En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 5 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 5 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 5 jours
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Rallumer la flamme

L’égalité hommes-femmes, mauvaise nouvelle pour le désir

Publié le 28 octobre 2019
C’est du moins ce que révèle une étude menée par Osmo Kontula, professeur à l'Institut de recherche sur la population, sur la libido des Finlandaises qui serait en chute libre depuis quelques années. L'égalité de genre peut-elle troubler le désir ?
Marie-Aude Binet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie-Aude Binet est conseillère conjugale et sexologue. Infidélités et crises conjugales: Comprendre et sortir de la crise, Odile Jacob, 2017.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C’est du moins ce que révèle une étude menée par Osmo Kontula, professeur à l'Institut de recherche sur la population, sur la libido des Finlandaises qui serait en chute libre depuis quelques années. L'égalité de genre peut-elle troubler le désir ?

Atlantico.fr : La Finlande est un des pays phares dans la mise en place d'une égalité politique et économique entre les genres. Pourtant, une étude (lire ici, en anglais) montre un fort recul statistique des pratiques sexuelles, et notamment une baisse importante dans la libido des femmes. Quelle peut être la place de la recomposition de la place des hommes et des femmes dans cette perte de désir ? Dans un moment de recomposition, peut-il y avoir un affaiblissement de la libido ?

Marie-Aude Binet : La Finlande fait partie des pays du Nord où la sexualité est beaucoup moins taboue qu’en Europe du Sud. Ces pays ont mis en avant le consentement avant tout acte sexuel dans un souci d’échapper à la domination masculine afin de protéger les femmes de toute agression sexuelle. Même si des mesures sont à prendre face à des violences inacceptables, cette obligation à s’assurer du consentement de manière écrite ou avec insistance retire une forme de spontanéité dans l'approche de l'autre. La séduction devient plus réglée et calculée, là où c'est le désir et l'attirance sous l'effet des hormones qui président au rapprochement. Les femmes comme les hommes vivent de cette spontanéité qui permet d'aller vers l'autre au-delà des peurs. Or, avec la méfiance qui s'est installée envers les hommes, il devient compliqué pour ceux-ci d'entreprendre une rencontre et pour les femmes de se laisser aller en toute confiance. La confiance en effet est un élément essentiel pour s'abandonner sensuellement et sexuellement. Le corps à corps se nourrit d’un cœur à cœur, dans ces conditions-là le respect mutuel permet de se donner l’un à l’autre plus simplement.

De manière plus générale, l'égalité homme-femme sur le plan économique et politique conduit à une unification des rôles sociaux des deux partenaires. Est-ce que cela peut avoir un impact négatif sur la libido ? 

L'égalité ne veut pas dire gommer les différences. En effet, naturellement les hommes et les femmes sont différents physiquement et physiologiquement, vivent et expriment leur désir de manière diverse. La montée en excitation se fait dans un rythme décalé (20 mn chez la femme, d’où son besoin de préliminaires, 3 mn chez l'homme), les zones érogènes sont plus développées chez la femme qui développe des aptitudes érotiques et sensuelles supérieures, l'homme est plus direct et exprime sa pulsion quand la femme a besoin d'une qualité relationnelle et de préliminaires pour se détendre. Les hommes en deviennent gênés voire n’osent plus exprimer leur « force » qui est naturellement produite par la testostérone et les femmes deviennent plus inaccessibles, oubliant leur côté doux et empathique qui les conduit à être davantage dans la relation. Nos sociétés ont tendance à faire croire que plus se masculiniser pour les femmes leur permettrait de tenir le combat face aux hommes et se féminiser serait pour les hommes une garantie d’acceptation. Nous avons tous du féminin et du masculin en nous, il ne s’agit pas de se singer ou de se transformer mais vivre plus en harmonie. Ces différences sont à apprendre dans un dialogue renouvelé afin de vivre ensemble un plein épanouissement sexuel. Dialogue qui permet de partager ce qu'on aime ou pas, les gestes acceptés ou pas. Cela ne s'improvise pas, la sexualité s'apprend et est unique à chaque couple.

Comment, dans un couple où les rôles sont identiques, entretenir le désir ?

Les fonctions sont identiques - être conjoints et parents - pas les rôles. Ils sont propres à chacun et exercés en fonction du sexe, de l'éducation reçue, de l'environnement, de la culture, des valeurs, des projets du couple. Ce sont justement ces rôles que la révolution culturelle des années 70 est venue bouleverser : les hommes à l’extérieur et les femmes au foyer n’est plus d’actualité. C'est à chaque couple de créer son intimité et de la réveiller régulièrement en remettant toujours le couple en premier car cela demande du temps et de l'espace. Le dialogue reste essentiel afin de ne pas se perdre de vue comme l’utilisation des excuses pour ne pas se retrouver ensemble : écrans, enfants, travail, loisirs, amis... Le couple est central et le reste en périphérie. Le désir s’entretient grâce aux compliments, à la gratitude, à la capacité de réconciliation qui donnent envie de rentrer chez soi. Et bien sûr à la séduction comme aux premiers jours à entretenir afin de ranimer régulièrement la flamme amoureuse. La tendresse est vraiment avec le dialogue ce qui permet à chacun de vivre à sa place, à égalité une relation d’amour et de confiance dans le temps qui donne vie au couple malgré les épreuves. La sexualité est épanouissante aussi bien pour l'homme que pour la femme quand la relation est stable, calme et où chacun se sent accueilli, écouté et compris dans un climat de tendresse quotidienne. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 02/08/2020 - 18:07
L'égalité hommes-femmes dans certains cas..
A travail égal: salaire égal.. ceci est juste mais il ne faut pas ''exiger'' la parité dans certains domaines.. par exemple en politique où la compétence doit prévaloir pour choisir une personne, je trouve ridicule d'exiger qu'il y ait autant d'hommes que de femmes à l'Assemblée Nationale ou au gouvernement.. car les femmes sont moins attirées par la politique que les hommes..je n'approuve pas aussi la ''théorie du genre'' parce que les femmes sont DIFFERENTES des hommes et je n'admets pas que l'on mette des idées fausses dans la tête de nos enfants.. par exemple ma petite-fille(qui avait 4 ans à cette époque)a déclaré, à ses parents, en rentrant de l'école maternelle: ''Je suis comme un garçon mais je n'ai pas de zizi!''.. Non, ma petite file n'est pas COMME UN garçon! .elle n'a pas la force physique d'un garçon, etc...
Hiris
- 29/10/2019 - 08:46
Que vient faire l égalité là dedans ?
Tous les prétextes sont bons pour que l on retourne à la niche ! Et si c était plutôt un phénomène qui se répand partout dû sans doute a la violence de nos sociétés, la menace du sida,les arnaques journalières sur les sites de rencontre,l égocentrisme des nouvelles générations, le temps phénoménal passé sur les réseaux sociaux ,et les jeux,cette soif de cocooning et en même temps d ouvrir ses ailes et se réaliser coûte que coûte, la peur de vivre engendrée par tous ces pseudo écolo qui nous matraquent d annonces apocalyptiques sur le monde d aujourd'hui et de demain !!!!Et si ce phénomène on le retrouvait aussi chez nous avec cette explosion du nombre de célibataires voulu et non subi ? Et si on refusait de voir la mutation très importante due aux phénomènes cités plus haut et bien d autres ,ces générations qui réinventent une société avec leur propres règles nous qui n avons eu de cesse de détruire les piliers de nos sociétés pour les remplacer par des concepts fumeux ,utopiques et destructeurs ? Alors en final qui sont les responsables sinon nous les plus de 40 ans qui les avons abreuvés de tout et son contraire jusqu' à ce qu' ils ne sachent plus où ils habitent et qui ils sont
Paulquiroulenamassepasmousse
- 28/10/2019 - 15:28
Les musulmans auraient--ils
Les musulmans auraient--ils flairé le problème ?...... L'Europe serait-elle en train de devenir arc en ciel et LGBT, les chars Leclerc seront-ils bientôt templacés par ceux de la Gay-pride...... J'ai du mal à le croire !