En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

06.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

07.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 15 sec
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 4 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 6 heures 8 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 7 heures 31 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 8 heures 38 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 9 heures 4 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 9 heures 44 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 10 heures 15 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 10 heures 52 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 11 heures 7 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 3 heures 15 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 5 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 6 heures 30 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 8 heures 27 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 8 heures 52 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 9 heures 24 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 9 heures 54 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 10 heures 32 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 11 heures 1 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 11 heures 9 min
© ERIC PIERMONT / AFP
© ERIC PIERMONT / AFP
Industrie automobile

Préoccupations environnementales et SUV : la grande schizophrénie du marché automobile

Publié le 24 octobre 2019
Le groupe PSA a révélé que la demande de SUV avait compensé une baisse de ses ventes cette année. Comment expliquer cette vogue des SUV ? Avec les questions environnementales, le succès de ces véhicules est-il révélateur des contradictions des consommateurs et du secteur automobile ?
Jean-Pierre Corniou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Corniou est directeur général adjoint du cabinet de conseil Sia Partners. Il est l'auteur de "1,2 milliards d’automobiles, 7 milliards de terriens, la cohabitation est-elle possible ?" (2012).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le groupe PSA a révélé que la demande de SUV avait compensé une baisse de ses ventes cette année. Comment expliquer cette vogue des SUV ? Avec les questions environnementales, le succès de ces véhicules est-il révélateur des contradictions des consommateurs et du secteur automobile ?

Atlantico.fr : PSA a annoncé ce mercredi que la demande de SUV avait compensé une baisse de ses ventes au troisième trimestre. Est-ce une tendance qui touche tout le marché ? Depuis combien de temps ?

Jean-Pierre Corniou : Effectivement, PSA avoue que si le groupe a pu maintenir,au premier semestre 2019, un niveau de performance économique très satisfaisant avec 8,7% de marge opérationnelle malgré un chiffre d’affaires automobile en baisse de 1,1% par rapport au premier semestre 2018, c’est grâce à un mix produit favorable en amélioration de 2,9%. C’est en effet l’effet SUVdu au grand succès des Peugeot 2008 et 3008. Cet « argent du pêché » est toutefois bienvenu alors que l’industrie automobile doit faire face à de coûteuses mutations. Les contradictions ne manquent pas dans l’industrie automobile qui continue, par exemple, à communiquer sur les vitesses maximales de ses véhicules alors qu’il est impossible légalement de les atteindre sur la totalité des routes européennes sauf sur quelques centaines d’autoroutes allemandes soigneusement préservés par les lobbies allemands. Il a fallu longtemps et l’énorme scandale du diesel gate pour que l’industrie cesse de produire des informations sur la consommation de ses véhicules dont tout le monde savait qu’elles étaient… fausses.  Le passage de l’antique et complaisante norme NEDC, dont la dernière mise à jour datait de 1997, à WLTP, qui se rapproche de la consommation réelle a été une douloureuse opération vérité qui a pu faire monter les chiffres d’émission de 25%.Or ce sont ces chiffres qui serviront de base au calcul des pénalités prévues à partir de 2020… 

Plaisir de conduire, puissance, performance restent les valeurs qui transparaissent des abondants messages publicitaires que l’industrie continue à infuser dans l’inconscient de ses clients. Le SUV symbolise ces schémas. Délaissant les seuls grands espaces, il est désormais vanté pour ses qualités urbaines ! C’est le Sport UrbanVehicule… Et, pour les plus emblématiques d’entre eux, quand ils sont équipés de propulsion hybride, ce n’est pas pour baisser la consommation, mais accroître la puissance. Porsche n’hésite pas à vanter la puissance de 680 ch et les 295 km/h de vitesse de pointe de son Cayenne hybride rechargeable. 

Comment expliquer cette vogue des SUV ? 

Les SUV ou Sport Utility Vehicle sont des véhicules imposants issus, il y a vingt ans, des 4x4 ; mais ils ont été généralement dépouillés de leur traction intégrale et de leurs aspects utilitaires pour en faire des véhicules tous usages, rassurants par leurs dimensions, pratiques par leur volume. Le SUV est plus haut que les autres véhicules et donne un sentiment de sécurité en dominant le trafic. C’est une des raisons pourlesquelles il est prisé par les femmes qui représentent 40% des propriétaires de SUV. Anecdotiques dans la décennie 2000, ils ont écrasé leurs concurrents berlines et monospaces à partir de 2010. En cette fin de décennie, les SUV constituent en soi une gamme complète, des petits véhicules aux immenses pick-up avec cabine.Au premier trimestre 2019, le marché des SUV européens   se répartissait entre les grands SUV, 4%, les SV de taille moyenne (15%), les compact (43%) et les petits SUV (39%). Les ventes de SUV représentent, au premier semestre 2019, 37% des volumes sur le marché européen alors qu’ils n’étaient que 20% en 2015. On dénombre 200 millions de SUV sur la planète en 2019. 

Or cette croissance annihile les progrès qui ont été fait par les constructeurs sur les motorisations et le traitement des émissions sur l’ensemble de leurs gammes. De fait, avec la baisse du diesel particulièrement utilisé sur les plus gros des SUV pour baisser les émissions, l’industrie n’arrive plus à réduire les émissions de CO2 sur ses nouvelles gammes depuis 2016. 

Si l’imagination et le marketing des constructeurs sont sans borne sur ce segment attractif et fort rémunérateur, il faut aussi admettre qu’ils agissent contre leurs intérêts en s’éloignant des objectifs d’émission qui leur sont imposés partout sur la planète et singulièrement en Europe.

Les constructeurs, poussés par des consommateurs conscients des risques environnementaux, proposent de plus en plus de voitures propres. L'Etat embraye également dans cette voie. En quoi le secteur de l'automobile est-il révélateur de toutes les contradictions de consommation de nos contemporains ? 

La voiture individuelle est l’objet de consommation le plus coûteux et le plus encombrant. C’est aussi celui qui exige, pour être exploité, le plus d’investissements publics : routes, autoroutes, parkings, systèmes de circulation, sécurité. C’est donc le plus collectif des biens individuels car il utilise un espace public qui doit être partagé entre tous les utilisateurs en fonction de règles qui aujourd’hui mettent en avant la production de rejets et l’encombrement. Or plus lourd et plus imposant que les autres véhicules, l’empreinte environnementale du SUV, même si ce sont des véhicules récents dont les moteurs sont mieux conçus, est plus forte que les autres segments. 

L‘étude de l’Agence internationale de l’énergie montre que les SUV sont les deuxièmes contributeurs à l’augmentation des émissions de CO2 après le secteur de l’énergie mais avant le transport aérien et le transport maritime. De par ses caractéristiques peu vertueuses, poids, puissance, Cx et taille, le SUV représente l’exacerbation de l’affirmation de la liberté individuelle sur les considérations environnementales. Et il heurte de front les tendances normalisatrices de la société. Les constructeurs sont partagés entre le désir de suivre les aspirations de leurs clients, qui répondent de plus parfaitement à leurs intérêts, et l’inquiétude des conséquences de l’évolution de leurs gammes en matière d’émission de CO2 avec le durcissement des contraintes européennes en 2021 avec 95 grammes de CO2 par kilomètre. Par ailleurs les nouvelles règles du bonus-malus en France pour 2020 renchérissent les coûts des SUV. C’est à partir de 110 g/km, au lieu de 117 g/km, que sera applicable le malus écologique en 2020 et le taux maximal est porté à 12500 €. Cette lutte contre les émissions automobiles pourraient d’ailleurs prendre une forme nouvelle avec la taxation au poids, rejetée en commission des finances cette année, mais dont le principe, simple et sans contournement, a de plus en plus d’adeptes. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Papy Geon
- 25/10/2019 - 08:12
Pourquoi Sport Urban Vehicule ?
Pourquoi faire simple, alors qu’il est si facile de faire compliqué et de manipuler? Une voiture est surtout un objet utilitaire, et le Sport Utility Vehicule est bien adapté à son utilisation. Je suis d’accord à 100% avec Le gorille. Les chiens, bien dressés par la propagande de leurs maîtres préférés, aboient en regardant passer la caravane. Si les chiens utilisaient par ailleurs leur berline avec leur tête, en roulant cool, et surtout en l’entretenant correctement, ils pourraient peut-être se rendre compte qu’un SUV de taille raisonnable, et récent, pollue beaucoup moins que l’engin d’un autre âge qu’ils manipulent avec leurs pieds. Et l’écart de consommation avec une berline récente est ridicule. Et pour étonner les chiens, il est probable que les SUV équipés de piles à combustibles apparaissent d’ici une pincée d’années. Il leur faudra alors changer de maîtres.
Le gorille
- 25/10/2019 - 00:28
Un SUV ?
Bon, puisqu'on les appelle comme ça.... Mais le SUV c'est quoi en fait ? C'est un quatre roues avec une garde au sol plus importante (mais insuffisante quand même pour certaines bosses et cassures de pente) ce qui permet au conducteur (à la souplesse bien amortie) d'y monter plus facilement. C'est revenir à des voitures qui plaisaient dans les années 40 et avant : leur toit était haut ! Résultat, on ne se cogne pas la tête contre le plafond, et le siège est un vrai siège de salon, pas une sorte d'X dont il faut se déplier. Il est vrai que pour les jupes, il faut une technique d'accès... Le moteur résiste aux côtes et à la climatisation, et mieux encore quand il est hybride... On n'a pas l'impression que l'on va glisser sous le camion qui vous précède... Et finalement, le SUV, dans son coffre, on y met des bagages, voire des valises ! C'est bien utile parfois ! Dans les urbaines, c'est le siège arrière qui sert de coffre... pas pratique pour aller à plusieurs ! Et quand je prête le volant, tout le monde est surpris par le confort de conduite : et ce n'est pas une Roll's ! Allez, je vais chercher ma banane avec mon 4x4 macadam, qui n'est ni permanent, ni commandé : aléatoire !
TPV
- 24/10/2019 - 20:04
Les nazes de centre ville
Ne comprennent pas que lorsqu'on roule 30000 km par an en France périphérique (la province jadis) et que l'on a plus de 50 ans et bien on achète un SUV et pas un pot de yaourt de citadin avec une autonomie de merde.