En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

03.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

04.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

05.

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

06.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

07.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

05.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 2 heures 33 min
light > Culture
Secteur menacé par la crise ?
La fréquentation "s'écroule" au château de Versailles face à l’absence de touristes étrangers
il y a 3 heures 8 min
pépites > Politique
Nouvelle affectation ?
Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience
il y a 4 heures 58 min
light > Media
Nouvelle équipe
Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler
il y a 6 heures 7 min
pépites > Politique
Vice-présidente
Joe Biden choisit la sénatrice Kamala Harris comme colistière avant l’élection présidentielle face à Donald Trump
il y a 7 heures 17 min
décryptage > High-tech
Avenir

Comment empêcher la fuite des cerveaux français du numérique ?

il y a 10 heures 47 min
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 11 heures 14 min
décryptage > International
Idéologie

Communisme revisité : ces nouveaux penseurs dont s’inspire Xi Jinping pour diriger la Chine d’une main de fer

il y a 11 heures 32 min
décryptage > International
En même temps à risque

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

il y a 11 heures 57 min
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 2 heures 39 min
pépites > Politique
Démocratie
Biélorussie : Emmanuel Macron exprime sa "très grande préoccupation"
il y a 3 heures 47 min
pépites > Santé
Impact de la catastrophe
Liban : plus de la moitié des hôpitaux de Beyrouth seraient "hors service" après l’explosion
il y a 5 heures 31 min
pépites > Europe
Accident ferroviaire
Un train de passagers déraille en Ecosse, les autorités redoutent un lourd bilan
il y a 6 heures 52 min
pépite vidéo > International
Violence de la catastrophe
Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti
il y a 8 heures 8 min
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 11 heures 6 min
décryptage > Science
Espace

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

il y a 11 heures 24 min
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Mata Hari : du mouvement Metoo au Bureau des Légendes

il y a 11 heures 45 min
décryptage > Société
Protection contre le virus

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

il y a 12 heures 7 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 1 jour 7 heures
© MICHEL SEIMANDO / AFP
© MICHEL SEIMANDO / AFP
Émeutes au quotidien, oubli du régalien

Guet-Apens contre des policiers : un simple (mais énorme) problème de volonté politique

Publié le 26 octobre 2019
Des policiers qui s'étaient déplacés pour un véhicule en feu se sont retrouvés encerclés et visés par des tirs de projectiles, jeudi soir à Mantes-la-Jolie (Yvelines). Une scène devenue banale dans la France d'Emmanuel Macron, Nicole Belloubet et Christophe Castaner.
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des policiers qui s'étaient déplacés pour un véhicule en feu se sont retrouvés encerclés et visés par des tirs de projectiles, jeudi soir à Mantes-la-Jolie (Yvelines). Une scène devenue banale dans la France d'Emmanuel Macron, Nicole Belloubet et Christophe Castaner.

Il est étrange de voir des médias d'"information" parler de "flambée des guet-apens", reflétant sans doute l'ahurissement des officiels qui leur tiennent la plume - et tombent eux-mêmes de la lune. Restaurons les faits : ces embuscades visant policiers, gendarmes, pompiers etc., relèvent du quasi-quotidien dans la France de Macron-Castaner-Belloubet.

Rien qu'en octobre, la seule Île-de-France en a subi à Boissy-Saint-Léger, Champigny-sur-Marne, Étampes, Émerainville, Les Mureaux, Mantes-la-Jolie, Trappes, etc.

Sur la réalité du terrain, lisons ce cri d'alarme d'un syndicat de police "À chaque soir son petit guet-apens... Mode opératoire : les émeutiers embrasent un mobilier urbain et des véhicules pour attirer pompiers et policiers sur le site. Sur place, soldats du feu et forces de l'ordre sont en zone de guerre. Projectiles, cocktails Molotov, tirs tendus de feux d'artifice, engins explosifs improvisés : tout est bon pour blesser ou tuer les intervenants".

Or, de Roubaix à Montpellier, de Nantes à Grenoble et à la banlieue lyonnaise ; dans de plus petites villes aussi, Romans, Tours et Dijon récemment, ces émeutes n'entraînent  jamais d'interpellations. Quand elles s'achèvent, les voyous rentrent au bercail sans que nul ne les inquiète - en attendant le prochain guet-apens. Nous avons de cela cent témoignages issus de toute la France.

Pourquoi cette paralysie officielle ? Presque toutes ces embuscades adviennent dans, ou aux limites, de ces quartiers hors-contrôle où la police pénètre désormais rarement, de crainte de violences urbaines pires encore. Qu'on les baptise "Zones franches urbaines", "Zones urbaines sensibles" ou autre aimable euphémisme, ce sont des zones de non-droit ; que les criminels du cru veulent sanctuariser toujours plus - émeutes... intimidation.... chantage électoral... corruption... Pour y mener à l'aise leurs trafics : stupéfiants, proxénétisme, etc.

Hier encore : "Le Val Fourré" à Mantes-la-Jolie ; dans les Yvelines toujours, "Les Merisiers" à Trappes, "La Vigne Blanche" et "Les Musiciens" aux Mureaux. Ainsi de suite en France, des secteurs criminalisés depuis parfois un demi-siècle où, de fait, la loi nationale et l'appareil d'Etat ont disparus.

Or si les émeutes sont visibles, ce qui règne vraiment dans ces coupe-gorge est le discret pouvoir criminel de caïds enrichis à milliards d'euros par le trafic du haschisch - désormais, de la cocaïne. Des caïds pas du tout coupés de la société : ils payent grassement des avocats parfois connus, qui les protègent à distance. Ces caïds accèdent aussi au sommet de la société par leurs accointances dans divers milieux frelatés : proches de footballeurs, "monde de la nuit", showbiz, artistes, qu'ils fournissent en stupéfiants, parfois en chair fraîche : Epstein n'est pas une triste singularité américaine. La aussi, les témoignages de policiers de terrain, et autres, sont édifiants.

Ces bandits riches et branchés peuvent déclencher une émeute - ou l'arrêter - d'un claquement de doigt ; face à eux, un appareil d'Etat myope et à-demi impuissant.

Au sommet, le président Macron semble délaisser le régalien - sauf communication palliative. Évoquer ces quartiers hors-contrôle, c'est parler de la fameuse "politique de la ville" pour laquelle M. Macron ne fait rien du tout. Passé l'épisode Borloo, vite renvoyé à sa niche, il ne s'y passe désormais plus rien. Ce terrain préventif crucial pour la paix sociale est déserté. À la justice, la somnolente Mme Belloubet fait du Taubira basses-calories, rien de plus.

Et face à eux directement, les caïds et leurs troupes trouvent un M. Castaner qui passe parfois à la télé lire de travers une note qu'il semble saisir à moitié. D'une façon qui serait comique si cela n'affectait pas la sécurité du pays, M. Castaner est suivi de près par M. Nunez, qui, façon Laurel et Hardy, vient recoller les morceaux du vase que son impayable ministre a cassé. Inutile de dire que ces caïds ont de longue date classé Laurel-Nunez et Hardy-Castaner dans la catégorie "bouffons" et leur mettent tant et plus la pression, pour conquérir des espaces criminels nouveaux.

Ces mêmes bandits ont enfin réalisé que c'était les Gilets Jaunes que l'on réprimait et pas eux. Or la logique des malfaiteurs est enfantine - même M. Castaner y arriverait en s'appliquant un peu : les bandits ne s'arrêtent que quand on les arrête. On, c'est la police, bien sûr. On ne les arrête pas ? Eh bien, ils continuent - même, ils accélèrent leurs prédations. Attendons donc la prochaine émeute. Elle ne saurait tarder.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pierre de robion
- 26/10/2019 - 22:46
Le nombre, ya que ça de vrai!
Ce que dénonce X. Raufer est connu de nos "responsables (de rien)"depuis longtemps: pensez à Chirac et ses odeurs, vite transformées en pudeur, Mitterrand qui a cru pouvoir en jouer comme le chat de la souris (mais c'est le rat qui mangé le chat a du reconnaître Jospin "l'Etat ne peut pas tout...sous entendu et pas seulement en matière économique), Sarko a promis d' y aller au Karcher mais au vu des résultats s'est pris une claque en 2012, Hollande a vidé son sac en disant ce qu'un Président ne devrait pas dire, quant au "dieu" actuel, il fulmine certes, mais ça se limite au tonnerre! Beaucoup de bruit pour rien! Pourquoi donc aucun acte sérieux?
Car la situation est explosive, on en a eu une idée en 2005, et 15 ans après, l'émeute devrait être appelée guerre , je ne dis pas civile, mais guerre tout court car seule l'armée pourrait , peut-être? rétablir l'ordre, à condition qu'il y eût une armée!
Or vu l'état de nos forces, il faut préserver l'illusion du "vivre ensemble" à tout prix! "Lieber rot als tot" disait-on en Allemagne, au temps de la bande à Bader, faut-il comprendre aujourd'hui " grün"?
gerint
- 26/10/2019 - 18:26
Caustik317
J’ai écrit laxisme mais en fait je pense que c’est vous qui avez davantage raison
caustik317
- 26/10/2019 - 17:40
C'est une trahison de la Nation,
ce n'est pas du laxisme. LREM islamise la France à petits pas et laisse tuer jusqu'à nos élites du renseignement et du contre terrorisme ! Collomb avait raison tout ceci va se terminer par un face à face. Laisser vivre la jeunesse musulmane du trafic de la drogue, est hautement coupable ; pire, c'est volontairement démagogique pour quelques voix à gauche de plus et se cramponner au pouvoir ! Très bel article Mr Xavier Raufer. Peut-être faudrait-il passer au scanner l'arbre généalogique du petit, pour comprendre ! Il écrabouille les classes moyennes et pauvres : alors, pour qui se bat il ?