En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

06.

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 14 min 53 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 1 heure 20 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 4 heures 5 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 4 heures 16 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 4 heures 38 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 5 heures 16 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseil à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 5 heures 23 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’Occident : un coupable idéal aux yeux de la pensée décoloniale

il y a 5 heures 27 min
décryptage > Economie
L'impossible Budget 2021

Récession Covid : le grand écart s'accentue entre ceux qui vont bien et ceux qui coulent

il y a 5 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 18 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 1 heure 15 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 3 heures 58 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 4 heures 13 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 4 heures 28 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 4 heures 41 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 5 heures 19 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 5 heures 24 min
décryptage > Politique
On y pense à l’Elysée

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

il y a 5 heures 28 min
décryptage > Economie
Phénoménale dette

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

il y a 5 heures 29 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 19 heures 18 min
© LUCAS BARIOULET / AFP
© LUCAS BARIOULET / AFP
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

Publié le 15 octobre 2019
Le député Matthieu Orphelin avait déposé un amendement, rejeté ensuite, visant à instaurer une taxe aux conducteurs de voitures trop lourde. Si l'a mesure n'a pas été instaurée, la question de l'équilibre entre libertés individuelles et mesures écologiques demeure.
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le député Matthieu Orphelin avait déposé un amendement, rejeté ensuite, visant à instaurer une taxe aux conducteurs de voitures trop lourde. Si l'a mesure n'a pas été instaurée, la question de l'équilibre entre libertés individuelles et mesures écologiques demeure.

Atlantico : Alors que député Matthieu Orphelin, ex-LREM, avait déposé un amendement, finalement rejeté, qui visait à instaurer une taxe pénalisant les voitures trop lourdes, en particulier les SUV, la question se pose de l'équilibre entre mesures écologiques et libertés individuelles. Jusqu'à quel point l'intérêt dit collectif peut-il interférer dans la vie privée ?

Erwan Le Noan : Le débat autour de l’action politique en matière environnementale est très intéressant, car il pose avec une acuité nouvelle la question de l’équilibre entre la contrainte collective et la liberté individuelle. Le constat est simple : pour préserver l’environnement, il faut changer les comportements des individus. Par exemple, il faut faire en sorte que l’usage des emballages en plastique baisse, que les voitures polluent moins, etc.

Les économistes considèrent que la pollution est une « externalité négative » : si, quand je conduis, je pollue avec ma voiture, mon activité a des effets négatifs sur mon entourage, sans que j’en assume les conséquences. Généralement, la recommandation est de faire en sorte que les externalités soient intégrées dans le marché pour que leur coût fasse partie des calculs de l’individu concerné. En somme, si je pollue, je pourrais par exemple être taxé pour que le surcoût m’incite à réduire mon usage problématique. L’acteur public a introduit une incitation économique à la vertu – et je reste libre de payer ou de changer mon comportement.

Le problème de cette solution pour les politiques, c’est qu’ils considèrent qu’elle est injuste car elle pourrait, de fait, faire payer les plus pauvres (par exemple parce qu’ils ont des voitures plus anciennes, etc.). Les élus choisissent donc généralement d’écarter l’efficacité économique au profit de l’équité sociale, c’est-à-dire de leurs considérations politiques. Celles-ci sont peut-être très légitimes mais, comme elles brouillent et entravent le bon fonctionnement du marché, elles ne laissent comme solution que la contrainte uniforme et généralisée. En somme, au nom de l’équité sociale, on répond à l’objectif environnemental par la contrainte et la réduction de la liberté.

Cette logique est doublement pernicieuse. D’abord, parce qu’elle sert à justifier de plus en plus une intrusion dans la vie privée des individus pour la régenter : l’Etat veut être toujours plus sûr de ce que vous vous comportez ‘bien’ chez vous. Ensuite, parce qu’elle conduit la puissance publique à définir ce qui est vertueux et ce qui ne l’est pas dans le comportement des individus. Elle devient un vaste censeur moral et va nous dire, toujours un peu plus, si ce que l’on fait (et ce que l’on pense ?) est bien ou mal… C’est une potentialité très inquiétante.

Selon vous, le débat concernant l'écologie actuelle est-il réellement rationnel ?

Chaque époque et chaque débat comporte certainement sa part de passion et d’irrationalité. Etait-ce mieux avant ? Je ne le crois pas.

Ce qui est peut-être spécifique à notre temps, c’est l’accélération dans la circulation de l’information (bonne ou mauvaise). C’est un phénomène que le monde a déjà connu, à de moindres échelles (par exemple avec l’apparition de l’imprimerie de Gutenberg). La désacralisation des élites – voire l’hostilité à leur égard, joue également : les citoyens n’acceptent plus l’autorité imposée et non légitimée. Cela facilite la diffusion des ‘fake news’ et des théories les plus étonnantes – mais qui doivent leur succès à ce qu’elles vendent du fantasme populaire.

Il faut lire l’excellentissime Gerald Bronner sur tous ces sujets !

Pour autant, peut-on nier l'importance des enjeux climatiques et la nécessité de modifier notre mode de vie ?

Il faut, au contraire, adapter les modes de vie. Mais comme je le soulignais plus haut, il faut probablement réfléchir plus systématiquement aux moyens de le faire par le marché uniquement que par la seule contrainte !

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bdd13
- 15/10/2019 - 22:00
Etat censeur par défaut
@Tursan : mon pauvre ami, déjà Mitterrand en 1983 avait lancé un appel à la prise de conscience des industriels sur les risques d'un problème climatique à longue échéance. Est-ce que le monde libéral, qui se targue de vouloir être le meneur de la planète au nom des sacro-saintes libertés (une idée que je partage volontiers), a montré une quelconque intelligence dans la préservation de nos difficultés à venir ? Réponse non : on n'a eu ces quarante dernières années que, pollution, quête du pouvoir, enrichissement, scandales. Rien en ce qui concerne un soupçon de bien être des peuples, de l'avenir humanitaire, de vision millénaire de la planète, ou si peu, que c'est noyé dans la cupidité et le court-termisme. C'est affligeant, désolant, pas digne de la race humaine. Tous ces soi-disant "grands" qui se gavent chez Bilderberg, il ne méritent qu'un coup de pied au derrière, et certainement pas mon respect.
Alors que les Etats soient obligés de censurer... mais ce n'est qu'un retour de bâton. Je ne cautionne pas pour autant la manière. Mais un jour au l'autre, la physique, que vous le vouliez ou non, saura nous contraindre.
evgueniesokolof
- 15/10/2019 - 21:56
Ben
C'est pas très compliqué: comme je l'ai dit 1000 fois l'escrologie est un coprophage qui vit sur les ruines du christianisme et a conservé ses méthodes: jeune et abstinence dans l'attente du salut: avec les mêmes crétins et les mêmes Tartuffes
bdd13
- 15/10/2019 - 21:45
Je suis mort de rire. Je suis
Je suis mort de rire. Je suis bien loin des écolos, mais je prends du recul, et je constate. Je constate surtout que si les libéraux avaient été moins cons, au lieu de montrer leur sempiternelle cupidité, ils auraient pu montrer l'exemple, pris des décisions certes moins agréables pour leurs actionnaires (bien qu'aujourd'hui beaucoup se retournent en CA) en évitant de tomber dans le déni, mais aujourd'hui ils seraient adulés et vus comme des leaders enthousiasmants.
Bien au contraire, ils ont favorisé l'émergence des extrêmes, et les écolos vont se frotter les mains. C'est bien dommage, mais vos réactions confirment....