En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 49 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 4 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 5 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 5 heures 39 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 7 heures 56 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 8 heures 57 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 9 heures 24 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 10 heures 15 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 10 heures 30 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 10 heures 43 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 3 heures 33 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 5 heures 41 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 5 heures 36 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 7 heures 23 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 8 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 9 heures 5 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 9 heures 38 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 10 heures 24 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 10 heures 31 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 10 heures 49 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Lois attentiterroristes

Lois antiterroristes : la part des mesures attentatoires à la liberté était-elle vraiment utile au regard de la catastrophe de la Préfecture de Police ?

Publié le 09 octobre 2019
La loi relative au renseignement a été promulguée en 2015. Elle visait à renforcer le cadre juridique national pour améliorer le renseignement sur le territoire. Force est de constater, au regard de l'attentat de la Préfecture de Police, qu'elle ne peut pas tout, tout en attentant aux libertés individuelles.
Diplômé d'école de commerce, Nicolas Moreau a exercé en tant qu'auditeur pendant une décennie, auprès de nombreux acteurs publics, associatifs et privés.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Moreau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômé d'école de commerce, Nicolas Moreau a exercé en tant qu'auditeur pendant une décennie, auprès de nombreux acteurs publics, associatifs et privés.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La loi relative au renseignement a été promulguée en 2015. Elle visait à renforcer le cadre juridique national pour améliorer le renseignement sur le territoire. Force est de constater, au regard de l'attentat de la Préfecture de Police, qu'elle ne peut pas tout, tout en attentant aux libertés individuelles.

Atlantico : En quoi les dispositifs de cette loi renseignement, ainsi que ceux du Patriot Act et du FISA aux Etats-Unis, ont-ils été liberticides ?

Nicolas Moreau : Il serait laborieux de détailler toutes les dispositions liberticides présentes dans ces lois, car elles sont nombreuses, mais les plus dangereuses sont celles qui portent atteinte au principe essentiel de séparation des pouvoirs.

Pour rappel, il existe trois pouvoirs : le législatif, chargé de voter les lois, l’exécutif, chargé de les faire appliquer, et le judiciaire chargé d’en contrôler l’application.

La séparation de ces pouvoirs, dans les régimes démocratiques, est la plus importante des garanties contre l’arbitraire et la persécution par l’Etat. Montesquieu le résumait ainsi : « Pour qu’on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir ».

Chaque pouvoir peut ainsi être limité et contrôlé par les autres. A l’inverse, la concentration des pouvoirs entre les mêmes mains est la marque des dictatures.

En France, cette concentration des pouvoirs passait, dans la loi renseignement, par des actions de surveillance administratives contre des citoyens autorisées non pas par le pouvoir judiciaire, mais par le Premier ministre sur avis d’une administration : la CNCTR. Bien que la composition de cette commission soit paritaire (députés, sénateurs, conseillers d’Etat, magistrats de la Cour de cassation…) l’exécutif  autorise seul des actions de surveillance, sans contrôle préalable du pouvoir judiciaire.

Aux USA, le Patriot Act permettait pour sa part une utilisation massive des « lettres de sécurité nationale », une sorte de mandat que le FBI pouvait émettre sans passer par la justice. Ces lettres obligeaient les fournisseurs d’accès à internet (ou autres entreprises privées) à donner accès au FBI à leurs bases de données personnelles.

Sans surprise, en mars 2007, le département de la justice américain a constaté que le FBI avait utilisé illégalement le Patriot Act afin d'obtenir secrètement des informations personnelles sur des citoyens…

D’autres dispositions de ces lois étaient liberticides par nature.

Le Patriot Act créait par exemple les statuts de « combattant ennemi » et « combattant illégal », qui permettaient au gouvernement des États-Unis de détenir sans limite et sans inculpation toute personne soupçonnée de projet terroriste. Ces dispositions, permettant d'emprisonner quiconque sur un simple soupçon, ont été largement utilisées à Guantanamo.

La loi renseignement, pour sa part, posait problème notamment par l’autorisation d’usage d’IMSI-catchers (qui permettent entre autres de capter toutes les conversations téléphoniques mobiles dans une zone géographique donnée), ou l’usage de boites noires (qui permettent de surveiller massivement les connexions des internautes français, et d’analyser leurs métadonnées à l’aide d’algorithmes pour détecter des comportements suspects).

Ces traitements de données par algorithmes engendrent des risques importants de faux négatifs, c’est-à-dire de suspicion portée sur un innocent. Ces boites noires sont pourtant en place depuis 2017.

La liste des risques ne s’arrête pas là, et la liste des questions qui s’ouvrent est interminable : Qui a accès à ces données ? Comment sont-elles stockées ? Quel usage peut-il en être fait ? L’exécutif peut-il faire espionner l’opposition ? Des dossiers compromettants peuvent-ils être constitués sur quiconque ? Peut-on être arrêté et emprisonné arbitrairement, ou à la suite d’une erreur d’analyse algorithmique ?  Etc.

L’Histoire regorge d’exemples d’Etats supprimant les libertés de leur peuple. Confier trop de pouvoirs à l’Etat, et mal séparer ceux-ci, n’est pas sage.

Ces dispositifs ont-ils été uniquement utilisés contre le terrorisme ? Certains estiment par exemple qu'ils sont utilisés dans le cadre de la lutte contre la fraude fiscale, notamment aux Etats-Unis...

C’est une interrogation légitime. Les mesures de surveillance évoquées ci-dessus, autorisées par le Premier ministre, sont soumises à l’avis préalable de la CNCTR.

L’autorisation est délivrée sur demande écrite et motivée du ministre des armées, du ministre de l’Intérieur, du ministre de la Justice, naturellement.

Mais également des ministres chargés de l’Économie, du Budget ou des Douanes !

Il va de soi qu’un si bel outil de surveillance n’allait pas échapper à Bercy.

Au regard du drame de la semaine dernière, la loi renseignement a-t-elle été efficace ?

Il y deux logiques.

La première consiste à se réjouir du nombre d’attentats que cette loi a permis de déjouer, la seconde consiste à déplorer le nombre d’attentats qu’elle n’a pas permis de déjouer.

Si un seul attentat a été déjoué grâce à cette loi, alors elle a été utile. Mais utile ne signifie pas efficace. Et au regard du drame de la semaine dernière, il est impossible d’affirmer qu’elle pleinement efficace.

Pour en augmenter l’efficacité, la loi renseignement peut être améliorée. (A condition que les autorités soient capables d’apprendre de leurs erreurs, qui vont des situations impensées à leur incapacité à doter les forces régaliennes d’un budget décent).

Elle peut également être améliorée, du point de vue de la séparation des pouvoirs, pour offrir des garanties de liberté supplémentaires aux citoyens français.

Est-ce qu'au global, étant donnés ces différents éléments, se passer de ces lois ne serait pas finalement tout à fait légitime ?

Ces lois n’ont pas été votées uniquement pour des raisons fiscales. Des besoins ont été exprimés par la police, l’armée, le renseignement, etc. Se passer de ces lois, c’est se passer d’outils sécuritaires importants.

Mais l’insécurité ne vient pas uniquement des terroristes. Elle peut parfaitement venir de l’Etat, qui, quand ses pouvoirs sont mal séparés, sait parfaitement persécuter sa propre population.

La question qui se pose est donc celle de son utilité et de son efficacité à long terme : Aura-t-elle permis de sauver des vies ? Aura-t-elle conduit à gâcher des vies, par la sanction d’innocents ou la persécution d’Etat ? Quel aspect l’aura finalement emporté ? Aurait-on pu s’arranger pour maximiser les vies sauvées et minimiser les vies gâchées ? 

Encore une fois, la clé est dans la séparation des pouvoirs.

Celle-ci part de très bas, avec des revues d’habilitations à mener sur les personnels du renseignement, afin de savoir à quelles données ils ont accès et s’ils doivent y avoir accès, et monte jusqu’à la question de l’alignement de l’élection présidentielle et des législatives, qui transforme le pouvoir législatif en une chambre d’enregistrement des volontés de l’exécutif. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 09/10/2019 - 20:46
Faut il avoir beaucoup de
Faut il avoir beaucoup de chose à se reprocher pour craindre à ce point une surveillance malgré tout justifiée par l'état de guerre dans lequel les démocraties occidentales se trouvent face aux dictatures islamiques......
jurgio
- 09/10/2019 - 15:57
La France n'est plus constituée en république
contrairement à ce qu'on veut nous faire croire. Montesquieu qui discourait des lois et des pouvoirs demeure curieusement d'actualité alors qu'il vivait sous régime monarchique.