En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

03.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

04.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

05.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

06.

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

07.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 6 heures 55 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 7 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 10 heures 32 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 10 heures 44 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 11 heures 44 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 12 heures 50 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 14 heures 11 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 14 heures 33 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 14 heures 36 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 14 heures 36 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 7 heures 27 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 8 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 10 heures 36 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 11 heures 13 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 12 heures 26 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 13 heures 40 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 14 heures 18 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 14 heures 34 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 14 heures 36 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 14 heures 36 min
© Reuters
© Reuters
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

Publié le 15 octobre 2019
En 10 ans, la taxe foncière a progressé 3,7 fois plus vite que les loyers. Et alors, que la taxe d'habitation a été supprimée par Emmanuel Macron, l'impôt foncier, lui pourrait continuer d'augmenter dans les années qui viennent.
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En 10 ans, la taxe foncière a progressé 3,7 fois plus vite que les loyers. Et alors, que la taxe d'habitation a été supprimée par Emmanuel Macron, l'impôt foncier, lui pourrait continuer d'augmenter dans les années qui viennent.

Atlantico : La taxe foncière a augmenté de 80% en 10 ans à Paris et équivaut, dans certaines villes de province, à 6 mois de loyer. Comment expliquer une telle augmentation ? 

Philippe Crevel : La taxe foncière ne cesse de croître car les collectivités locales ont augmenté leurs dépenses de fonctionnement, on pense en particulier aux transferts de charges qui ont été organisés par l'Etat. 
Dès lors,  pour rééquilibrer autant que possible leur budget -les collectivités locales ne peuvent pas êtes en déficit au niveau de leur budget de fonctionnement- elles ont été contraintes d'augmenter les impôts locaux, c'est-à-dire en priorité la taxe foncière. 
 
En outre, il faut savoir que les budgets de fonctionnement des collectivités locales doivent toujours être à l’équilibre, ceci les oblige donc à  prendre les mesures nécessaires. De plus,  l’impôt foncier étant payé uniquement par les propriétaires -et non par les locataires-, il semble plus ciblé et, de facto, est favorisé -à l'origine, avant sa suppression, il était mieux vu électoralement parlant d'augmenter la taxe foncière plutôt que la taxe d'habitation-  notamment pour des raisons électorales.
 
A titre d'exemple, lorsque la taxe d'habitation existait toujours, la taxe foncière était régulièrement ciblée notamment dans les communes majoritairement à gauche. En d'autres termes, il était préférable -notamment en vue d'une éventuelle réélection- d'augmenter l'impôt des propriétaire -considérés comme plus aisés- que ceux des locataires.

En quoi cette augmentation représente-t-elle un vrai problème pour les propriétaires ? Que faire dans le cas où l'on ne pourrait pas la payer ? 

Il est vrai, que les pouvoirs publics ont agi davantage au niveau de la taxe d'habitation, on pense notamment à sa suppression -dans les trois prochaines années- par Emmanuel Macron. 
En comparaison, et ce bien entendu la suppression de la taxe d'habitation, s'il existe des aides financières pour la taxe foncière, elles sont bien plus faibles et moins nombreuses. Il existe notamment, pour les ménages les plus modestes et les personnes âgées, des dégrèvements mais ils ne sont en rien comparables aux aides qui existaient pour la taxe d'habitation. 
 
Le soucis aujourd'hui, c'est que la taxe foncière représente parfois plusieurs fois le SMIC. Ceci peut donc contraindre les ménages à déménager, ou à vendre leur logement pour ne plus avoir à payer cette taxe. C'est donc un problème majeur pou un certain nombre de contribuables. 

Alors que la taxe foncière a progressé 3.7  fois plus vite que les loyers en dix ans,  le gouvernement actuel propose-t-il des solutions ? Quelles pourraient-elles être ?

Le gouvernement s'est attaqué à la taxe d'habitation plutôt qu'à la taxe foncière. Les propriétaires jusqu'à maintenant, il est vrai, ne faisaient pas pleurer dans les chaumières, c'est pour cela qu'il existe moins de dispositifs sur la taxe foncière que sur la taxe d'habitation. Le système de finance locale et d'impôts locaux est à bout de souffle. On supprime la taxe d'habitation en grande partie et l'on va la remplacer par des transferts de CSG ou de TVA comme un jeu de bonneteau fiscal, tout en en laissant la taxe foncière qui repose sur la même logique que la taxe d'habitation, c'est-à-dire sur des valeurs locatives complètement déconnectées des réalités de loyers et de la réalité économique des contribuables. Or, depuis 40 ans, aucun gouvernement ne s'est réellement attelé à moderniser la fiscalité locale qui devrait prendre en compte la capacité des redevables et assurer l'indépendance financière des collectivités locales. On en est très loin et l'on met des sparadraps sur la fiscalité locale pour gagner du temps. 

En réalité, les impôts locaux sont de vieilles taxes datant des 18ème  et 19ème  siècles dont l'Etat s'est débarrassé au 20ème siècle afin de les mettre aux collectivités locales car c'étaient déjà de mauvais impôts. Un siècle plus tard, ils ne sont pas devenus beaucoup plus performants et ce n'est pas une surprise que ces impôts posent problème. Il y  a 36,500 communes donc tout changement de fiscalité crée des gagnants et des perdants parmi les propriétaires et la prudence qui serait d'attendre le tour suivant pose des difficultés au gouvernement

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 17/10/2019 - 08:57
SUPPLIQUE À MONSIEUR CREVEL
Monsieur Crevel, de grâce, vous dont la voix porte, rappelez qu'en dehors des usines à gaz et de l'arbitraire administratif, il y a un moyen très simple et immédiat de rétablir l'équité des bases d'imposition de la taxe foncière. C'est de substituer à l'actuel calcul qui nécessite plusieurs heures pour vérifier une valeur locative cadastrale un pourcentage à déterminer de la valeur vénale des biens. Par la formalité obligatoire de l'enregistrement, cette valeur est immédiatement connue de l'Administration dont les fichiers se trouvent ainsi régulièrement mis à jour à chaque mutation. Restent bien entendu deux problèmes:1 - les biens qui ne sont jamais ou presque jamais vendus, pour lesquels la comparaison avec des biens ressemblants et vendus existe, très généralement 2- l'actualisation des valeurs entre deux ventes qui pourrait se faire soit par un coefficient annuel soit national, soit de préférence local reflétant l'évolution du marché. On sortirait ainsi d'un système qui ignore largement tous les travaux de rénovation effectués depuis 1970 en favorisant scandaleusement les propriétaires des centres-villes qui acquittent des impositions dérisoires.
JBL
- 16/10/2019 - 13:13
evgueniesokolof
Euh ! chacun sait que le petit plaisir de Ganesha c'est de se faire les "petits vieux" d'Atlantico, avec trompe ou sans trompe. (à voir). De son propre aveux, notre "adolescent" préféré, a entre 60 ans et 65 ans. Bon, moi je veux bien qu'il fasse la coquette, mais à ce point ça cache quelque chose ! En plus, comme il est adepte "à fond" de la PMA-GPA, il a peut-être déjà monter un business, vu ses grandes connaissances en économie, comme dirait Ajm !

On recommence à se marrer, on commençait à s'ennuyer !!!!
evgueniesokolof
- 16/10/2019 - 09:45
citoyen libre
Pourquoi Ganesha la coquette ? Qu'est ce que j'apprends, moi qui pensais que Ganesha avait une trompe située la où je pense et lisait même Hot Video ! Oh c'est con ce machin: si on pouvait mettre des photos il en mettrait une et on verrait bien s'il porte un caleçon ou un string !