renaitre avec le prototype ASTRID, évitant une cohabitation trop proche entre sodium et eau (un échangeur intermédiaire à gaz). Malheureusement le gouvernement actuel vient d'arrêter ce projet, et il continue de planifier le développement de l'ancienne filière (Les célèbres EPR franco allemands à U235).
Chaque ingénieur ayant ses dadas, je préfère personnellement les filières à neutrons rapides mais à sels fondus, à la stabilité et la sécurité intrinsèque. Des prototypes ont fonctionné de façon continue dans le passé. mais comme ils étaient peu compatibles avec la fabrication de bombes, ils ont été abandonnés.
Notre pays devrait se créer un leadership là dessus. Bien sur, plusieurs pays travaillent sur cette filière, parmi les plus grands. A nous de ne pas nous faire doubler!!