En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Campagne des municipales
Agnès Buzyn regrette le terme de "mascarade" et confirme sa volonté de ne "pas laisser à Anne Hidalgo les pleins pouvoirs" à Paris
il y a 2 heures 20 min
pépites > High-tech
Outil numérique
Assemblée nationale : les députés votent en faveur de l'application de traçage StopCovid
il y a 4 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

La Révolution et l’Empire dans le cinéma français : plusieurs bons films pour cette période historique agitée ! Humour et délectation

il y a 5 heures 40 min
light > Science
Cratère de Chicxulub
L'astéroïde à l’origine de l’extinction des dinosaures aurait suivi la trajectoire la plus dangereuse possible
il y a 7 heures 39 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 8 heures 53 min
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 10 heures 5 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 12 heures 42 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 13 heures 46 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 14 heures 19 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 15 heures 18 sec
light > Politique
Bras de fer avec Twitter
Donald Trump menace de "fermer" les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
il y a 3 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Autre qu’on adorait" de Catherine Cusset : superbe graine de Prix

il y a 5 heures 28 min
décryptage > Economie
Leçons du confinement

Dépendance et pertes d’exploitation : les assureurs battus sur tous les fronts face à la crise du coronavirus…

il y a 7 heures 26 min
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 8 heures 51 min
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 9 heures 37 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 10 heures 33 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 12 heures 59 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 14 heures 7 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 15 heures 18 min
© Capture d'écran Youtube
© Capture d'écran Youtube
RIP

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

Publié le 11 octobre 2019
C'était – à sa façon – un poète. Mais il n'était pas que poète.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'était – à sa façon – un poète. Mais il n'était pas que poète.

Sa voix s'est tue. Il chantait avec les plus grands : Kalash Criminel, la Rafale, Lino d'Arsenik… Tous, bouleversés, lui rendent hommage. Et dans les cités on se désespère de ne plus jamais l'entendre. 

Qui a bien pu vouloir éteindre la voix d'un troubadour des temps modernes ? Quel assassin monstrueux a réduit au silence cet auteur – compositeur qui était, c'est sûr, dans la lignée de Brel, de Ferrat, de Brassens, de Nougaro ? La tragédie, il n'y a pas d'autres mots, s'est déroulée devant un McDo de Garges-lès-Gonesse. Une balle dans la tête et Samat a rejoint le Panthéon où reposent les gloires de la chanson française. 

Pour savoir ce que nous avons perdu écoutons les paroles d'une de ses chansons les plus connues.

"J'rap pas pour percé j'vais tous les rafaler
Il font les gangsta demande a raphaelle
J'ai jamais sucé pour me faire epaulé
Mélange les voyous avec toute les voyelles
Tu veut t'envoler on va te coupé les ailes
Negro paye ton loyé compte pas sur les aides
Ya d'la coke pour ton zen attend pas si sa saigne
"

Les journaux qui annoncent le décès de Samat disent que c'était un rappeur. Certains – sans égard pour son cadavre – vont jusqu'à dire que c était un rappeur "controversé". La police est d'un avis différent. Les flics de Garges-lès-Gonesse notent que Samat était surtout connu comme trafiquant d'armes et de drogue. Condamné il purgeait sa peine à la maison d'arrêt de Nanterre. Pour des raisons familiales il a obtenu une permission de sortie. Elle lui a  été fatale.

La police parle de règlement de compte, ce qui relève de l'évidence. Mieux aurait valu pour Samat de rester en cellule. Quant aux journaux, on se demande bien pourquoi ils n'ont pas simplement titré : "un trafiquant d'armes abattu à Garges-lès-Gonesse". 

Longtemps, longtemps avant Samat, au XVe siècle, vécut François Villon qui lui aussi eut maille à partir avec les argousins de l'époque. Entre deux condamnations il écrivit la "Ballade des Pendus". Ecoutons-là pour nous nettoyer un peu de la poésie de Garges-lès-Gonesse : 

"Frères humains, qui après nous vivez,
N’ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis.
Vous nous voyez ci attachés, cinq, six :
Quant à la chair, que trop avons nourrie,
Elle est piéça dévorée et pourrie,
Et nous, les os, devenons cendre et poudre.
De notre mal personne ne s’en rie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !
"

Au risque de passer pour réac, je tiens à dire que c'était mieux avant. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Louna
- 17/10/2019 - 12:15
Villon, j'adore!
Ce matin, outre le plaisir de lire votre prose Monsieur Rayski, je découvre un poème de François Villon . J'adore ce poète mais je ne connaissais pas ce texte. Quant à l'autre, le mort, c'était surtout un trafiquant de notre belle langue française. Paix à son âme mais je n'irai pas pleurer sur sa tombe.
Vu de très loin
- 17/10/2019 - 12:02
Deux mondes qui s'ignorent...
Lu sur Wikipedia :
"Son œuvre n’est pas d’un accès facile : elle nécessite notes et explications. Sa langue (dont certains termes ont disparu ou changé de sens) ne nous est pas familière, de même que sa prononciation est différente de l'actuelle, rendant certaines rimes curieuses dans la traduction en français moderne. Les allusions au Paris de son époque, en grande partie disparu et relevant de l'archéologie, son art du double sens et de l’antiphrase le rendent souvent difficilement compréhensible, même si la recherche contemporaine a éclairci beaucoup de ses obscurités. "
Je prétends que ce commentaire s'applique aussi bien à François Villon qu'à Samat : je vois deux mondes qui s'ignorent et se méprisent
Villon avait tué un prêtre lors d'une rixe : un assassin aussi
zen aztec
- 14/10/2019 - 09:28
hum hum!
Je vous soupçonne M Rayski d'avoir ajouté plein de fautes d'orthographe au merveilleux texte de cet extraordinaire M Samat pour le dévaloriser, c'est mesquin,il a quand même rapé avec les plus grands