En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

02.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

03.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

04.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 11 min 47 sec
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 36 min 1 sec
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 1 heure 34 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 3 heures 26 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 4 heures 24 min
décryptage > Société
Protection de l'enfance

Parents dangereux : ces violences contre les enfants dont on parle si peu

il y a 5 heures 3 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès
il y a 5 heures 44 min
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 15 heures 22 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 16 heures 52 min
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 19 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 19 min 44 sec
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 54 min 32 sec
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 2 heures 52 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 3 heures 51 min
décryptage > Economie
Réalité des chiffres

Hôpitaux, retraites ou inégalités : la fiscalité, ce verrou français qui étrangle toute vraie réforme.

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Hong-Kong s’enflamme, sa jumelle historique, Singapour, récupère les flux de capitaux et redoute la contagion…

il y a 5 heures 26 min
décryptage > Politique
2022

Les Français tous prêts à la bataille retour Macron Le Pen… ou majoritairement orphelins de la politique…?

il y a 5 heures 53 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 16 heures 7 min
pépites > Sport
Colère
JO 2024 à Paris : les hôteliers décident de suspendre leur participation à l'organisation des Jeux olympiques suite au partenariat avec Airbnb
il y a 17 heures 20 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 19 heures 54 min
© DENIS CHARLET / AFP
© DENIS CHARLET / AFP
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

Publié le 14 octobre 2019
Quelle question ! A quelques semaines des municipales ! Oui bien sûr, il faut baisser le taux d’intérêt de ce « placement préféré des Français » à 0,5% en janvier, comme prévu par sa formule de calcul et courageusement annoncé ! 0,6%, si vous tremblez ! « Emprunt perpétuel » ? Jamais entendu ! Vous voulez dire qu’on ne sera jamais remboursés ?
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quelle question ! A quelques semaines des municipales ! Oui bien sûr, il faut baisser le taux d’intérêt de ce « placement préféré des Français » à 0,5% en janvier, comme prévu par sa formule de calcul et courageusement annoncé ! 0,6%, si vous tremblez ! « Emprunt perpétuel » ? Jamais entendu ! Vous voulez dire qu’on ne sera jamais remboursés ?

Parlons chiffres d’abord : 5000 milliards d’euros, c’est l’épargne des ménages en France fin 2018. Sur ce total, 1650 milliards sont en actions, 560 en dépôts à vue et 750 en « épargne réglementée », dont 268 en Livrets A. L’épargne réglementée, c’est 15% de notre épargne totale, dont 5% pour le Livret A. Il a toujours le vent en poupe. Sur une année, la masse des actions augmente de 1%, le livret A de 4% et les dépôts à vue de 7%. Moralité : quand on ne paye pas l’épargne, comme c’est le cas pour les dépôts à vue, elle augmente plus encore ! Dans ces conditions, il ne faut pas hésiter à réduire le taux du Livret A : 0,5% sans impôt (jusqu’à 22 950 euros au maximum par livret), c’est toujours mieux que le 0% du dépôt à vue (en attendant qu’on le facture au-delà de 100 000 euros) !

Mais vous avez dit « emprunt perpétuel » ? Oui : « perpétuel de fait », car il ne baisse pratiquement pas. La décollecte du Livret A est rarissime et très faible par temps de difficulté moyenne : -4 milliards en 2014, -7 en 2015 et -1 en 2016, alors que la collecte augmente de 23 milliards en 2008, au pire de la crise, puis de 15 en moyenne les trois années qui suivent ! Nous en sommes à +11 milliards en 2018 et autant sur le seul premier semestre 2019 ! Et cet emprunt est « perpétuel de droit », car garanti par l’état si la banque où est déposé le Livret A est en crise mortelle. Aucun risque donc avec le Livret A, sauf à ce que l’état ne puisse rembourser ses dettes : nous n’y sommes pas !

En fait, le livret A est un « emprunt perpétuel de choix » : simple, cool, moral, pas si bête. Simple, car son calcul obéit à une formule élémentaire : taux du Livret A =  (ìnflation + taux d’intérêt interbancaire)/2. Simple, car cette formule limite l’intervention des politiques, toujours prêts à « faire plaisir ». Mais à qui donc ? En baissant le taux de l’intérêt, ils déplaisent à l’épargnant. En l’augmentant, ils accroissent le coût de financement du logement social. Donc les mouvements du Livret A, à la hausse ou à la baisse, doivent toujours être limités ! Cool, car la baisse prévue de 25 points du taux du livret pour janvier est annoncée comme indolore. Pour un livret A moyen de 4.800 euros, elle « coûterait environ un euro par mois » selon le Directeur Général de la Caisse des Dépôts et Consignations. Moral donc cet emprunt, car, pour calmer les cris à la « spoliation de l’épargne » quand son taux baisse, ce même Directeur Général ajoute que cette baisse va permettre « un allègement des charges financières pour le logement social de 317 millions d'euros en année pleine… L'épargne réglementée restera pleinement utile pour les territoires ».

Pas si bête non plus, cet emprunt perpétuel ! Tout le monde le sait mais personne ne le dit, ce Livret A est très sympa, quand on voit comment sont traitées les autres formes d’épargne. Très sympa, car il n’est pas si « populaire » que cela, avec 6% de ses détenteurs au-delà du plafond de 22.950 euros, pour plus de 28% des 275 milliards collectés fin 2018 ! Et si l’on prend tous les livrets emplis à 19 000 euros et plus, on voit qu’ils sont aux mains de 11% des détenteurs, pour 49% du total collecté. Au fond, cet emprunt est liquide, garanti et couvre l’inflation, si l’on tient compte de son exonération fiscale (3 à 5 milliards d’euros). Pas si bête donc d’en avoir un !

C’est à partir de cette base stable que les politiques peuvent jouer, pour orienter les suppléments d’épargne des fourmis françaises. Le Ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire le dit carrément : « nous avons protégé l'épargne très populaire des taux bas… et le taux du Livret A ne descendra jamais en dessous de 0,5% et le livret d'épargne populaire (LEP) ne sera jamais inférieur à l'inflation ».  Donc : « l'argent qui dort, ça suffit. Il faut mieux orienter l'épargne. Nous avons besoin de placements plus dynamiques et de sortir de l'alternative basique entre épargne réglementée avec peu de rendement ou immobilier ». Son espoir est de faire passer les encours d'épargne retraite de 230 à 300 milliards d'euros d'ici à la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron, en 2022.

Moralité : à 0,5% de rémunération, sauf catastrophe, nous sommes au plus bas. Et si les dépôts en Livret A montent encore, ils prouveront bien que cet emprunt est décidément perpétuel, autrement dit toujours en croissance ! C’est donc à partir de cette base de 300 milliards qu’on peut pousser vers plus de risques. La bourse paye 3% par ses dividendes, 2% net d’impôt environ : c’est mieux que tous les autres dépôts et livrets, mais évidemment plus risqué ! Alors, les produits d’épargne d’entreprise pourront se développer, avec l’idée de rémunérer les salariés relativement plus en actions qu’en salaires, ce qui renforcera le capital des entreprises, notamment des PME qui ont besoin d’innover et d’exporter.  

Le livret A est l’emprunt perpétuel français, une sorte de garantie… de l’état ! Il est cher mais politiquement assez pratique, si on le stabilise où il est en donnant les chiffres des avantages qu’il procure. A partir de cette base, il faut pousser les épargnants français à financer davantage les entreprises et l’innovation que le logement. Plus risqué ? Oui, mais le risque maximum, c’est de n’en prendre aucun.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

02.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

03.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

04.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 15/10/2019 - 18:32
Pourquoi ne pas obliger les
privilégiés, comme, par exemple, les "journaliste" et leur 30% d'abattement sur leurs impôts (3 milliards/an), à investir dans les industries françaises et non s'acheter des hôtels et villas somptueuses au Maroc? Pourquoi ce doit être les français qui doivent jouer à la loterie avec leur maigres économies?
thymthym711
- 15/10/2019 - 08:49
Les conseilleurs ne sont pas les payeurs
L’État oriente les dépenses en ponctionnant une très grosse part du PIB, en subventionnant certains achats (ex : voiture électrique, panneaux solaires, etc.) et on trouve encore le moyen de reprocher aux Français de trop utiliser le livret A et de ne pas aimer le risque. Le plus gros risque nous vient des 2400 milliards de dettes de l'État qui n'a pas hésité à changer les règles du jeu (les lois) pour favoriser une globalisation-mondialisation au bénéfice des gros capitalistes qui cherchent une seule chose : "faire de l'argent". Horrible expression, très significative. Le bon peuple est plutôt rétif devant le risque car il a très bien compris que le premier à en payer le prix fort ce sera lui. Comment lui en vouloir !
Jardinier
- 14/10/2019 - 23:04
C'est sur qu'avec la bourse au plus haut c'est le moment
De rentrer. Ça permettra aux gros de sortir et quand ça finira par se casser la gueule, on aura une fois de plus éponger les petits porteurs.